En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 2 heures 13 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 6 heures 27 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 10 heures 41 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 14 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 8 heures 49 sec
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 10 heures 4 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 10 heures 12 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 10 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 10 heures 46 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 20 heures 28 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Calmer la colère

SNCF : Guillaume Pepy à la reconquête hasardeuse de la clientèle perdue par la grève

Publié le 12 mai 2018
Dans une interview au Parisien, le patron de la SCNF a annoncé une opération de "reconquête" envers les usagers, avec notamment des billets à prix réduits.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview au Parisien, le patron de la SCNF a annoncé une opération de "reconquête" envers les usagers, avec notamment des billets à prix réduits.

Atlantico : Guillaume Pepy entend reconquérir ses clients en proposant tout le long de l'été des billets de TGV à moins de 40 euros pour au total 3 millions de billets mis en vente. Pensez-vous que cela sera suffisant pour atténuer la grogne des clients?

Loïk Le Floch-Prigent : Je pense toujours qu’un bon diagnostic est le préalable indispensable à une bonne mesure. Quel est donc le diagnostic ? Je n’en sais rien et peut-être a-t-on interrogé les clients mais on ne le dit pas. Pour moi qui prend souvent le train et à qui clients comme cheminots s’adressent gentiment j’ai l’impression que tout le monde est désorienté. Les clients souhaiteraient comprendre ce qui se passe vraiment et les cheminots se sentent désarmés par les critiques auxquels ils sont soumis. Tout le monde grogne, comme vous dites, mais personne ne comprend où on va. Mais je n’ai pas fait d’étude des sentiments de la clientèle et je ne suis pas le récepteur de s : ondages sur le sujet.

Est-ce utile de faire une telle opération de reconquête, considérant que les clients de la SNCF pour beaucoup sont captifs?  Ils sont nombreux à n'avoir pas d'autres choix que d'y avoir recours, même en prenant en compte les services annexes comme Blablacar, les entreprises de location de voiture ou Air France ?

La formule de grève choisie a été une erreur tactique, les clients ont appris à se passer du train en utilisant leur smart phone. Une grande partie, en particulier les jeunes, se sont « débrouillés » et la suppression des trains a fait grogner, mais cela n’a pas été le drame annoncé. L’été qui s’annonce est différent, il y a les enfants et les grands parents et beaucoup de captifs du train, la reconquête est donc facile, elle va venir de la nécessité. Je pense que le problème va être d’assurer l’existence de trains et de fluidifier les changements de dates, c’est-à-dire d’éviter les sanctions en cas de modification des dates des  trajets. Cela n’a rien d’évident mais c’est une demande des clients du train, c’est une tradition, et les grèves actuelles vont augmenter cette exigence de la clientèle. On aime le train parce que l’on y respire, qu’on est au calme, et il faut retrouver les fondamentaux de l’affection de la clientèle pour ce mode de transport.

Ne vaudrait-il pas mieux engager une réflexion sur le coût global des différents services  de la SNCF (bus, Blablacar...)?

Le point de départ, en ce qui concerne les coûts, ce serait d’avoir un consensus de diagnostic, ce que j’appelle un diagnostic partagé. On en est loin ! J’entends dire que la changement de statut des cheminots fait faire des économies, que la concurrence fera de même et ainsi de suite. Moi ce n’est pas mon avis, mais je suis prêt à me laisser convaincre. Pour cela il faut mettre à plat les contributions réelles de l’Etat, la masse salariale, et la part du prix des billets. Tout cela est bien plus complexe que ce qui est propagé dans les discours. Et c’est par là qu’il aurait fallu commencer. La Suisse a décidé que le train devait être prioritaire. En conséquence elle a investi lourdement dans la maintenance et elle a demandé à accentuer les cadences. Autrement dit elle a fait une politique de l’offre. Le résultat c’est que les clients ont déserté la route pour le train puisqu’il était toujours possible de partir et de revenir…comme avec une automobile, mais sans embouteillages et avec des horaires minutés. La priorité a conduit, bien sûr, à ce que les tarifs soient compétitifs, c’est-à-dire que la collectivité a subventionné largement les billets. Dans nos pays où la concentration urbaine devient un problème de vie, le train est un outil essentiel et nous avons la chance d’avoir conservé un réseau très maillé. Il va falloir apprendre, non à vouloir « fermer » les lignes, mais à les valoriser en multipliant les cadences et en en diminuant les prix pour les clients, c’est cela le monde moderne vers lequel nous allons, celui du développement durable. Bus et Blablacar donnent dans cette épreuve de la grève une alternative, mais dans l’avenir c’est le train qui globalement sera le moins couteux pour la collectivité, encore faut-il  que celle-ci accepte d’investir comme l’ont fait nos voisins. Voilà ma conviction, et l’exemple à méditer, on peut ne pas partager mon avis, mais il faut alors, comme vous le suggérez revenir au cout global et me persuader que j’ai tort.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lecteur d'infos
- 12/05/2018 - 18:13
Le Floch-Prigent donneur de leçons ?
Non sans blague !? Atlantico n'a pas d'autres contributeurs moins sulfureux que Le Floch-Prigent ???
L'ensemble de son "oeuvre" chez Elf le disqualifie d'office de toute analyse pertinente !
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 12/05/2018 - 16:59
pourquoi l'avis de ce Monsieur ? reseautage ?
il faut sauver le soldat [pardon] le general qui a mene une lourde campagne d'endettement [ avec un salaire plus que consequent ]