En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 6 heures 51 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 9 heures 22 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 13 heures 51 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 13 heures 55 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 7 heures 18 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 11 heures 9 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 12 heures 44 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 13 heures 4 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 13 heures 49 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 13 heures 51 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 13 heures 51 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 13 heures 55 min
© Reuters
"Rien ne permet de considérer que l'économie a tourné dans le sens de la reprise."
© Reuters
"Rien ne permet de considérer que l'économie a tourné dans le sens de la reprise."
C'est pas gagné

Hollande en train de gagner le pari de la croissance ? La triste réalité des chiffres...

Publié le 26 août 2013
"Croissance, emploi... Et s'il gagnait son pari ?", titrait jeudi Le Parisien/Aujourd'hui en France. Les indicateurs donnent un début de réponse à cette interrogation.
Bruno Bertez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Croissance, emploi... Et s'il gagnait son pari ?", titrait jeudi Le Parisien/Aujourd'hui en France. Les indicateurs donnent un début de réponse à cette interrogation.

Article publié initialement sur le Blog a Lupus

Nous sommes tombés jeudi par hasard sur le grand journal économique national français, Le Parisien. Dans une Une spectaculaire, le quotidien s’interroge : "Emploi, croissance, et si Hollande gagnait son pari?". Cela nous a fait bondir.

Le quotidien, ou plutôt le journaliste, n’a pas eu de chance. Le même jour, en effet, les indices Markit, qui préfigurent la conjoncture, ont été publiés. Hélas dans un quotidien, les articles sont écrits la vieille, ce qui n’est pas le cas sur les médias électroniques.

Le journaliste était resté sur les chiffres du mois dernier, qui allaient plutôt dans le sens d’une très petite amélioration marginale. Il était resté sur les déclarations aventureuses et rodomontesques de Moscovici. Il était resté sur les chiffres très étonnants d’une prétendue croissance de l’économie française au 2ème trimestre 2013.

Indice de la production manufacturière et croissance du PIB de la France


Le flash Markit pour le mois d’août a donc été publié avant hier. Il va plutôt dans le sens de la rechute que dans le sens de la concrétisation d’une tendance à l’amélioration. Le flash Markit composite manufacturier et services est ressorti à 47,9 contre 49,1 en juillet. Le manufacturier est stable à 49,7, le services ressort à 47,7 en forte baisse contre 48,6 en juillet. Les observateurs attendaient un manufacturier supérieur à 50 et un service à 49,2.

Ce flash Markit est tout à fait cohérent avec les autres enquêtes partielles dont on dispose pour la France. Rien ne permet, à partir de ces enquêtes, de considérer que l’économie a tourné dans le sens de la reprise. On reste en-dessous des 50 qui marque la ligne de partage entre croissance et récession et tous les autres indicateurs que nous suivons pointent dans le même sens. Les observateurs honnêtes considèrent que l’on peut en tirer la conclusion qu’il n’y a pas de reprise et qu’il y a simplement ici et là des poches de stabilisation, lesquelles poches de stabilisation, replacées dans le contexte global, donnent l’impression d’un arrêt de la dégradation.

Indice de confiance des consommateurs

Production industrielle et PIB

Balance commerciale française

Chris Williamson, l’économiste de Markit qui commente les chiffres français, a des propos étonnants qui ne nous étonnent pas, mais qui doivent étonner Moscovici et ses fans.

On se souvient en effet qu’il y a quelques jours, on a publié un chiffre qui a fait ressortir une croissance au 2ème trimestre pour l’économie française. Ce chiffre a surpris tout le monde car il était contredit par toutes les données. Tout le monde, à partir des batteries d’indicateurs et des modèles, donnait une légère récession pour l’économie française au 2ème trimestre.

Voici ce que dit Chris Williamson à propos de ces chiffres surprenants : "les chiffres du 2ème trimestre publiés officiellement par la France sont incohérents. On ne voit pas d’où la croissance publiée peut venir, on ne la voit nulle part et on peut se gratter la tête". De fait, les chiffres du 2ème trimestre qui ont permis à Moscovici de pousser son cocorico sont tout, sauf fiables. Et comme Williamson, nous nous grattons la tête.

