En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Transformisme
Accord nucléaire iranien : les ayatollahs en rêvaient, Trump l’a fait
Publié le 13 mai 2018
La métamorphose express de l’Iran en victime innocente de l’impérialisme américain et du « sionisme » est le plus joli coup marketing recensé au Moyen-Orient depuis le « linkage » Koweït-Palestine par Saddam Hussein en 1991.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La métamorphose express de l’Iran en victime innocente de l’impérialisme américain et du « sionisme » est le plus joli coup marketing recensé au Moyen-Orient depuis le « linkage » Koweït-Palestine par Saddam Hussein en 1991.

Bachar Al Assad est un excellent boucher mais un bien mauvais communicant. En 91, un Saddam Hussein flairant la déroute avait miraculeusement transformé l'invasion du Koweït et de ses puits de pétrole en opération de défense de la Palestine (le fameux "linkage" d'Arafat) et de lutte contre l'impérialisme américain.

Chez nous, une (bonne) partie de l’opinion progressiste avait alors révisé son point de vue sur le dictateur à moustache, instantanément métamorphosé en nouveau Nasser, et l'on avait vu se multiplier les « historiens » expliquant que le Koweït, tout bien considéré, était bel et bien un morceau d’Irak lui ayant été scandaleusement piqué par les puissances coloniales...

S’il était meilleur en marketing, Assad ouvrirait donc un second front majeur sur le Golan, Israël répliquerait (de "manière disproportionnée", n'en doutons pas), et les 500 000 civils massacrés ces dernières années passeraient immédiatement par profits et pertes au nom du combat contre le « sionisme ». Même les djihadistes en herbe partis d’Europe pour assister la résistance avant d’aller refonder le califat changeraient leur kalach d’épaule et en feraient leur nouveau héros.

Après tout, le régime iranien chiite, théoriquement ennemi mortel des sunnites (je sais c’est compliqué, on dirait un sketch des Inconnus sur les conflits multi-bandes du Moyen Orient), est déjà en train de se refaire une virginité dans l’opinion sur le dos de Trump et passera bientôt pour une victime au motif que Tsahal réplique aux bombardements lancés depuis la Syrie.

Oui, Trump est un sale type d’une manière générale, et sa sortie du JCPOA est probablement une erreur en particulier. Oui, Netanyahou est un démagogue court-termiste composant sans vergogne avec son extrême droite et bloquant délibérément toute avancée dans le processus de paix avec les Palestiniens (qui ne l'y encouragent guère mais c'est une autre histoire).

Mais, non, il n’est pas scandaleux qu’Israël soit préoccupé par un régime de fanatiques manifestant régulièrement son intention de le rayer de la carte, déterminé à se fabriquer une bombe nucléaire pour y parvenir (c’est tout l’objet du fameux accord international et des ambiguïtés sur sa mise en œuvre), finançant les terroristes du Hezbollah venant tout juste de remporter les élections au Liban, et l’attaquant depuis le territoire de son allié syrien (d’où il dispose désormais de troupes au sol et d’importants moyens logistiques).

On peut bien s’intéresser à ce qui se passe là-bas. Et, même, on le doit parce que les implications nous concernent tous qu'on le veuille ou non. Mais on n’est pas forcé de se choisir la lecture manichéenne assortie à son kit de prêt-à-penser parce que c’est moins prise de tête.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
aristide41
- 14/05/2018 - 07:58
trumpolâtres
Pour ne pas se faire lyncher sur ce site il faut vouer un culte à Trump? On a pas le droit de penser qu'il rend un très mauvais service aux israéliens, que j'aime tout autant que vous, en mettant constamment le feu aux poudres? Je pense moi aussi que c'est un sale type en général, cet ancien démocrate opportuniste. La façon dont il a mené ses affaires, dont il a traité les femmes m'écoeurent au plus au point et en disent long sur le personnage. J'ai le droit ou pas? Chacun ses critères. Au fait, cet article ne prenait absolument pas partie pour les mollahs.
Alapage
- 14/05/2018 - 00:42
Completement idiot
Article vraiment debile. Mr Serraf, non l'Iran n'a jamais rêvé de sortir de cet accord. Économiquement parlant, les ayatollahs sont aux abois et ont besoin de relancer le pays. L'image de l'Iran est redorée ? Vous plaisantez ? Avec son expansionnisme en Irak, Syrie, Yemen, ses attaques sur Israel... le vrai visage des mollahs, on connait. Non, en realité, vous etes tellement animé d'une haine anti-Trump que c'est l'occasion de raconter n'importe quoi. Pourvu qu'on tape sur Trump. Lamentable
Alapage
- 14/05/2018 - 00:42
Completement idiot
Article vraiment debile. Mr Serraf, non l'Iran n'a jamais rêvé de sortir de cet accord. Économiquement parlant, les ayatollahs sont aux abois et ont besoin de relancer le pays. L'image de l'Iran est redorée ? Vous plaisantez ? Avec son expansionnisme en Irak, Syrie, Yemen, ses attaques sur Israel... le vrai visage des mollahs, on connait. Non, en realité, vous etes tellement animé d'une haine anti-Trump que c'est l'occasion de raconter n'importe quoi. Pourvu qu'on tape sur Trump. Lamentable