En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 1 heure 20 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 2 heures 50 min
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 7 heures 36 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 9 heures 18 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 14 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet
il y a 15 heures 2 min
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 1 heure 43 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 5 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 28 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 6 heures 52 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 8 heures 53 sec
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 10 heures 57 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 11 heures 54 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 14 heures 54 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 15 heures 19 min
© Reuters
Jean-Marc Ayrault a déclaré que la France ne menait pas une politique d'austérité.
© Reuters
Jean-Marc Ayrault a déclaré que la France ne menait pas une politique d'austérité.
Mémo à Jean-Marc Ayrault

Si, l’austérité est bonne pour la croissance... à condition de l’appliquer à l’Etat, pas aux Français

Publié le 21 février 2013
Jean-Marc Ayrault a déclaré que la France ne menait pas une politique d'austérité, comme s'il s'agissait d'un point fort. L'austérité devrait au contraire, en passant pas une baisse des impôts et une réduction des dépenses publiques, soulager les Français.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Ayrault a déclaré que la France ne menait pas une politique d'austérité, comme s'il s'agissait d'un point fort. L'austérité devrait au contraire, en passant pas une baisse des impôts et une réduction des dépenses publiques, soulager les Français.

Lundi, le premier Ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé que la France ne menait pas une politique d’austérité, comme s’il s’agissait d’un point fort pour un pays au bord de l’abîme budgétaire… Cette déclaration montre combien le gouvernement se trompe dans ses réponses économiques : baisser les dépenses publiques ce n’est pas faire de l’austérité, c’est soulager les Français et relancer la croissance !

S’il parlait des dépenses publiques, Jean-Marc Ayrault était d’une rare clairvoyance. En la matière, en effet, parler d’austérité serait une vaste plaisanterie. La dépense publique ne cesse de croître : alors qu’elle représentait environ 35 % du PIB au début des années 1960, elle devrait atteindre un peu plus de 56 % en 2012, un record ! Quant à la dette publique, elle est de 90 % ! En effet, pas de cure d’austérité.

Au regard des comparaisons européennes, on ne peut cependant pas donner raison au premier Ministre lorsqu’il ajoute que les finances publiques sont bien gérées en France… Ce n’est pas totalement de son fait, ses prédécesseurs n’étaient pas très rigoureux non plus ; mais les décisions récentes du gouvernement ne vont pas contribuer à ralentir les dépenses : le nombre de fonctionnaires augmente pour la première fois depuis 10 ans et le ministre de l’Education promet d’augmenter les enseignants ! Autant de mauvais signes.

Si l’Etat ne connaît pas l’austérité, le gouvernement ne peut ignorer que les Français, eux, se serrent la ceinture : le pouvoir d’achat baisse, la consommation était atone en 2012. Les impôts augmentent pour tous, faisant croître l’exaspération fiscale.  

Les propos du premier Ministre montrent en réalité que la gauche reste prisonnière de cadres idéologiques pour le moins dépassés. Si l’on suit le raisonnement du gouvernement, il ne faudrait pas baisser la dépense publique, afin de soutenir la croissance. Triple erreur.

La première erreur c’est de croire que la France souffre d’un manque de consommation. Le déficit extérieur semble montrer que le problème vient plutôt d’un manque de production (les 35h et le coût du travail n’y sont pas pour rien). Soutenir la consommation est incertain : elle suppose une augmentation des dépenses publiques que la France ne peut se permettre ; elle risque surtout de conduire à une hausse de l’épargne, les Français étant terrorisés par l’avenir.

La deuxième erreur est de prétendre que la dépense publique soutient la croissance. D’abord, c’est ignorer les débats récents aux Etats-Unis qui tendent à montrer que l’effet multiplicateur n’est pas au rendez-vous des plans de relance. Ensuite, c’est manquer de voir qu’aujourd’hui, en France, la dépense publique est plus une menace sur la liberté économique et la stabilité qu’une opportunité. Avec un tel niveau de prélèvements et de dettes, la situation n’est pas saine.

