En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 14 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 15 heures 24 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 18 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 18 heures 50 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 19 heures 46 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 23 heures 40 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 9 heures 3 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 13 heures 43 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 16 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 18 heures 35 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 20 heures 50 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 23 heures 57 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Candide

Pourquoi les prévisions du gouvernement sur la croissance pourraient bien se révéler trop optimistes

Publié le 13 avril 2018
Si les prévisions sur l'activité économie française ne cessent d'être revues à la hausse, il en faut pas pour autant crier victoire trop vite. La confiance des Français maintient l'économie du pays à flot, mais le commerce international pourrait être perturbé, et les grèves, enclenchées ce mois d'avril, connaître des répercussions économiques.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les prévisions sur l'activité économie française ne cessent d'être revues à la hausse, il en faut pas pour autant crier victoire trop vite. La confiance des Français maintient l'économie du pays à flot, mais le commerce international pourrait être perturbé, et les grèves, enclenchées ce mois d'avril, connaître des répercussions économiques.

Il y a aujourd’hui un contraste saisissant entre un climat social qui se dégrade, avec un malaise perceptible dans de nombreux secteurs, sans toutefois que l’on puisse redouter un embrasement général et l’économie, ou chaque jour apporte des notes positives à l’activité. Au point que les services officiels du gouvernement ne cessent de revoir à la hausse leurs prévisions. Alors que le déficit a pu être ramené à la surprise générale à 2,6% du produit intérieur brut l’an dernier, grâce à la montée en puissance de la croissance, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, n’hésite pas à prévoir un excédent budgétaire de 0,3%, à la fin du quinquennat en 2022, ce qui permettrait de renouer avec une situation inconnue depuis 1974.

A Bercy, comme à la Banque de France, on a le sentiment d’avoir sous-estimé la reprise économique depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Alors que le ministère tablait récemment encore sur un rythme de 1,7% de progression, on a touché la barre de 2%, qui devrait se confirmer en 2018, et ralentir à peine l’année suivante. Parallèlement, le déficit des comptes publics reviendrait à 2,3% en 2018 et 2,4% en 2019. Les créations d’emplois atteindraient 250 000 dans le secteur marchand, soit autant que l’an dernier. Les investissements des entreprises, comme les exportations bondiraient de plus de 4%. La progression des embauches serait seulement limitée par les difficultés de trouver suffisamment de personnel qualifié. Le gouvernement souligne les effets de la conjoncture internationale, mais aussi des réformes amorcées, en constatant que les vagues de licenciements annoncées par les experts chagrins à propos de la loi El Khomri ne se sont pas produits. La réforme a contribué à déverrouiller le marché du travail.

Conséquence de cette conjoncture souriante : l’engagement des réformes structurelles parait moins urgent.  Le supplément de croissance permet de gommer au moins à court terme les handicaps. Car, le gouvernement n’a toujours pas attaqué le « dur » pour ramener la France au niveau de ses partenaires. Ainsi, les dépenses publiques vont augmenter de 0,6% cette année, alors qu’il faudrait les réduire et les prélèvements obligatoires représentent 54,7% alors qu’ils sont de 47,7% pour la moyenne européenne et 44% en Allemagne. Et Paris envisage seulement de les faire baisser de trois points d’ici la fin du quinquennat.

Au total, le gouvernement ne devrait pas tomber dans un optimisme trop béat sous prétexte que l’image de la France s’est sensiblement redressée depuis un an. Car les zones d’ombres ne manquent pas. Les tensions géopolitiques entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie pourraient perturber le commerce international. Déjà les cours du pétrole traduisent les inquiétudes des milieux financiers, tandis que les bourses de valeur ont quelques hoquets qui pourraient annoncer un retournement des marchés. Des signes de ralentissement de la conjoncture apparaissent déjà depuis le début de l’année, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Allemagne. En France, la grève de la SNCF commence à faire sentir ses effets, en réduisant certains approvisionnements et en mettant en difficulté certaines entreprises. Or, tout fléchissement de la conjoncture aurait aussitôt un impact sur les comptes et mettrait en relief les failles en matière de réforme. Pour l’anniversaire de sa première année de mandat, Emmanuel Macron peut se féliciter des résultats obtenus, mais ceux-ci demeurent fragiles : ce que la conjoncture internationale a apporté pour le soutien de l’économie pourrait être repris en cas de retour de la crise toujours latente sur fond de l’aggravation rapide de l’endettement des grands pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Bernard
- 14/04/2018 - 10:43
nécessité de la construction d'un autre modele, plus stable
la France, malgré ou à cause de ses stabilisateurs économiques, reste trop sensible à la variation de l'environnement ; d'où la nécessité de la construction d'un autre modele, plus stable en production et non en alimentation du budget de l'Etat, beaucoup trop rigide.
JBL
- 14/04/2018 - 07:46
AJM-Vangog
Je n'ai pas les arguments économiques pour vous répondre, n'étant pas prof d'économie. Mais je me demande (modestement) pourquoi ce pays va si mal depuis 30 ans, pourquoi les salariés sont s'y mal payés et le pays tant imposé, avec tous les gens brillants de ce pays, qui ici ou sur les plateaux télé nous donnent des leçons d'économie tous les jours en nous expliquant ce qu'il faut faire. Au moyen-âge, à l'époque de Zola, et même en 1968, il y avait sans doute aussi de brillants économistes qui expliquaient que le peuple était suffisamment rémunéré et que tout aller bien. En 1968, certains ont eu 30 % d'augmentation de salaire. Dans les années qui ont suivi, l'économie n'a pas sombré, bien au contraire. Je crois qu'au delà des leçons théoriques d'économie, il y a l'humain, et il faudrait arrêter de lui empoisonner la vie avec une science qui n'est pas exacte, et qui va toujours dans le même sens. Quand aux banques (que je connais un peu) elles n'ont pas besoin du prétexte d'une taxe, pour spolier leurs clients.Et quand à MLP et le FN, ils ont prouvé à la France entière, lors du dernier débat, que leur connaissances économiques étaient encore plus fumeuses que les celles des autres.
vangog
- 14/04/2018 - 00:26
Entièrement d’accord avec ajm...
Si la solution a un problème de déséquilibre chronique était la taxe, la France gauchiste serait championne du monde des solutions....or, elle est plutôt championne du monde des problèmes! Il existe de multiples façons d’orienter une économie vers la productivité non spéculatrice, et ce n’est pas en taxant qu’on progressera vers cette solution...cela se nomme, au contraire, libéralisme intelligent: par exemple stimuler le système productif en détaxant les petits producteurs et petits industriels, entre autres...Macrouille, lui, préfère taxer le diesel, plutôt que détaxer l’essence...