En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 21 min 18 sec
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 1 heure 41 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 4 heures 6 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 6 heures 18 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 8 heures 23 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 9 heures 3 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 10 heures 56 min
décryptage > France
Voeux dangereux

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

il y a 11 heures 55 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 1 heure 4 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 2 heures 22 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 4 heures 42 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 6 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 7 heures 48 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 10 heures 14 min
décryptage > International
Exemple taïwanais

Taïwan : les leçons médicales et politiques d’une stratégie réussie face au Coronavirus

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Politique
Impact de la crise sanitaire

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

il y a 12 heures 12 min
Dans le vide

Pauvre Cour des comptes... Rien de ce que son rapport annuel avait épinglé l'an passé n'a été suivi d'effets

Publié le 11 février 2014
La Cour des comptes présente ce mardi son rapport annuel. Au vu des nombreuses préconisations passées à la trappe les années précédentes, on peut sérieusement douter du fait que l'édition 2014 ait l'effet désiré sur les pouvoirs publics.
Jean-Michel Rocchi est professeur affilié de Finance à l’université Paris-Dauphine.Il est auteur ou co-auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages dédié à la finance. Il est notamment l'auteur de Les paradis fiscaux (Sefi, mai 2011) et de plsuieurs ouvrages...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Rocchi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Rocchi est professeur affilié de Finance à l’université Paris-Dauphine.Il est auteur ou co-auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages dédié à la finance. Il est notamment l'auteur de Les paradis fiscaux (Sefi, mai 2011) et de plsuieurs ouvrages...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour des comptes présente ce mardi son rapport annuel. Au vu des nombreuses préconisations passées à la trappe les années précédentes, on peut sérieusement douter du fait que l'édition 2014 ait l'effet désiré sur les pouvoirs publics.

Atlantico : Quelles étaient les perspectives du précédent rapport annuel de la Cour des comptes ?

Jean-Michel Rocchi : En 2013, la Cour des comptes estimait que le gouvernement ne parviendrait pas à ramener le déficit à 3 % du PIB, et effectivement il n'y est pas arrivé.  Elle a appelé à de nouvelles économies structurelles : la « Modernisation de l'action publique » devant amener « à une révision du contenu des missions ». Les pistes proposées par la Cour étaient nombreuses : retraites, politique familiale, formation professionnelle, aides aux entreprises, logement, collectivités locales...

En 2013 la Cour des Comptes constatait  avec scepticisme : « Aucune réforme porteuse d'économies substantielles au-delà de 2013 ne peut être identifiée ». Effectivement, le gouvernement, qui a fait le choix de n'identifier aucune piste d'économies réelles et concrètes, n'a réalisé aucune économies. 

Les préconisations n'ont donc pas été suivies par le gouvernement ?

Le Tome II du rapport qui sort ce mardi porte sur les suites données par les institutions et organismes contrôlés. Les préconisations 2013 de la Cour n'étaient pourtant pas très ambitieuses et elles n'ont que très peu été suivies d'effet. 

Quelles sont les dépenses pour lesquelles la situation s'est dégradée ?

Le gouvernement annonce des baisses de dépenses, mais c'est toujours pour plus tard. La vérité, c'est que l’État a dépensé plus en 2013 (376,7 milliards) qu'en 2012 (374,2 milliards). On va encore nous expliquer que la vitesse d'augmentation des dépenses s'est ralentie, mais ce n'est pas le sujet ! Il faut que les dépenses baissent en valeur absolue, de manière significative et pour plusieurs années. Pour l'instant, il n'y a pas de concret, que des vœux pieux encore démentis en 2013.

L'étude controversée de Carmen Reinhart et Kenneth Roggoff ("Growth in time of Debt", American Economic Review - Papers and Proceedings, 2009) démontre qu'il existe une corrélation entre un fort endettement et une stagnation économique. Si la méthodologie et les raccourcis se discutent, le sens ne l'est pas car d'autres études allaient dans le même sens. Puisque le Président Hollande se trouve dans le pays du rêve américain un petit comparatif qui se passe de commentaire : 

PaysDépenses publiques sur PIBTaux de croissance 2013Taux chômage
Etats-Unis42%1,90%6,70%
France57%0,20%10,50%

 

La bureaucratie française use et abuse de l'exception française, l'exception française c'est que dans l'hexagone la croissance ne repart pas, contrairement à ce que l'on constate ailleurs !

Peut-on attendre une amélioration cette année sur certains postes de dépenses ? Si oui, lesquels ?