La troisième erreur, c’est de faire semblant d’ignorer qu’il existe une politique fiscale alternative, favorable à la croissance. Le gouvernement a fait le choix de maintenir la dépense publique et d’augmenter les impôts. Il pourrait au contraire choisir de baisser les deux ! Ce serait doublement bénéfique : cette solution libérerait les acteurs économiques tout en obligeant les collectivités publiques à une saine gestion. Au final, elle serait favorable à la croissance !

Le gouvernement de François Hollande a choisi d’encourager la dépense publique et de se lancer dans un concours de créativité fiscale. Ces deux voies sont clairement négatives pour la croissance.  Comme ses prédécesseurs, il fuit devant la responsabilité de baisser le poids écrasant de la dépense publique. L’austérité, si elle conduit à une gestion réellement rigoureuse des collectivités publiques doit passer par une baisse des impôts et une réduction drastique des dépenses publiques. Alors, la croissance sera encouragée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SteakKnife
- 22/02/2013 - 12:39
@ ElmoDiScipio
Ah là pour le coup, je suis pas trop d'accord avec vous sur les autoroutes. Il s'agit bien de privatisations en bonne et due forme. L'usager moyen se fait racketter, alors que les routes sont surtout endommagées par les poids lourds. Un péage c'est bien quand il faut rembourser l'autoroute, mais quand celle-ci a été déjà remboursée plusieurs fois, et que l'argent va dans les poches de Vinci ou autres, quel intérêt pour la communauté? Surtout que les autoroutes ont été bradées (14 milliards au lieu de 24). L'Etat ne se tire peut-être jamais de balle de pied, mais les gens au somment de l'Etat aiment bien faire plaisir à leurs petits copains du privé.
ElmoDiScipio
- 22/02/2013 - 09:47
@L'enclume
L'octroi de mer est une taxe de défense de la production locale. Elle ne peut être que publique car les producteurs locaux ne peuvent, par nature, pas le faire eux mêmes. Elle sert à contrebalancer ce que la collectivité perd par absence de taxation locale naturelle sur la production. Elle corrige aussi une distorsion de concurrence (pas une seule entreprise des DOM ne tiendrait face au dumping social des pays voisins d'Amérique Centrale ou du Sud ou d'Afrique..)

La Taxe de séjour sert à financer de la promo faite par les Coll Loc sur leur territoire ? Ah bon c'est étrange car je croyais que c'était le boulot des entreprises PRIVEES de tourisme de se débrouiller à faire marcher leur business. Le public n'a pas à se substituer au privé. C'est une taxe inique, un doublon et sans substance car les collectivités n'investissent jamais un centime dans l'aménagement des zones de dev. toutistique. Et si c'est le cas elles ont une rémunération déja existante ... les impots locaux. En plus elle est payée par des clients qui DEJA ont fait acte de bonne volonté en venant dépenser de l'argent dans la zone en question.
Guide Vert
- 22/02/2013 - 09:38
Presque vrai...
je fais partie des " assimilés fonctionnaires ". Je ne produit pas de richesse au sens premier du terme mais je donne un service aux cotisants en échange d'un salaire.
Depuis plusieurs années les départs ne sont que très partiellement remplacés. Mon salaire régresse. La charge de travail augmente mathématiquement sans compter les délires des nos gouvernants qui inventent réformes sur réformes, qui complexifient la législation à l'extrème.
De plus nous subissons une plateforme téléphonique qui rend le travail de bureau épuisant psychologiquement, qui désespère les assurés sociaux et dont le seul but atteint est de nourrir atos, le prestataire!
Nous ne sommes plus capables de rendre un servicee normal a nos "clients".

La fonction publique d'état, ceux qui rendent un service public mais qui ont un contrat de droit privé n' en peuvent plus.
Le ménage est à faire dans la fonction publique territoriale qui nous coute de plus en plus cher et dont l'inéficacité n'a d'égal que leurs avantages. J'y inclus aussi les divers régimes spéciaux dont ceux des parlementaires nationaux et européens.