En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 6 heures 35 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 9 heures 55 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 11 heures 53 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 13 heures 8 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 18 heures 33 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 19 heures 15 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 11 heures 41 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 13 heures 6 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 13 heures 52 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 14 heures 48 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 18 heures 22 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 19 heures 33 min
© Reuters
Un réfugié syrien et ses enfants dans les rues de Beyrouth en juiller dernier.
© Reuters
Un réfugié syrien et ses enfants dans les rues de Beyrouth en juiller dernier.
Dommages collatéraux

Quel impact pour le Liban s'il y a une intervention militaire en Syrie ?

Publié le 30 août 2013
Le Liban, profondément divisé sur le conflit syrien qui a exacerbé les tensions confessionnelles, risque de payer le prix fort d'une intervention occidentale contre le régime de Bachar al-Assad.
Vincent Geissert est un sociologue et politologue français. Il occupe le poste de chercheur au CNRS, pour l’Institut du français du Proche-Orient de Damas.Il a longtemps vécu en Tunisie, où il travaillait à l'Institut de recherche sur le Maghreb...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Geisser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Geissert est un sociologue et politologue français. Il occupe le poste de chercheur au CNRS, pour l’Institut du français du Proche-Orient de Damas.Il a longtemps vécu en Tunisie, où il travaillait à l'Institut de recherche sur le Maghreb...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Liban, profondément divisé sur le conflit syrien qui a exacerbé les tensions confessionnelles, risque de payer le prix fort d'une intervention occidentale contre le régime de Bachar al-Assad.

Atlantico : Le scénario d'une intervention en Syrie se précise alors que John Kerry a formellement accusé Bachar al-Assad de l'utilisation d'armes chimiques. Le Liban, considéré par certains comme "le vassal" de Damas, pourrait-il échapper aux conséquences d'un éventuel affrontement entre les forces du régime et la coalition occidentale ?

Vincent Geisser : On observe un double langage des acteurs libanais. D’une part, il y a un consensus pour une politique de dissociation, qui est une sorte de neutralité : "nous ne nous engageons pas dans le conflit syrien". Mais d’un autre côté, la quasi-totalité des acteurs qui tiennent ce langage neutre sont profondément engagés dans ce conflit en apportant son soutien à un côté ou un autre. La crise syrienne affaiblie le Liban mais permet en même temps à ses leaders politiques et religieux d’exister. C’est tout le paradoxe de la situation actuelle.

Ensuite, l’intervention pourrait créer des dommages collatéraux. Dans un premier temps, l’accroissement des réfugiés syriens et palestiniens au Liban. Puis une légitimation des personnes prônant la théorie complotiste, qui va entraîner une augmentation de la violence politique : attentats, assassinats des personnalités politiques etc.

Il y a moins d'une semaine, un double attentat à Tripoli a fait 42 morts. Ces attentats font échos aux tensions entre les sunnites (qui soutiennent la révolution syrienne) et les alaouites (favorables au régime de Bachar al-Assad). Le conflit syrien s'est-il propagé au Liban ? Cela peut-il créer les mêmes tensions ?

A(re)lire sur ce sujet : Pourquoi après des frappes punitives sur la Syrie, ce qui attend l'Occident c'est aussi le conflit explosif entre chiites et sunnites dans tout le Moyen-Orient

La question syrienne divise la population libanaise, que ça soit la classe politique, la population, les intellectuels… Certains soutiennent le régime de Bachar al-Assad, certains soutiennent les rebelles, et certains sont contre une intervention étrangère sans pour autant être pour le régime syrien.

Le Liban n’est pas seulement une victime ou un otage de la crise syrienne, il en est aussi un acteur. Certains Libanais sont directement engagés dans la crise : le Hezbollah a des combattants engagés aux côtés de l’armée syrienne ; un certain nombre de politiques sont aussi engagés indirectement et soutiennent la révolution anti-Bachar. Un scénario de crise civile libanaise comme en 1975-1990 est peu probable. En revanche, on se dirige vers un scénario de multiplication des assassinats politiques et des attentats qui toucheront les civils, qu’ils soient pro ou anti-Bachar.

N'oublions pas les conséquences humanitaires. La Liban est le pays qui accueille le plus de réfugiés syriens : on en est à près d’un million de réfugiés syriens et palestiniens, soit presque un quart de la population totale. Cela va entraîner des troubles sociaux, politiques et économiques. Une partie de la population commence à développer un sentiment anti-syrien qui est renforcé par cet afflux massif.

A quel camp pourrait profiter la propagation du conflit syrien au Liban ? 

Cela va profiter aux complotistes qui vont être confortés dans leur théorie de manipulation occidentale. Ils vont jouer sur la comparaison - fausse - entre l’Irak et la Syrie. L’intervention va légitimer le discours selon lequel l’Occident tire les ficelles du jeu. Une partie de ceux qui sont contre Bachar al-Assad sont aussi opposés à une intervention, car ils pensent que cela va renforcer le dirigeant syrien. C'est sans doute vrai à court et à moyen terme. Il ne faut pas oublier que dans cette partie du monde les thématiques populistes et nationalistes sont très fortes, ce qui rend l’idée d’une intervention complexe.

Quels sont les autres pays qui risquent d'être touchés par une propagation de la crise syrienne ? Dans quelles proportions ?

Tous les pays qui soutiendront une coalition internationale contre Bachar al-Assad seront exposés à un risque d'attaque terroriste très fort. La présence des Français et des Américains au Liban est connue. Ces populations risquent - en cas d'interventions de leur pays - d'être la cible privilégie d'attentats.

Dans l’immédiat, les pays qui risquent de payer le prix fort de cette intervention sont : le Liban - qui le paye déjà -, la Jordanie et la Turquie. Cette dernière a jusque-là été épargnée car c’est un Etat fort, mais on pourrait voir se développer des actions terroristes qui seront des réponses du régime de Bachar al-Assad au soutien de la Turquie à une coalition étrangère.

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
winnie
- 30/08/2013 - 22:02
Sac de noeuds
il ne faut vraiment pas que nous mettions les doigts la dedans,si seulement il n'y avait qu'un seul ennemie mais il y a au moins 3 béligerants
Ravidelacreche
- 30/08/2013 - 17:02
Quel impact pour le Liban
Et pour la France ?