En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

06.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

07.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 12 heures 20 sec
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 12 heures 29 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 6 heures 46 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 1 jour 6 heures
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL
Cache-cache

“C'est comme si notre pays avait instauré un jour de congé supplémentaire” : ce qui se cache derrière l'augmentation des dépenses en matière de santé

Publié le 07 septembre 2018
Le gouvernement à l'instar du premier Ministre, Edouard Philippe, voudrait enrayer la hausse des dépenses en matière de santé. Le 26 août dernier, Edouard Philippe s'inquiétait : "En trois ans, le nombre de journées indemnisées est passé de 11 à 12 par an et par salarié du privé. C'est comme si notre pays avait instauré un jour de congé supplémentaire".
François Taquet est professeur en droit du travail, formateur auprès des avocats du barreau de Paris et membre du comité social du Conseil supérieur des experts-comptables. Il est également avocat à Cambrai et auteur de nombreux ouvrages sur le droit...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Taquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Taquet est professeur en droit du travail, formateur auprès des avocats du barreau de Paris et membre du comité social du Conseil supérieur des experts-comptables. Il est également avocat à Cambrai et auteur de nombreux ouvrages sur le droit...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement à l'instar du premier Ministre, Edouard Philippe, voudrait enrayer la hausse des dépenses en matière de santé. Le 26 août dernier, Edouard Philippe s'inquiétait : "En trois ans, le nombre de journées indemnisées est passé de 11 à 12 par an et par salarié du privé. C'est comme si notre pays avait instauré un jour de congé supplémentaire".

Atlantico : À quoi cette hausse est-elle vraiment due selon vous ? Faut-il voir là un simple signe du vieillissement de la population active ?

François Taquet : Il convient d’abord de résumer ainsi les affirmations de ces dernières semaines

• en trois ans, le nombre de journées indemnisées serait  passé de 11 à 12 par an et par salarié du privé

• chaque année, un peu plus de 10 milliards d'euros seraient consacrés à l'indemnisation des salariés arrêtés et ce volume progresse de plus de 4% par an

• entre janvier et juin 2018, les versements d'indemnités journalières auraient augmenté de 4,6 % sur un an, selon les deniers chiffres de la caisse nationale d’assurance maladie.

Quant à la cause de l’augmentation de jours indemnisés nous y reviendrons car la solution est loin d’être claire, car le secret médical s’oppose à ce que les motifs de l’absence soient divulgués.

Le gouvernement tente donc de trouver des sources d’économie. Souvenons-nous qu’un député (Aurélien Taché) avait proposé de transférer la prise en charge de quatre jours d'indemnités journalières pour les arrêts de moins de huit jours de la Sécurité sociale aux entreprises, soit un coût évalué à 900 millions d'euros. L’idée a été depuis lors abandonnée.

Que le gouvernement tente de trouver des solutions pour résorber un déficit, rien de plus normal ! Toutefois, le débat paraît un peu surréaliste quand on constate que la Cour des comptes pointe régulièrement d’autres sources d’économie. Ainsi, les actes générés par les spécialistes libéraux représentent 16 milliards d’euros et progressent de 2,5% par an. Or, selon les chiffres avancés, 30% des actes (soit une source d’économie de près de 5 milliards) seraient considérés comme inutiles. De même, les activités chirurgicales continuent régulièrement de croitre. Or, selon la Cour, « pour augmenter leurs budgets, les hôpitaux ont en effet tout intérêt à multiplier les actes rémunérateurs, mais pas toujours utiles ». De même, la fraude à l’assurance maladie a été chiffrée (environs 231 millions d'euros), sachant  que 4/5° serait imputé aux différents professionnels des secteurs de la santé….

Même si le débat est légitime, on peut donc se demander si le fait que le nombre de journées indemnisées passe de 11 à 12 par an (soit un cout supplémentaire de moins d’un milliard d’euros) constitue une priorité compte tenu des arguments développés précédemment.

En outre, faut-il ajouter que les caisses de sécurité sociale disposent de toute une panoplie de dispositifs pour contrôler la réalité de la maladie et de sanctionner les fraudeurs ?

Quels ont pu être les évolutions du rapport qu'ont les employés vis-à-vis des arrêts maladie ? Ne peut-on pas voir ces arrêts comme un mode de régulation social ?

Certes, les versements d’indemnités journalières pour arrêt maladie augmentent (+3,7 % en 2015, 4,6 % en 2016, 4,4% en 2017). Le problème est que les motifs des arrêts maladie n’est pas public. On doit donc se contenter de suppositions : mal être au travail, stress au travail, burn out (la prise en charge des affections psychiques représenterait environ 230 millions d’euros), vieillissement des salariés avec une population plus fragile, certains pointant même la légère baisse du chômage qui augmenterait mathématiquement  le nombre absolu des arrêts….

Paradoxalement, certaines conventions collectives, en obligeant les entreprises à prendre en charge le délai de carence dans le cadre des maladies de courte durée, peuvent-elles même participer à l’augmentation de l’absentéisme

Quoi qu’il en soit, et sans jeter la réprobation, par des affirmations réductrices, il appartient aux pouvoirs publics de fixer des règles claires, au besoin, en mettant à plat le système de la prise en charge des arrêts de maladie. Une réforme ambitieuse serait la bienvenue. Et les lois de financement de la sécurité sociale votées chaque année ont cet objectif.

Comment endiguer cette augmentation des arrêts maladie ?

On ne peut déconnecter la hausse des arrêts de maladie du problème plus global de la santé au travail. Sur ce point, le gouvernement avait demandé en janvier 2018 à la députée du Nord, Charlotte Lecocq, un rapport sur la Santé au travail qui a été remis au premier ministre le 27 août, avec des propositions visant à accentuer la prévention. Il conviendra de voir ce que le gouvernement entend faire de ce rapport. Mais espérons que les pouvoirs publics procéderont à une étude approfondie de la question plutôt d’agir par le biais de « mesurettes », comme le débat récent peut le laisser augurer !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

06.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

07.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires