En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 37 min 59 sec
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 6 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 jour 38 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 3 heures 44 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 4 heures 2 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 4 heures 27 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 23 heures 18 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 1 jour 19 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 54 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 4 heures
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Atlantico Business

SNCF, Air France, des conflits d’un autre âge. Mais chez Facebook, Tesla ou Carrefour, c’est autrement plus grave et voilà pourquoi

Publié le 02 avril 2018
Alors que les cheminots essaient de défendre leur passé, ce qui se passe chez Carrefour, Facebook ou Tesla remet en cause l‘avenir de tout le monde.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les cheminots essaient de défendre leur passé, ce qui se passe chez Carrefour, Facebook ou Tesla remet en cause l‘avenir de tout le monde.

Avec un peu de recul, il faudrait avoir le courage et la lucidité pour ramener le conflit qui oppose les syndicats de la Sncf à l’Etat à une vulgaire confrontation entre ceux qui essaient de protéger un passé révolu avec ceux qui préparent les conditions d’un avenir moins fragile. Les premier, les cheminots, ne croient pas ce que leur racontent les seconds et préfèrent se braquer contre cette modernité.

Personne n’a jamais remis en cause l’utilité du chemin de fer comme moyen de transport collectif. Les clients veulent seulement que ça marche correctement pour un prix acceptable. Or actuellement, la SNCF n‘offre pas le service voulu et ses couts de fonctionnement sont exorbitants. Ce n’est donc pas une question politique ou idéologique, c’est une question purement technique.

Que fait-on, avec qui et comment pour que les trains arrivent à l’heure, que la sécurité soit optimale, et le prix ne pénalise pas la collectivité. Ca passe par la technologie, le management et l’écosystème.

Le problème de la Sncf est dont parfaitement soluble. Il faut simplement que les personnels comprennent que leurs statut date d’un monde ancien, et le management prenne en compte les contraintes de la concurrence.

En clair, toutes ces questions sont très simples. Si elles débouchent sur des situations inextricables et propices au drame, c’est qu’elles touchent à d’autres enjeux. Des enjeux de pouvoir et d’emprises syndicales.

Ce qui se passe chez Carrefour, chez Tesla, et surtout chez Facebook est autrement plus grave avec des conséquences humaines, politiques et économiques. On en est plus dans le passé, on en est à remettre en cause un avenir sur lequel le monde entier fantasmait et spéculait.

Carrefour est socialement bouleversé par les efforts entrepris afin d’assumer la montée du e-commerce et la force d’invasion du numéro un mondial de l’internet Amazon. Depuis deux ou trois ans, les champions de la grande distribution se débattent comme des beaux diables pour à terme survivre et conserver ce qu’ils ont inventé au cours d’un demi siècle : la distribution de masse. Du coup, on a vu en France, Auchan passer des deals avec les chinois, on a vu toutes les enseignes se lancer dans le drive, mais ca n’est pas une réussite. On a récemment vu Carrefour, le premier de cordée se lancer dans le digital et Casino et Monoprix pactiser avec le diable Amazon.

Ne nous trompons pas, c’est le modèle de l'hypermarché qui est en cause. Et tout le monde sait que de se battre pour protéger le modèle est perdu d’avance. Quand les personnels et notamment les caissières de Carrefour se mettent en grève, elles croient défendre leur job, mais elles n’y parviendront pas. Il y a d’ailleurs quelque chose de pathétique dans ce soulèvement du personnel des hypermarchés. Pendant des années, les mêmes caissiers se sont plaints (à juste titre) de la banalité de leur travail, beaucoup réclamaient un « enrichissement des taches ». Aujourd’hui, cet enrichissement ne pourra passer que par le e-commerce. L'a-t-on prévu et préparé ? Non ! A-t-on formé les personnels aux nouvelles formes de travail plus riches ? Non. Qu’ont fait les syndicats pour préparer cette évolution ? Rien. Que font-ils aujourd‘hui ? Rien sinon de pleurer sur un statut qui s’effondre.

Chez Tesla, c’est peut être le rêve qui tourne au cauchemar. On s’aperçoit que toute innovation comporte des risques. Les premiers chemins de fer, les premiers avions ont fait des centaines de morts, victimes de l’innovation. Tesla et sa voiture autonome ont déjà fait, officiellement, deux morts. Si l’année prochaine, Elon Musk réussit à envoyer dans l’espace des charters de touristes à la conquête de Mars, tout le monde sait que certains ne reviendront pas. Faut-il pour autant arrêter toute recherche, toute innovation et dans ce cas revenir au passé ? Les hommes en général, les français en particulier, sont prudents, pire ils sont frileux. Il y a quelques années, un président de la République originaire de Corrèze avait, sans mal, obtenu une réforme de la Constitution pour y graver le principe de précaution. La belle affaire qui a fait plaisir aux écologistes conservateurs et avec eux à tous les réfractaires du progrès. Quelle bêtise. Il faut toujours se méfier des corréziens surtouts quand ils deviennent président de la République. Mais passons et retenons à l’heure où on voudrait couper les ailes de Tesla et d’autres, que s’il avait fallu imposer le principe de précaution à Christophe Colomb, il n'aurait jamais pu découvrir l’Amérique.

Ce scandale Facebook est sans conteste le plus grave, le plus impactant sur l’avenir. On sait maintenant que Facebook, fort de plus d’un milliard d’adhérents, a laissé des bureaux privés s’accaparer de données personnelles pour les analyser et ensuite manipuler les foules et les influencer en leur adressant des messages, des (fake) news, des communications qui leur étaient spécialement destinées et ciblées. On a touché des personnes fragiles en Grande Bretagne pour les inviter à voter pour le Brexit. On a aussi, aux Etats-Unis, caressé et conforté les tendances les plus populistes pour leur prouver que Donald Trump possédait la solution à leur douleur.

Plus grave encore, on sait que les cadres et chercheurs  de Facebook ont prévenu leurs dirigeants que leur système était vulnérable et utilisable à des fins politiques par des marchands d’illusion, ou des terroristes. En clair, les réseaux sociaux comme Facebook pouvaient être utilisés par les praticiens de la théorie du complot. Alors qu’on sait très bien que les théories du complot sont inventées par ceux qui en tirent un profit personnel.

Informés de tous ces risques, les dirigeants de Facebook dont Mark Zuckerberg ont balayé d’un revers de la main cet avertissement pour protéger leur fortune et leur croissance.

Ce qui se passe chez Facebook remet en cause le modèle économique des réseaux sociaux, et casse la confiance qui est à la base du système.

Or, ce système de confiance est au cœur de la révolution digitale et par conséquent de la croissance future. Le système est extraordinairement performant mais ses utilisateurs ne sont pas fiables et loyaux.

Un système économique par définition n‘a pas à faire de la morale. Il doit être efficace. En revanche, les pilotes du système doivent être irréprochables sur le plan de l’éthique et de la morale. En l’occurrence, on commence à s’apercevoir que les pilotes du digital n’ont pas été toujours irréprochables.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 03/04/2018 - 03:24
Fake-article
Ah bon c'est Fesse-bouc maintenant qui est responsable du Brexit et de l'élection de Trump. D'abord Poutine et ensuite Fesse-bouc; bientôt le pape ? Il n'y a pas d'âge limite pour les pisse-copies ?
lorwakaf
- 02/04/2018 - 19:58
fake news? Ce sont les journeaux traditionnels qui en sont les p
Qui peut croire aux journaux traditionnels, subventionnés, dans la ligne des partis au pouvoir ? De plus, toujours donneurs de leçons et ne les respectant pas. Tel rédacteur en chef de l'Obs perrorant sur le racisme des employeurs français dans 28 minutes sur Arte: le lendemain, j'ai fait tous les étages de l'Obs, j'y ai vu deux basanés, le livreur d'Amazon et moi. A la limite, Mediapart est plus honnète et certainement plus compétent : criticable mais plus de travail. La plupart des journalistes incompétents, n'ayant rien à dire: tout ce que JM Sylvestre raconte sur Facebook, tout le.monde me sait depuis longtemps! Et puis qu'est-ce que cette histoire d'électeurs de Trump ou du Brexit: on ne peut pas voter ce qu'on veut maintenant? Entre parenthèse s, je connais des.employés high level d'une.multi nationale dans la finance qui ont voté Trump tandis que leurs collègues UK ont voté Brexit(des indiens en plus!). D'accord sur le.commentaire précédent sur P. Artus.
Tande
- 02/04/2018 - 17:49
vide sidéral
JM Sylvestre est bien placé pour gloser sur le monde ancien et tout le reset... il en est un des piliers pour la Presse. Au reste, les salariés n'ont pas fini de mouflet, avec tous les Bompard et autres humanistes de la gestion musclée...cela débouchera sur quoi? Une vaste prolocratie, dominée par quelques potentats, ou une révolte? On verra...