En fait l'actuel gouvernement ne fait pas vraiment d'économies, il annule des dépenses antérieures. C'est un tour de passe qui est indispensable car François Hollande a annoncé en janvier 2014 qu'il va faire le contraire de ce qu'il fait depuis 20 mois. Le gouvernement n'est pas crédible pour faire baisser de manière significative les dépenses publiques car il n'en a ni la volonté, ni la majorité politique au parlement.

Il y aura probablement ça et là quelques réformettes car nous sommes dans une année électorale et que l'excès des dépenses publiques et de la fiscalité va se frayer un chemin dans le débat électoral.

Pourtant il y aurait beaucoup à faire : la protection sociale (retraites, chômage...) représente 57,3 % des dépenses publiques, puis viennent les services généraux dont la dette publique (11,5 %), l'éducation (10,8 %), les affaires économiques (6,2 %), le logement et les équipements collectifs (3,4 %), la défense (3,2 %), l'ordre et la sécurité publique (3,1 %), la culture et les cultes (2,5 %) et enfin la protection de l'environnement (1,9 %). Le service de la dette publique est un gros facteur de risques de dérapage en cas de remontée des taux d'intérêts avec un encours de 1 900 milliards de dette publique.  

On peut s'interroger sur la politique d'économies de bout de chandelles qui porte sur les fonctions régaliennes, qui ne représentent pourtant que 6% du total des dépenses... Sacrifier la sécurité des Français n'a quasiment pas d'impact sur le total, il faut le savoir !

A l'inverse, aucun effort de réduction des dépenses portant sur la protection sociale et le coût de l'administration (69 %) n'a été réalisé. C'est consternant... La crise des dépenses publiques, ce n'est pas la remise en cause de l'Etat régalien (6 %) ni de l'Etat dans la version de l'économiste Charles Dupont-White (18 % en rajoutant les dépenses d'éducation), c'est la crise de l'Etat Providence. 

S'il n' y a pas de croissance il n'y a rien à partager. La France s'appauvrit, le PIB par habitant est inférieur de 2,8 % en 2013 à ce qu'il était en 2007. En effet, sur la même période la population française s'est accrue de 2,2 millions. La France, qui se vante de sa politique nataliste et de naturalisation, a t-elle raison en l'absence de croissance ?  

Et si Thomas Malthus avait raison ? En effet, ne perdons pas de vue le fait démographique ; la réduction des dépenses publiques est plus facile à population constante car le potentiel d'économie porte principalement sur les  dépenses de l’État providence.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
KOIKINIA
- 15/02/2014 - 11:17
on vous l'a dit et répété
l’État vit depuis trop longtemps au dessus de ses moyens. Puisque responsables mais non COUPABLES, aucun espoir que ça s'arrête. Ok aussi pour supprimer la Cour des Comptes sans pouvoir " exécutif ", à quoi sert-elle si ses constatations ne sont suivies d'aucun effet positif. C'est la chienlit, mais en attendant, ce n'est pas cette équipe d'incompétents qui ne pensent qu'à maintenir voire augmenter leurs privilèges le plus longtemps possible qui se fait du souci pour l'avenir, mais bien la majorité des Français; SHAME on them.
nb : faut pas compter sur ces " parasites " pour voir la croissance repartir !
Anguerrand
- 12/02/2014 - 09:50
À quand une obligation
de nos gouvernants à " obéir" et à suivre non pas des recommandations mais des obligations de suivre le bon sens de ce rapport, nous ne serions pas à la remorque de l'Allemagne, mais à son niveau!
mich2pains
- 12/02/2014 - 08:46
TOUT CELA POUR RIEN !
L'ETAT et sa Cour des Comptes vient de publier un Rapport annuel de ....1500 pages pour constater que les Français ne veulent plus payer les innombrables SANGSUES de la Ripoux-blique ( Elus , Ministres , Régimes très "spéciaux " SNCF , EDF , Air France etc...) !
D'où les faibles rentrées fiscales , notamment en matière de TVA !
L'ETAT aurait pu s'épargner un tel travail de compilation et les dépenses qui vont avec , en me demandant si je voulais encore travailler et payer pour ces SANGSUES .....
N'importe quel Pilote de Ligne sait qu'il ne doit JAMAIS dépasser un poids de " Charges allaires" s'il veut faire décoller et voler son aéronef !
Mais , à l'évidence , quand on est issu de la Fonction Publique , ce sont autant de notions de physique élémentaire qui sont inconnues !