En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Stéphane Hessel a déclenché une véritable passion chez une partie des Français.
Encéphalogramme plat
Stéphane Hessel : une inquiétante passion française
Publié le 07 mars 2013
Malgré une idéologie contestable sur sa profondeur, Stéphane Hessel a déclenché une véritable passion chez une partie des Français. La question est maintenant de savoir dans quel vide idéologique ce manifeste d'une trentaine de pages est-il allé se loger.
Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré une idéologie contestable sur sa profondeur, Stéphane Hessel a déclenché une véritable passion chez une partie des Français. La question est maintenant de savoir dans quel vide idéologique ce manifeste d'une trentaine de pages est-il allé se loger.

Margaret Thatcher définissait le consensus comme "le processus par lequel on abandonne toutes convictions, tous principes, toutes valeurs et opinions. C’est quelque chose en quoi personne ne croit, mais auquel personne ne s’oppose".

A la lumière de cette excellente et peu consensuelle définition, on comprend mieux la nature du débat politique en France, d’autant plus intense qu’il repose sur des préjugés partagés par l’ensemble de ses acteurs. On se déchire parce qu’au fond on est d’accord.

Les écrits de Stéphane Hessel, à qui droite et gauche se sont empressés de rendre hommage, sont révélateurs de cette vacuité de la pensée politique contemporaine.

Reprenons cinq des grands thèmes présents dans son essai Indignez-vous :

  • La condamnation des marchés financiers, une ritournelle maintenant indispensable à tout discours public, parfois assortie d’une distinction – au demeurant absurde – entre "investisseurs" et "spéculateurs", alors que la France a été la première à profiter de l’internationalisation des marchés ces trente dernières années, mobilisant l’épargne des émergents pour vendre sa dette souveraine et financer ses entreprises.

  • La défense des acquis de la Sécurité Sociale, dont le quasi monopole sur l’assurance-santé est illégal au regard du droit européen, et facteur d’incroyables abus et dysfonctionnements.

  • L’idolâtrie de l’Université universelle, gratuite et sans sélection à l’entrée, qui a transformé les facs en parcs d’enseignement de seconde zone délaissés par le meilleurs étudiants et chercheurs.

  • La méfiance vis-à-vis de la "compétition" et du "productivisme", qui explique la persistance aujourd’hui en France des professions réglementées, des oligopoles et des rentiers de toute sorte.

  • L’idée que le "public" est la solution à tous les problèmes, et que le meilleur service à rendre à une entreprise en difficulté est de la nationaliser. Dans la même veine, aujourd’hui, on taxe les business angels et on veut les remplacer par une Banque Publique d’Investissement à la gouvernance grotesque. 

"Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, écrivait Hessel, d'avoir votre motif d'indignation". Mon indignation à moi est dirigée contre ces tabous que nul n’ose briser, cette soupe idéologique qui condamne le pays à l’immobilisme. De Montebourg à Marine Le Pen, chacun s’accorde à dire aujourd’hui que les banquiers sont des voyous, la mondialisation un danger, et l’Etat le seul remède aux maux de la société. On pourrait écrire un excellent Dictionnaire des idées reçues du discours politique sur la base du livre de Hessel.

Nul ne connaît la panacée et le modèle républicain ne manque pas de vertus. Mais l’impossibilité d’interroger ses présupposés relève de la foi et non dans la raison, rendant peu risible l’existence de tant de partis aux programmes si semblables. Qui défend aujourd’hui en France le libre-échange et les libertés individuelles, pourtant à la base de la démocratie moderne ?

Ce n’est pas dans la pensée du Conseil National de la Résistance qu’on trouvera les réponses aux défis du siècle. Indignez-vous vraiment : refusez que Stéphane Hessel soit enterré aux côtés de Voltaire !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
La France joue gros : Ouattara doit être exemplaire
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (49)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
titine
- 08/03/2013 - 21:22
Les médias
et notamment la presse écrite avec quelques illuminés dits intellectuels sur les plateaux font roi et prince n'importe qui pour justifier leur place, leur salaire ou leur note d'honoraires... Et de surcroit lorsqu'il s'agit de vieux gâteux nauséabonds tellement imbu de leur personne et donnant dans le politiquement correct d'une presse lénifiante.
souillot
- 08/03/2013 - 16:10
Hessel
a rejoint Aubrac, deux "résistants" à l'itinéraire flou, dont le deuxième, agent patenté des communistes mais adulés par la gauche marxiste !
sellami
- 08/03/2013 - 14:58
Gros tirage
J'ai été fort peu complaisant envers monsieur Hessel, aussi je puis bien ajouter ceci : on a fait grand cas de lui aussi parce qu'il a vendu beaucoup d'exemplaires. C'est bien à l'image d'une société où seul compte le succès commercial, par rapport auquel la qualité intrinsèque n'a plus aucune valeur. A cet égard, il faut quand même dire que monsieur Hessel n'est pas le seul à bénéficier d'une cote sans mesure avec la valeur réelle de ses écrits. Après tout, qu'un Hessel passe pour un penseur, n'a rien d'étonnant dans une société où l'on fait passer pour des écrivains des Gavalda, des Poivre d'Arvor, des Houellebecq, des Macé-Scarron, des Florian Zeller; une société où un Quentin Tarantino est encensé comme un génie du cinéma, où une Vanessa Paradis reçoit des prix du disque alors qu'elle ne sait pas émettre une note sans que ce soit une fausse note, où Intouchables reçoit le prix Goya du meilleur film européen, où Warhol est vénéré comme un dieu des arts plastiques ... Et l'on pourrait continuer comme cela ...