En direct
Best of
Best Of
En direct
Atlantico Business
Dépenses publiques, dette et épargne des ménages : les trois chiffres qui donnent la mesure du mal français
Publié le 28 juin 2018
A l’heure où le président de la République essaie de sortir l’Europe de la crise politique, les finances publiques prouvent qu’il faudrait vraiment commencer à faire le ménage chez nous.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l’heure où le président de la République essaie de sortir l’Europe de la crise politique, les finances publiques prouvent qu’il faudrait vraiment commencer à faire le ménage chez nous.

On peut toujours se plaindre de Bruxelles (trop de technocrates), de nos partenaires européens (trop arrogants), de l’euro structurellement inadapté aux finesses de l’économie, de la banque centrale qui n’en fait jamais assez, des banques, des critères de Maastricht etc… Selon les besoins, nous avons dans les placards de la politique une collection de bouc émissaires toujours prêts à sortir de leur boite pour justifier nos turpitudes.

Mais les hasards de l’actualité viennent de nous apporter trois chiffres marqueurs du mal français : la dépense publique, l’endettement pour payer la dépense et l'épargne des français qui vient garantir la dette. Tout est simple. Trop simple.

D’abord, le montant de la dépense publique et sociale. Plus de 56% du PIB. Alors, certains nous diront qu‘il suffirait d’avoir de la croissance et d’augmenter le PIB pour faire tomber la part des dépenses publiques. Les mêmes d’ailleurs viennent aussi nous rappeler que ces dépenses publiques sont nécessaires au soutien de la demande. La réalité est que le montant de la dépense publique pèse sur la compétitivité du système de production. Quand on constate que la France dépense 280 milliards de plus que l‘Allemagne en dépenses publiques et sociales alors que le système administratif en Allemagne est de meilleure qualité qu’en France. La dépense administrative y est plus efficace dans la plupart des domaines, santé, éducation, logement, social, retraite, sécurité etc.

Ensuite, le montant de la dette publique qui atteint les 100% du PIB, 2500 milliards d’euros, et c’est principalement une dette qui finance les dépenses de fonctionnement. Alors cette dette est supportable tant que les taux d’intérêt sont aussi bas. Normalement, les dépenses de fonctionnement (publiques et sociales) devraient être financées par l’impôt et les prélèvements sociaux. Sauf qu’on voit mal l’Etat décider le doublement des prélèvements obligatoires. Mieux vaudrait décréter la mort du système.

Enfin, le montant de l’épargne des français atteint les 5000 milliards d’épargne financière et fait de la France le champion du monde avant les japonais. Alors, certains vont s’en réjouir. Les économistes sérieux ne peuvent que le déplorer. C’est la marque du conservatisme, de l’inquiétude et du vieillissement.

Il s’agit du stock d’épargne des français hors patrimoine immobilier. Alors l’abondance d’épargne s’explique par le vieillissement de la population et l’ampleur des pensions de retraites qui, quoi qu’on dise, permettent de maintenir le niveau de vie des retraités. Ce qui prouve au passage que le pays n’a pas globalement de problème de pouvoir d’achat ou de demande. Le pays a plutôt un problème d’offre de produits et de services donc de compétitivité du coté des entreprises.

Cette épargne qui représente le double du stock de dettes, sécurise le système financier, ce qui explique que l'Etat n'a pas de difficultés pour s’endetter. Alors on serait en Argentine, ça serait une excellente nouvelle. Mais en France, ça prouve que les épargnants ont une aversion au risque et consacrent leur épargne au financement du déficit budgétaire sous forme d’obligations et de bons du Trésor, que ce soit par souscription directe ou par assurance-vie.

Les français sont étonnants, ils rechignent à payer leurs impôts (ils ont raison) mais financent la dette publique.

La boucle est bouclée. Beaucoup de dépenses publiques et sociales, c’est beaucoup de dettes pour les financer et beaucoup d’épargne privée pour garantir la dette publique.

Ces trois agrégats économiques font de la France un triple champion du monde dans chaque catégorie mais expliquent aussi notre incapacité à affronter les contraintes de la réalité internationale. Du coup, on préfère s’enfermer dans un discours fumeux et expliquer que la réalité a tort.  

La France est un pays formidable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
07.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patamoto
- 29/06/2018 - 07:24
Ce JM Sylvestre me sort pas
Ce JM Sylvestre me sort pas les yeux! Oser dire que les français( surtout les retraités!) contribuent au financement de la dette est un raccourci insultant pour ces derniers. Le premier fautif de cet endettement est l'Etat dispendieux! Dehors Sylvestre!
Anouman
- 28/06/2018 - 19:20
Retraites
Au lieu de larmoyer sur "l'ampleur des pensions de retraites" Sylvestre devrait prendre la sienne. D'ailleurs, vu la photo je me demande s'il ne fait pas un cumul emploi-retraite... Bien qu'écrire des articles idiots ressemble plus à un emploi fictif.
Benvoyons
- 28/06/2018 - 17:40
La dette n'est pas de 2500 car il faut ajouter les hors Bilans
En fait la dette France est de 3890Mds€