En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 53 min 48 sec
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 42 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 3 heures 12 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 29 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 50 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 59 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 9 heures 55 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 20 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 17 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 28 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 48 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 6 heures 13 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 25 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 31 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 11 heures 11 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 13 heures 3 min
© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP
Atlantico Business

Macron face aux retraités, mais pourquoi tant de haine ?

Publié le 28 août 2018
Budget : taper dans le pouvoir d’achat des retraités n’était peut-être pas la meilleure des solutions pour redresser les comptes sociaux. Les retraités de France ont le sentiment d’être les grands perdants de la politique Macron.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Budget : taper dans le pouvoir d’achat des retraités n’était peut-être pas la meilleure des solutions pour redresser les comptes sociaux. Les retraités de France ont le sentiment d’être les grands perdants de la politique Macron.

Les retraités français vont finir par penser qu’ils sont victimes d’un acharnement thérapeutique de la part du gouvernement et surtout du président de la République. La hausse de la CSG à peine digérée, voilà que les seniors vont devoir supporter la non-indexation des pensions à un moment où l’inflation se redresse un peu.

Les retraités savent compter. Si on augmente les pensions de 0,3% alors que l’inflation est attendue à 2,3%, ils vont perdre 2% de pouvoir d’achat. Alors que leur CSG a déjà augmenté de 3,7%.

L’opposition politique a évidemment enfourché ce cheval de bataille pour attaquer le terrain politique. A l’extrême gauche comme à droite avec Laurent Wauquiez, on n’hésite pas à sortir le canon pour tirer à vue sur tout ce qui bouge du côté du gouvernement en se disant que 6 millions de retraités qui vont se sentir en détresse, c’est quelques électeurs de moins pour la France en Marche et quelques votants de plus pour les nostalgiques de François Hollande ou ceux qui sont restés ancre chez les républicains ?

L’argumentaire va marcher mais il est évidemment un peu grossier.

D’abord parce que pour être objectif et cohérent, il faudrait intégrer dans l’équation la suppression de la taxe d’habitation qui doit, dans la grande majorité des cas, compenser les pertes recensées depuis trois jours.

Ensuite, parce que tous les retraités ne sont pas logés à à la même enseigne. Sur 6 millions de retraités, il y en a 550 000 environ qui sont au minimum vieillesse et moins, donc qui sont dans une vraie détresse dont on devrait se préoccuper plutôt que de les pressurer encore davantage.

La grande majorité des retraités sont plutôt mieux traités financièrement que les actifs. La plupart ont beaucoup cotisé, ils ont assez peu souffert du chômage, plus de la moitié sont propriétaires de leurs logements et leurs logements sont pour la plupart suréquipés. Ils ont donc des besoins de consommation moindre que les actifs et surtout différents... alors certes ils ont beaucoup travaillé, pour se constituer cette retraite, mais il y a beaucoup de jeunes qui voudraient avoir la garantie de perspectives aussi claires.

Alors pourquoi Emmanuel Macron donne-t-il l’impression de taper dans la cagnotte des retraités pour financer les efforts de compétitivité et les dépenses budgétaires, au point de s'aliéner cet électorat qui ne l’a pas boudé lors de la présidentielle?

Il tape sur les retraités pour une seule raison : priorité à la compétitivité et au travail. Il pense que le redressement de l’économie française dépend des français productifs, ceux qui créent de la richesse et pas forcément ceux qui touchent des revenus de redistribution, à commencer par les retraités.

Son diagnostic se tient. La France a besoin de renforcer sa compétitivité, mais le remède qui consiste à taper sur les retraités n’est peut-être pas le meilleur, parce que les retraités vivent théoriquement de ce qui leur est réparti, mais en réalité, ils vivent des points de cotisation qu’ils ont accumulés pendant leur vie de travail. Ils vivent donc de leur épargne retraite d’où leur sentiment que cette retraite est inaliénable.

Si Emmanuel Macron avait voulu donner la priorité absolue au travail, il aurait favorisé davantage le revenu du travail, il aurait dû permettre de travailler plus. Et surtout, faire sauter enfin le carcan des 35 heures qui est certes fissuré par un tas de combines mais qui pèse encore sur la culture travail dans le pays. Nous sommes le pays au monde où le travail est le moins long et où il est le moins compétent, d’où l’importance du chômage structurel. L’effort de formation va sans doute améliorer l'expertise et l’employabilité mais ça va demander des années. Restera la durée du travail et l’âge légal de départ à la retraite.

Une des conséquences les plus fortes de cette politique qui a ciblé les retraités sera d’accélérer la pédagogie des jeunes actifs sur les systèmes de retraite par capitalisation. Les professionnels de l’assurance ne manqueront pas d’arguments. En pénalisant les retraités actuels, Emmanuel Macron contribue à tuer les systèmes par répartition qui sont soumis aux contraintes de la solidarité. Donc aux contraintes politiques.

Les régimes par capitalisation dépendent principalement de l’habileté des gestionnaires de fonds et des mandats qu’ils reçoivent de la part de leurs adhérents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires