En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

05.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

06.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 8 heures 38 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 21 heures 25 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 1 jour 50 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 3 heures 12 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 8 heures 21 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 19 heures 55 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 22 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 1 jour 3 heures
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Voeu pieux

Pourquoi la loi Pacte risque de ne pas libérer autant la croissance que Bruno Le Maire ne semble le croire

Publié le 02 mai 2018
La loi Pacte, portée par le ministre de l'Economie, sera présentée ce 2 mai en conseil des ministres. Bruno Le Maire en a précisé les objectifs en déclarant : "nos entreprises sont trop petites. Elles n'ont pas la taille critique pour s'internationaliser et exporter davantage".
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La loi Pacte, portée par le ministre de l'Economie, sera présentée ce 2 mai en conseil des ministres. Bruno Le Maire en a précisé les objectifs en déclarant : "nos entreprises sont trop petites. Elles n'ont pas la taille critique pour s'internationaliser et exporter davantage".

​Atlantico : Alors que la loi pacte, portée par le ministre de l'Economie, sera présentée ce 2 mai en conseil des ministres, Bruno Le Maire en précisait les objectifs en déclarant : "nos entreprises sont trop petites. Elles n'ont pas la taille critique pour s'internationaliser et exporter davantage (…). Il faut que nous ayons des entreprises qui aient des reins suffisamment solides pour innover et exporter". Si cette loi pacte a ainsi pour but de "libérer la croissance" alors que la loi relative à la formation professionnelle visait à tirer les bénéfices de cette croissance en termes d'emplois, comment évaluer la rationalité de l'ensemble ? Ces deux axes de réformes, apparemment complémentaires, peuvent ils fonctionner ?

Éric Verhaeghe : Je voudrais d'abord revenir sur l'argumentation baroque de Bruno Le Maire concernant la taille des entreprises et leur prétendu besoin d'avoir des "reins solides" pour "innover et exporter". Excusez-moi, mais on n'a rien dit de plus idiot depuis de nombreuses années, et Bruno Le Maire donne une nouvelle illustration éclatante de son incompréhension profonde de ce qu'est une entreprise.

Prenons d'abord l'argument de la taille. C'est le "Big is beautiful" traditionnel de l'énarchie française, dont le ministre Le Maire n'est qu'un numéro parmi d'autres. Le même raisonnement a été servi pour construire Alstom par exemple, de fusion en fusion pour atteindre la prétendue taille critique internationale. Résultat: on a démembré Alstom sans scrupule parce qu'Alstom faisait faillite, et désormais tous les joyaux français que chapeautait Alstom sont passés à la concurrence. Manifestement, Le Maire appartient à cette catégorie de gens qui croient que la réussite est une question de taille. Tout le problème est qu'il vaut mieux de petites entreprises raisonnables et performantes, plutôt qu'une grande entreprise qui se porte mal. J'ai évoqué Alstom, mais on pourrait parler de Renault en son temps, d'Air France ou d'autres. Dans tous les cas, ce n'est pas parce qu'une entreprise est grande qu'elle a les reins solides.

Deuxième point, Bruno Le Maire prétend que seules les grandes entreprises sont armées pour innover et exporter. Les bras nous en tombent! De nombreuses grandes entreprises aujourd'hui externalisent leur fonction d'innovation parce qu'elles sont incapables de la faire fructifier en leur sein. Il suffit que le ministre ouvre les yeux et regarde autour de lui, même sur une chaîne de télévision publique qui diffuse la propagande la plus attendue, il aura de quoi remettre en cause ses croyances hallucinées. Est-ce qu'Apple, Google, Facebook sont nées de grandes entreprises? Non, justement. Toutes ces jeunes pousses sont parties de rien, et c'est parce qu'elles sont parties de rien qu'elles ont pu prospérer. Dans le même temps, IBM a regardé passer le train et n'a pas été capable, à cette époque, de saisir l'innovation, pas plus qu'aucune major américaine. Il faut être un ministre énarque pour soutenir sans rougir ce profond contresens selon lequel l'innovation profite de la grande taille, alors que c'est exactement l'inverse.

Troisième point: la France manque cruellement d'un Mittelstand, c'est-à-dire d'un tissu d'entreprises moyennes ou de taille intermédiaire capables d'exporter, comme c'est le cas en Bavière, dans le Bade-Wurtemberg ou en Emilie-Romagne. En affirmant béatement que l'exportation est le privilège des grandes entreprises, Bruno Le Maire dévoile le vide profond de la politique industrielle du gouvernement, et son incompréhension absolue de ce qui pourrait faire l'exportation et rétablir la balance commerciale.

Ces points mis bout à bout vous éclairent la discordance de la loi Pacte. Bruno Le Maire est ou était probablement un bon directeur de cabinet, mais il passe à côté de l'exercice au ministère de l'Économie. Il se réfère à la doctrine énarchique de base, controuvée et obsolète du: "le salut est dans la taille", alors que partout dans le monde la disruption provient de nouveaux petits acteurs que personne n'attendait. Ce faisant, il peut se hausser du col tant qu'il veut et donner des coups de menton façon vieille aristocratie pour impressionner les gogos, il ne comprend rien à l'entreprise et son activité ministérielle est toxique pour l'économie française. Dans l'intérêt général, il vaudrait mieux qu'il abandonne son projet de loi qui est mauvais et participe de l'instabilité réglementaire qui plombe nos entreprises.   

