En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 9 heures 59 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 13 heures 59 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 15 heures 55 sec
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 16 heures 11 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 19 heures 59 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 13 heures 40 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 14 heures 13 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 19 heures 12 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 20 heures 51 min
© PIERRE ANDRIEU / AFP
© PIERRE ANDRIEU / AFP
Pollution atmosphérique

Petites questions gênantes sur les 70 000 morts par an dus à la pollution automobile

Publié le 28 juin 2019
La pollution de l'air ne serait pas seulement due aux voitures qui sont devenues les boucs-émissaires des écologistes alors qu'il est pire de respirer les particules fines dans le métro parisien que dans les rues.
Rémy Prud'homme est professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard, ainsi qu'à l'Institut d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémy Prud'homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémy Prud'homme est professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard, ainsi qu'à l'Institut d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pollution de l'air ne serait pas seulement due aux voitures qui sont devenues les boucs-émissaires des écologistes alors qu'il est pire de respirer les particules fines dans le métro parisien que dans les rues.

La très grande majorité des Français pensent et disent que la pollution de l’air dans notre pays est en augmentation constante et rapide. Un sondage de l’IPSOS de juin 2018 a posé la question suivante à un échantillon représentatif : A votre avis, la pollution de l’air augmente-t-elle ou diminue-t-elle ? Les réponses sont : pour 63% elle augmente beaucoup ; pour 25% elle augmente un peu ; pour 9%, elle stagne ; pour 2% elle diminue un peu (2%) ; pour 1%, elle diminue beaucoup. Avant de confronter cette opinion à la réalité, on soulignera deux points.

Le premier est que cette opinion est le reflet, l’écho, de la parole publique. Les Français ne se promènent pas avec des pollutionomètres dans leurs poches. Sur la concentration des différents polluants, ils ne savent que ce que leur répètent sur le sujet les politiciens, les responsables d’ONG, et les journalistes. Tous ces porteurs de la parole publique ont intérêt à ce que les citoyens pensent que tout va mal : cela leur rapportera des voix, des contributions, et des achats. De plus, ils sont servis par le fait qu’on ne parle de la pollution que lors des épisodes d’augmentations de courte durée. Lorsque la pollution diminue, elle n’intéresse personne, et personne n’en parle. Dans le discours public, pollution est donc systématiquement associé à augmentation. Beaucoup de bruit pour les augmentations temporaires, le silence pour les diminutions, les marchands de peur n’ont même pas besoin de proférer des mensonges pour donner l’impression d’une forte augmentation de long terme.

Le second est que la pollution est un phénomène complexe qui se prête bien à toutes les manipulations. Primo, il est pluriel. Il ne faut pas parler de « pollution » en général, mais de polluants particuliers. Pour l’air, les six plus importants sont sans doute le dioxyde de soufre (SO2), le plomb, le monoxyde de carbone (CO), le benzène, le dioxyde d’azote (NO2), et les particules. (Le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2) n’est pas un polluant à proprement parler mais un gaz à effet de serre, coupable, selon la doxa dominante, de causer le réchauffement de la planète). Ces six polluants diffèrent beaucoup, en termes d’origine, d’évolution, de champ d’action, de nocivité. Par exemple, la formule célèbre « la pollution ne connaît pas de frontières » est vraie pour les uns (SO2, NO2, particules) et fausse pour les autres (plomb, CO).

 Secundo, les concentrations varient beaucoup dans l’espace (d’un lieu à un autre, même à l’intérieur d’une même agglomération) et dans le temps (d’une heure à l’autre, d’un jour à l’autre, d’une année à l’autre). Tertio, La mesure de la concentration peut concerner les valeurs extrêmes enregistrées, ou bien la moyenne des valeurs enregistrées ; la nocivité dépend en effet  tantôt de l’exposition à des pics temporaires, et tantôt de l’exposition de long ou de moyen terme à des concentrations moyennes. Il s’ensuit qu’en choisissant adroitement le polluant, le lieu et le temps, ainsi que la mesure, et en généralisant (souvent sans le préciser) à l’ensemble des polluants, on peut « prouver » à peu près n’importe quoi et son contraire.

