En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

04.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 4 min 52 sec
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 3 heures 7 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 55 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 16 heures 36 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 18 heures 5 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 21 heures 4 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 23 heures 5 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 14 heures 33 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 15 heures 18 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 17 heures 15 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 18 heures 54 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 21 heures 38 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 1 jour 33 min
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Débat orienté ?

Convention citoyenne pour le climat ou vengeance de la bourgeoisie des centres-villes contre les Gilets jaunes ?

Publié le 01 juillet 2020
La convention citoyenne pour le climat est présentée urbi et orbi comme une oeuvre parfaitement démocratique, qui exprimerait la volonté générale après un tirage au sort à l’aveugle de 150 citoyens qui ont librement conçu une série de propositions regroupées dans un pensum de 460 pages.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La convention citoyenne pour le climat est présentée urbi et orbi comme une oeuvre parfaitement démocratique, qui exprimerait la volonté générale après un tirage au sort à l’aveugle de 150 citoyens qui ont librement conçu une série de propositions regroupées dans un pensum de 460 pages.

En réalité, l’opération est bien montée : phagocytée par les lobbies en tous genres, elle cherche surtout à légitimer des propositions socialement très réactionnaires… sous couvert de greenwashing.

La convention citoyenne pour le climat est une superbe mise en scène destinée à légitimer la réaction bourgeoise mise à l’arrêt par la révolte des Gilets Jaunes. Et l’intervention, assez tenue à distance d’ailleurs, de Priscillia Ludosky dans cette opération, constitue l’un des plus beaux alibis utilisés par la bourgeoisie écologiste pour maquiller le sens de cette opération admirablement menée. 

La farce de la convention citoyenne pour le climat

Officiellement, 150 quidam tirés au sort se sont réunis en conclave pendant plusieurs mois pour élaborer un cahier de 460 pages comportant des propositions comme une modification de l’article D 251-1 du code de l’énergie, mais avec le même degré de précision sur l’ensemble du champ légistique. Une telle technicité est évidemment impossible à imaginer sans une intervention préparée, organisée, élaborée minutieusement par une technostructure parfaitement au fait des problématiques. 

Ce seul détail technique montre bien en quoi la convention citoyenne constitue une manipulation de grande ampleur. Sous les apparences d’une consultation aléatoire et impartiale, le pouvoir exécutif a habillé un train de mesures législatives qui échapperont à la discussion parlementaire, et qui visent à reformater largement la vie quotidienne des Français. 

Dans cette affaire, l’utilisation du prétexte écologique est fort habile, puisqu’elle permet de pratiquer du greenwashing sur des dispositions qui visent fondamentalement à briser la mobilité entre espaces sociaux sur le territoire et à placer l’ensemble du débat public sous l’invocation d’une religion sacrée : celle de la nature qui doit désormais être supérieure aux libertés publiques et à l’ordre social. Dans tout ce dossier, au nom d’un ordre naturel que personne n’a défini, le visage de la société française devrait changer en profondeur et correspondre enfin à l’idéologie bourgeoise de gauche dominante dans la France de 2020.

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle agit pour la préservation de la biodiversité et de l'environnement et elle lutte contre le dérèglement climatique. À ce titre, les libertés économiques ont pour bornes les conditions nécessaires à la préservation de la biodiversité et de l'écosystème naturel, et les politiques publiques doivent être compatibles avec la nécessité de préserver notre environnement naturel. Proposition 9A Tweet

Un débat orienté en sous-main…

À tous les étages, en effet, les débats de la convention citoyenne ont été, en sous-main, structurés par des experts issus de cette bourgeoisie de gauche, adepte du capitalisme de connivence, où quelques intellectuels se mettent au service du CAC 40 et de polytechniciens éblouis par le brio intellectuel. On n’analysera pas autrement le rôle d’une Laurence Tubiana, dont nous montrons comment elle concentre à elle seule les attentions de nombreux intérêts industriels

Mais elle n’était pas la seule dans cette affaire. Le débat était suffisamment verrouillé pour qu’aucune mesure ne gêne vraiment le « grand capital » de ce pays. Rappelons que, en France, l’industrie manufacturière est l’une des principales productrices de CO2, bien avant l’agriculture. Et, miraculeusement, la convention s’est montrée bavarde sur l’agriculture, sur le transport routier, sur le logement, mais très peu loquace sur la pollution industrielle. 

L’effet du hasard sans doute. À moins qu’on adapte l’hypothèse formulée ici d’une orientation délibérée de la convention vers la remise en forme de la vie quotidienne, que les Gilets Jaunes et les Gaulois réfractaires sont parvenus à bloquer en 2018. La convention a permis de structurer un train de mesures politiquement minoritaires et combattues de façon lancinante par la France périphérique, qui en sera la principale victime. 