 

​Quels sont les éléments manquants pour permettre de rendre l'ensemble plus cohérent dans ce double objectif de relancer la croissance et de tirer les bénéfices de cette croissance au travers d'emplois ? 

D'abord, il faut avoir le courage de poser une question provocatrice, mais incontournable et incontournablement salutaire: la croissance doit-elle forcément produire de l'emploi? C'est un biais politicien de croire ou d'essayer de faire croire que la vocation des entreprises qui vont bien (et des autres d'ailleurs) est de créer de l'emploi. Mais tous les chefs d'entreprise obéissent à deux carburants qui ne s'occupent pas de la création d'emplois. Le premier carburant consiste à fournir un service ou un produit à leurs clients, c'est-à-dire à produire des externalités positives comme disent les économistes. Le deuxième carburant est de dégager du profit à l'occasion de cette vente. Si certains chefs d'entreprise se préoccupent de l'emploi, ils ont de la chance, mais ils savent intuitivement que ce n'est ni leur métier, ni leur vocation.

L'enjeu du gouvernement ne peut pas ignorer ce sujet. Il n'existe pas de méthode Assimil pour le retour au plein emploi. On ne remettra pas 3,5 millions de Français au travail sans peine. Il faudra les amener en position d'emploi en leur apprenant les nouveaux métiers. Pour y parvenir, il faudra réinventer les formations et les contenus de formation. Dans de nombreux cas, les jeunes qui sortent de l'école ne sont pas formés aux dernières technologies. La conception de l'éducation en France est trop dépassée. Mais... ce n'est pas parce que ces 3,5 millions de chômeurs seront formés qu'ils retrouveront un emploi. Encore faut-il qu'ils soient employables et compétitifs par rapport à leurs concurrents étrangers. La grève chez Air France illustre clairement le propos. Entre les salariés flexibles de Ryanair ou d'EasyJet et les pilotes revendicatifs d'Air France, on voit bien la différence, et cette différence-là participe aussi du différentiel de compétitivité.

Beaucoup des 3,5 millions de chômeurs français sont éloignés de l'emploi depuis longtemps. Ils baignent dans un monde où on leur explique quotidiennement que la loi les protège et que l'entreprise doit prendre soin d'eux. La notion simple selon laquelle le salaire est la contrepartie non pas d'une présence dans l'entreprise, mais d'un travail commercialisable n'est plus forcément claire pour eux. Cette question du savoir travailler est cruciale pour la compétitivité des entreprises et pour la lutte contre le chômage. Une entreprise normalement constituée préfère employer une main-d'oeuvre moins performante mais plus flexible, qu'une main-d'oeuvre bien formée techniquement mais réticente à se plier au cadre qui l'emploie.

Il n'est pas bien sûr que ce sujet-là soit vu aujourd'hui.

Accessoirement, le problème de la complexité et de l'instabilité réglementaire n'est pas traité aujourd'hui. Les règles, notamment fiscales, changent tout le temps en France. Pour les entreprises, l'absorption de ce choc permanent représente un coût important, notamment en termes de productivité. Sur ce point, la loi Pacte participe du mouvement perpétuel de la réglementation et le premier problème qu'elle pose est d'exister.

A quelle échéance et dans quelle ampleur des résultats pourront-ils être constatés de cet ensemble législatif ?

​Pour avoir parcouru une partie de l'abondante documentation produite sur le sujet, je peux d'ores et déjà affirmer que la loi Pacte ne produira aucun effet sur l'emploi. Pour une raison simple: toute loi qu'un chef d'entreprise est incapable de lire n'a aucun avenir. En l'espèce, Bruno Le Maire se fait plaisir avec cette loi. On l'appelle sans doute la loi Le Maire, et elle sera aussi laborieuse que le programme que le ministre avait présenté à la primaire des Républicains, et qui lui a valu un score groupusculaire. Le Maire ne fait pas une loi pour les entreprises, mais pour faire admirer sa capacité à faire des chinoisieries technocratiques. Quel chef d'entreprise a le temps de se consacrer à ces jeux stériles?

Croire qu'ajouter de la complexité à la complexité est bon pour l'économie française est une déformation professionnelle de fonctionnaire. Dans tous les cas, ce raisonnement est toxique pour les entreprises, pour la prospérité et pour l'intérêt général. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

05.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

06.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 02/05/2018 - 22:06
Le mouvement perpétuel de la réglementation gauchiste...
J’adorecette formule!...d’ailleurs, si la réglementation gauchiste était efficace, elle ne changerait pas constamment...non?
volpe
- 02/05/2018 - 15:05
Incompétence de Bruno Lemaire
Comme tout énarque qui se respecte il ignore que la concurrence tient compte des charges or nous avons fait l'expérience avec des élèves qui avaient créé une mini entreprise (T-shirt avec slogan ) .
En effet lors de l'appel d'offre ,pour le même modèle et même procédé d'impression une grande société ESPAGNOLE était presque 2 fois moins chère que les FRANCAISES .Explication partielle le smic français est supérieur de 80% au smic espagnol !!
Mais ceci Mr Lemaire l'ignore !!