Un chercheur sérieux, faisant les distingos nécessaires, peut cependant présenter un tableau crédible. Cela est particulièrement vrai pour apprécier les évolutions dans le temps. La comparaison des données (si elles proviennent de séries homogènes) efface largement les incertitudes qui pèsent sur les données. Comme on l’apprenait autrefois à l’école communale, on peut peser juste avec une balance fausse. Christian Gerondeau (2018) s’est livré à cet exercice sur le cas de l’agglomération parisienne, avec les données d’Airparif, une agence officielle, qui n’a aucun intérêt à minimiser les améliorations. Le tableau II-1 présente les chiffres obtenus.

 

Ces chiffres ne laissent aucune place au doute. Pour deux des polluants, dont l’un, le dioxyde de soufre fut, dans les années 1970, considéré comme le pire des polluants de l’air, l’évolution est une élimination ; Airparif a d’ailleurs cessé de les mesurer. Pour trois d’entre eux (le CO2, le benzène et les particules fine), la diminution est d’environ 80% (les périodes n’étant pas exactement les mêmes, les chiffres de sont pas strictement comparables, mais les ordres de grandeur le sont). Pour le dioxyde d’azote, les concentrations ont seulement (!) diminué de moitié. Pour l’ensemble, il n’y a pas photo (comme l’on dit de nos jours) : loin de s’aggraver, comme la parole publique le fait croire à 88% des Français, la pollution de l’air a considérablement diminué, et est en voie de disparition dans l’agglomération parisienne.

 

Ces données jettent une lumière critique sur les évaluations du nombre des décès engendrés par la pollution de l’air qui sont un élément majeur de la parole politique, repris presque quotidiennement par les médias. Une étude de Santé Publique France, une agence officielle, évalue à 48 000 décès le nombre annuel des décès causés en France par les seules particules fines. Une étude européenne propose pour la France un chiffre encore bien plus élevé. On sait que les dommages à la santé d’un polluant sont très généralement une fonction croissante des concentrations, qui est exponentielle : la multiplication par 2 des concentrations entraîne une multiplication des décès par quelque chose comme 3. La division par 5 des concentrations de particules fines entre 1970 et 2016 implique donc une division par beaucoup plus que 5 des décès. Cela voudrait dire qu’en 1970 les particules fines étaient responsables de bien plus de 250 000 décès. Le bon sens suggère que cette conclusion est absurde, et cette absurdité affecte sérieusement la crédibilité de l’estimation de Santé Publique France.

Les voitures en général, et les voitures diésel en particulier, sont des boucs émissaires faciles. Tout d’abord, des normes de plus en plus sévères ont diminué les rejets de la plupart des polluants dans des proportions considérables. Ces diminutions ne résultent pas de la gentillesse naturelle des producteurs d’automobile, mais de décisions prises par l’Union Européenne (pour une fois que la Commission a fait œuvre utile, il faut le souligner). Ensuite, dans les grandes villes,  la circulation automobile a tendance à diminuer, pas à augmenter. C’est en particulier le cas à Paris intra-muros. La plupart des polluants qui existent encore à Paris ne sont pas générés à Paris. La municipalité peut faire du cinéma, mais pas agir. Enfin, les particules émises par le transport ne viennent plus principalement des moteurs, mais du freinage. De ce point de vue, véhicules à essence, diésel ou électriques, rejettent autant de particules. Ils en rejettent toutefois bien moins que le métro, avec ses roues en acier freinant sur des rails en acier. Il y a cinq fois plus de particules dans le métro que dans les rues.  Un conseil: en cas de canicule, évitez de prendre le métro !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Forbane
- 30/06/2019 - 08:19
Detrompez-vous
Il existe des maladies graves liées aux particules fines du sable, la silice cristalline : la silicose et le cancer broncho-pulmonaire
On en retrouve aussi dans les pneus par exemple
salamander
- 29/06/2019 - 21:30
merci paul qui roule
par ailleurs,

g lu que la France serait le seul pays au monde à chercher à établir une mesure des particules fines ?
dont on aurait abaissé le seuil d'alerte pour précisément être "souvent " en seuil d'alerte...
c koa la seuil d'alerte des particules fines au sahara?
Paulquiroulenamassepasmousse
- 29/06/2019 - 18:25
@forbane
"L'UE valide définitivement la réduction des émissions de CO2 des voitures d'ici 2030".....
Vous avez raison, faut pas tout confondre....!