Notre idée est que les chiffres du 2ème trimestre en France, tout comme les chiffres de l’Eurozone, sont des chiffres "volontaristes". On espère prouver et inciter au mouvement en marchant. Nous avons noté en son temps la tentative de Ollie Rohn et sa clique de faire croire qu’il y avait un tournant économique significatif en Europe, bref, de faire croire que les mesures et les plans mis en place fonctionnaient. On a profité de la manipulation allemande qui, pour préparer les élections de septembre, a injecté de la demande dans son système par le biais du calendrier des dépenses publiques, on a profité de l’amélioration touristique saisonnière des pays du sud et on a enveloppé le tout dans une campagne de propagande destinée à créer une illusion de croissance.

Hélas, le gros morceau de l’Europe que constitue la France ne permet pas facilement les manipulations. C’est une grosse économie, avec de grosses difficultés, de gros problèmes, et cela ne se plie pas facilement aux souhaits des manipulateurs. L’économie française reste atone, victime:

    1) De l’environnement international
    2) De la hausse des prélèvements
    3) De la régression de l’emploi
    4) D’une perte de confiance généralisée
    5) D’une incertitude règlementaire réactivée par la question des retraites, le débat sur les auto-entrepreneurs, la hausse subreptice des cotisations des travailleurs non-salariés (TNS).

 Alors que l’on note globalement une très légère amélioration comptable, grâce aux bases de comparaison, dans l’Eurozone, la France, elle, reste à l’écart. Elle n’a pas, comme les pays du sud, connu une dégradation telle qu’elle bénéficie d’un petit rebond mécanique, elle n’a pas, comme l’Allemagne, une injection électorale temporaire de revenus, elle n’a pas comme l’Allemagne une amélioration de certaines parts de marché extérieur.

La France est victime en outre de sa politique de solidarité, laquelle consiste à laisser prendre les emplois des Français dans les domaines des grands travaux, dans les domaines agricoles, et dans les domaines touristiques, par les Espagnols et à un degré moindre les autres périphériques.

    Tourisme/Espagne: nouveau record historique de visiteurs étrangers en juillet

    Madrid (awp/afp) – Poussés notamment par la situation agitée en Egypte et Turquie, les touristes étrangers ont afflué en Espagne en juillet, leurs arrivées battant un nouveau record historique, avec 7,9 millions de visiteurs, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

    Comptant pour près de 11% du PIB, le tourisme est un secteur-clé de la quatrième économie de la zone euro, enfoncée dans la récession et frappée par un taux de chômage de 26,26%.

Et si Hollande réussissait son pari ? Titre le quotidien. Nous serions le premier à nous en réjouir, car nous ne voulons pas la mort du pêcheur. Hélas, pareil question ne prouve qu’une chose: la flagornerie journalistique.

Un mot pour clôturer sur le commentaire de Williamson. Notre Williamson est quand même très gentil, il espère une amélioration vers la fin de l’année. Sur quoi est basé cet espoir? Sur une éventuelle amélioration de la confiance. Williamson rentre dans la pensée magique européenne. Vous savez que, pour nous, l’espoir n’est pas une stratégie, ni un mode de gestion et que la confiance ne se décrète pas, elle se produit par des actes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (63)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jefferson
- 28/08/2013 - 09:28
jefferson
Je crois , moi , que FH peut "inverser ",en fin d'année ,la courbe du chômage Il peut le faire avec les emplois aidés c'est à dire principalement avec notre argent
issartier
- 27/08/2013 - 22:38
Justice et efficacité
On se plaint non sans raison de l’irresponsabilité généralisée en France, celle du président en premier lieu. Une idée pour la corriger : dans un quinquenat seuls paieraient les augmentations d’impôts ceux qui ont voté pour le président élu qui les fait augmenter. Justice et efficacité garantie !
Vinas Veritas
- 27/08/2013 - 19:10
Pari gagné
Le nombre des demandeurs d'emploi a encore augmenté au mois de juillet de plus de 200 par jour calendaire. Les chiffres viennent de tomber.
C'est sur que la croissance est là.
Et encore elle est bien plus faible que prévu à cause de ces damnées vacances qui ont amputé les inscription d'un nombre conséquent pour pallier le défaut des congés estivaux.