En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Pixabay - Faumor
Italie
Zone euro et malaise économique italien : qui est responsable de quoi dans nos déboires communs ?
Publié le 24 mai 2018
La question italienne continue de préoccuper en Europe même après la nomination, à confirmer par le président italien, d’un premier ministre qui fait figure de plus petit dénominateur commun entre le Mouvement 5 étoiles et la Ligue.
Philippe Waechter est directeur des études économiques chez Natixis Asset Management.Ses thèmes de prédilection sont l'analyse du cycle économique, le comportement des banques centrales, l'emploi, et le marché des changes et des flux internationaux de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Waechter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Waechter est directeur des études économiques chez Natixis Asset Management.Ses thèmes de prédilection sont l'analyse du cycle économique, le comportement des banques centrales, l'emploi, et le marché des changes et des flux internationaux de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La question italienne continue de préoccuper en Europe même après la nomination, à confirmer par le président italien, d’un premier ministre qui fait figure de plus petit dénominateur commun entre le Mouvement 5 étoiles et la Ligue.

1 – Le malaise italien

 
Le graphe permet de comprendre la morosité des italiens et la volonté de vouloir changer de référence politique. L’Italie n’a pas retrouvé le PIB par tête d’avant crise et sa performance est médiocre par rapport à celles des pays comparables.
Le gouvernement technique de Monti avait plongé l’économie italienne dans une terrible abîme et Matteo Renzi n’a finalement réussi qu’à stabiliser la situation.
Quel italien peut être satisfait lorsque le PIB par tête est après 10 années de crise près de 10% plus bas. L’économie italienne ne montre pas, contrairement à l’Espagne, de capacité de rebond endogène.
 
 

1 – Le malaise italien

 
Le graphe permet de comprendre la morosité des italiens et la volonté de vouloir changer de référence politique. L’Italie n’a pas retrouvé le PIB par tête d’avant crise et sa performance est médiocre par rapport à celles des pays comparables.
Le gouvernement technique de Monti avait plongé l’économie italienne dans une terrible abîme et Matteo Renzi n’a finalement réussi qu’à stabiliser la situation.
Quel italien peut être satisfait lorsque le PIB par tête est après 10 années de crise près de 10% plus bas. L’économie italienne ne montre pas, contrairement à l’Espagne, de capacité de rebond endogène.
 
 

1 – Le malaise italien

 
Le graphe permet de comprendre la morosité des italiens et la volonté de vouloir changer de référence politique. L’Italie n’a pas retrouvé le PIB par tête d’avant crise et sa performance est médiocre par rapport à celles des pays comparables.
Le gouvernement technique de Monti avait plongé l’économie italienne dans une terrible abîme et Matteo Renzi n’a finalement réussi qu’à stabiliser la situation.
Quel italien peut être satisfait lorsque le PIB par tête est après 10 années de crise près de 10% plus bas. L’économie italienne ne montre pas, contrairement à l’Espagne, de capacité de rebond endogène.
 
 

1 – Le malaise italien

 
Le graphe permet de comprendre la morosité des italiens et la volonté de vouloir changer de référence politique. L’Italie n’a pas retrouvé le PIB par tête d’avant crise et sa performance est médiocre par rapport à celles des pays comparables.
Le gouvernement technique de Monti avait plongé l’économie italienne dans une terrible abîme et Matteo Renzi n’a finalement réussi qu’à stabiliser la situation.
Quel italien peut être satisfait lorsque le PIB par tête est après 10 années de crise près de 10% plus bas. L’économie italienne ne montre pas, contrairement à l’Espagne, de capacité de rebond endogène.
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Libéraux en peau de lapin : pourquoi la polémique autour de François-Xavier Bellamy en dit long sur le raidissement des soit-disant « modérés »
06.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
07.
Mort du Comte de Paris : et la porte du placard de l’Histoire se ferma sur les Orléans
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
guy bernard
- 26/05/2018 - 08:54
reforme bancaire.
A la base de l’économie, il faut des financements essentiellement par les banques, et compte tenu de la situation des banques italiennes, le financement n'est assuré ni pour les entreprises, ni pour les ménages.
il va de soi que cela ne favorise ni les investissements des entreprises, ni l'achat de biens durables des ménages
ce n'est pas nouveau, puisque le crédit disparaissait dans une région lorsqu'une banque subissait le défaut d'un de ses gros clients, mais au niveau du pays, ce n'est plus supportable et bloque l’économie.
vangog
- 25/05/2018 - 02:20
@piteux67 Désolé pour mon texte qui vous a enduit d’erreur...
Vous avez raison! Je recommence...Contraindre le gouvernement italien, c’est contraindre le peuple, qui a voté à 68% pour la coalition Liga-Cinq étoiles! Et c’est enfoncer l’UE dans la dictature, comme le veut Macron... Fort heureusement, les pays nordiques et l’Allemagne, plus respectueux de la démocratie, disent stop à l’apprenti-dictateur Macrouille! Mais ce que cet analyste biberonné à la pensée unique n’envisage même pas, c’est que l’UE se réforme, dans le sens des aspirations des peuples d’ Europe: défense des frontières contre l’invasion, respect des identités nationales, patriotisme économique européen, mise en œuvre de projets technologiques et robotiques pour contrecarrer la suprématie américaine etc...pourtant, grâce aux Nationaux, ils seront obligés d’envisager cette option pour éviter l’écroulement de l’UE sur elle-même...
Ganesha
- 24/05/2018 - 17:26
Kelenborn
Le 3 août 1492, Christophe Colomb est au départ à Palos de la Frontera (Huelva) avec trois navires — deux caravelles, la Pinta et la Niña, et une caraque, la Santa María — et pas plus de 90 membres d'équipage. L'aventure dans laquelle se lance aujourd'hui Giuseppe Conte en Italie est tout aussi incertaine, mais également porteuse d'un immense espoir. Débarrasser l'Europe et le monde, d'une épouvantable dictature, qui propage le chômage, le malheur et la misère depuis plus de trente ans.