Les leit-motivs bourgeois sont revenus au galop

On ne sera donc pas étonné de voir revenir quelques grands leit-motiv propres à la bourgeoisie de nos métropoles. Les observateurs ont beaucoup ironisé sur la ville idéale selon les bobos qui ont cortiqué ce rapport, avec une lutte sans surprise contre tout un tas d’éléments de la vie quotidienne : la publicité, les emballages, les éclairages nocturnes, et autres marottes. Il faut lire les 460 pages du rapport pour comprendre comment aucun secteur de notre vie quotidienne, aucun moment, aucun lieu n’échappera plus à une réglementation écologique contraignante. 

L’emblème de ce triomphe garanti pour l’homme nouveau tient à l’accès des villes aux voitures. Officiellement, le mot d’ordre est d’interdire le centre-ville aux véhicules les plus polluants. Mais il est prévu qu’à partir de 2030, une nouvelle réglementation exclura a minima les véhicules produisant 110 grammes de CO2/km, ce qui exclut les voitures de type Renault Mégane. On senti bien que la tentation est d’interdire les moteurs atmosphériques en centre-ville, en multipliant les parking-relais. Donc, les banlieusards dans les villes, oui, à condition qu’ils suivent un parcours du combattant pour y venir. 

Bien entendu, les mêmes qui souhaitent limiter la mobilité par la voiture vers les centres-villes dénoncent l’apartheid des quartiers et la prolifération des zones commerciales aux entrées des villes. On mesure ici la capacité de notre bourgeoisie de gauche à afficher des objectifs qui lui donnent bonne conscience, qui la blanchissent, quand le verdissement est utilisé pour revenir à un ordre social bien compris. 

Des observations du même ordre pourraient être faites sur les questions d’alimentation et quelques autres encore.

Remise en cause de la liberté d’entreprendre 

Mais le plus inquiétant sans doute tient à l’ambition de changer la constitution pour y subordonner les libertés, et singulièrement la liberté d’entreprendre, à la défense de la nature. Il paraît que, désormais, on ne pourra plus créer d’entreprise ni avoir une activité professionnelle qui remettrait en cause la biodiversité, l’écosystème naturel ou l’environnement naturel. Voilà tout un champ de définitions jurisprudentielles qui s’ouvre devant nous ! Il existerait donc un ordre sacré de la nature que nous ne pourrions plus modifier. 

Jusqu’où sa préservation ira-t-elle? Assécher les marais en Afrique pour combattre le paludisme fera-t-il partie des politiques publiques incompatibles avec notre environnement ? Considèrera-t-on bientôt que défricher des sols pour les cultiver est une menace pour l’environnement ? Avorter est-il contraire à la nature ?

On le voit, l’idéologie qui se met en place est loin d’avoir livré tous ses secrets, d’avoir dévoilé tout son sens. Et on peut se demander quelle visée exacte ses promoteurs actuels poursuivent. 

La diversité partout sauf dans la convention

Au passage, la convention citoyenne a beaucoup parlé et fait l’éloge de la diversité, mais elle l’a très peu pratiqué. L’ensemble des discussions a été structuré, capté, matronné, cornaqué, parrainé, par un petit milieu qui forme la bureaucratie du climat. Adeptes de la deuxième gauche, ces gens qui vivent dans un entre-soi savamment préservé et se font la courte échelle professionnelle ont méticuleusement évité de donner la parole à toute pensée divergente. 

En ce sens, ils incarnent parfaitement la bourgeoisie métropolitaine qui brigue une dangereuse omnipotence en France : ils adorent parler de la diversité, mais ils détestent la pratiquer. Pour cette seule raison, ils méritent d’être combattus sans relâche. 

Cet article a été initialement publié sur le site Le Courrier des stratèges, cliquez ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 02/07/2020 - 09:16
Vous avez tout à fait raison
La "convention " n est qu' une "consultation " et non contrairement à ce qu' ils affirment haut et fort dans les médias "Une feuille de route " pour le gouvernement ! Leur propositions n est qu' un ramassis de théories liberticides pour le citoyen qu ils nous servent depuis des années et qui n ont rien a voir avec l écologie mais avec leur simple bien être , "ils " détestent les voitures qui les "dera gent" comme les avions,et tout ce qui fait du bruit d ailleurs comme la vie ! En sous jacent ce que je lis dans leur rapport c est qu' ils haïssent l être humain et prônent un retour à une nature magnifiée par les "gars de la ville " et qui ne correspond en rien à la nature impitoyable qu' on connu nos anciens il n y a pas si longtemps,épidémies, éléments naturels incontrôlables, violence des guerres fratricides,difficultés à se déplacer, régions enclavées, famines etc..... C est ça qui ressort de ce pavé de la mafia verte ,ce n est pas une consultation citoyenne mais un vulgaire tract de Greenpeace ! A la poubelle ,la France est plutôt vertueuse en émission de Co2 et autres et ce grâce au nucléaire, qu' ils aillent en Allemagne et ailleurs ces charognards .