En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 3 min 45 sec
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 43 min 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 3 heures 20 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 40 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 24 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 9 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 jour 2 heures
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Atlantico Business

SNCF, formation, chômage : cette semaine. Emmanuel Macron crée son adaptation sociale de Pierre et le Loup de Prokofiev

Publié le 27 février 2018
Si Emmanuel Macron raconte Pierre et le Loup, c’est qu’il se prend pour le petit Pierre. Mais qui pour incarner le loup, l’oiseau, le grand-père, le canard… et les autres ?
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Emmanuel Macron raconte Pierre et le Loup, c’est qu’il se prend pour le petit Pierre. Mais qui pour incarner le loup, l’oiseau, le grand-père, le canard… et les autres ?

Décidément, si Emmanuel Macron ne fait rien par hasard, il va encore cette semaine ne pas manquer d’audace. Après avoir lancé la réforme de la SNCF par voie d’ordonnance, demandé à sa ministre du travail de remettre à plat le projet de réforme de l’apprentissage et surtout celui qui portait sur l’assurance chômage, il va jeudi prochain se joindre à la garde républicaine et raconter le conte pour enfants de Prokofiev, Pierre et Le loup. 

C’est gonflé, parce que Pierre et Le loup n’est pas une pièce anodine. Ou plutôt comme tous les contes pour enfants, Prokofiev en a fait une peinture de la société. Il y a du Machiavel chez Prokofiev, comme chez Macron. 

Pierre et le Loup a été créé à Moscou pour le théâtre des enfants afin de les familiariser aux différents instruments de l’orchestre classique.Composéen 1936, l’année des grandes conquêtes sociales en France.  Macron a donc très bien compris le message qu’il pouvait transmettre : 

D’abord l‘idée de l’orchestre symphonique qui ne fonctionne bien que si chacun joue sa partition, mais à condition qu‘il y ait un chef ou un premier violon qui sache se faire écoute et respecter. L’orchestre suit le chef et non l’inverse. 

Mais ce n‘est pas tout. L’histoire est très simple. Nous l'avons tous écoutée à l’école. 

« C’est l’histoire un jeune garçon, petit Pierre, qui, vit dans une maison assez isolée avec son grand-père et quelques animaux de fermes. Un jour, un de ses canards s’échappe de son enclos, pour aller barboter dans la mare voisine. A un moment, Il se querelle avec un oiseau. Ce qui attraire l’attention du chat. Du coup, l'oiseau, alerté par Pierre, s'envole pour se réfugier dans un arbre.

Le grand-père de Pierre demande au garçon de rentrer à la maison, car le loup qui rode pourrait surgir. Pierre attend que son grand père s'endorme et se décide à aller chasser le loup. Parce que le loup est la. Il s’attaque au canard et le mange.  Le chat monte se réfugier dans l'arbre.

Plutôt que de s’attaquer frontalement au loup, Pierre prend une corde et, grimpe dans l'arbre. L'oiseau décide d'aller voltiger autour de la tête du loup pour détourner son attention. Bonne stratégie, Pierre fait un nœud coulant avec lequel il parvient à attraper le loup par la queue. »

Alors, racontée comme cela, l’histoire n’a que peu d’intérêt, elle est même très naïve, sauf qu’avec Prokofiev, chacun des protagonistes est joué par un instrument, chacun a un thème particulier (on dirait aujourd’hui des éléments de langage) et ce thème apparaît à chacune de leur entrée, comme une signature. 

Alors 

Pierre, le jeune garçon est joué par un quatuor à cordes. Les violons incarnent à merveille une certaine candeur, une certaine bienveillance, mais surtout beaucoup de spontanéité. Pierre est cash et courageux. 

L’oiseau qui vient embêter le canard et divertir le loup est joué par une flute traversière, une sonorité cristalline, pour exprimer beaucoup d’agilité, de virtuosité ; 

Le canard qui se fait manger est joué par le hautbois, c’est grave, pastoral, triste, pataud. 

Le chat, c’est la clarinette, espiègle, agile, félin.

Le loup est incarné par les cors, aux accents lugubres et sombres mais envoutants. 

Le grand père, c’est le basson, riende mieux pour apparaitre sérieux et pour bougonner et grogner et finalement s’endormir

Les chasseurs sont équipés de bois et de cuivres, de trompettes, de cymbales et de grosses caisses. Ils sont clinquants, armés, mais sont-ils efficaces? La preuve que non puisque Pierre avec son intelligence et son nœud coulant réussiraà capturer le loup. Les chasseurs ne savent à la fin que faire beaucoup de bruits pour accompagner le cortège vers le zoo. 

Maintenant si, par esprit plus malin que pervers, on en fait une lecture encore plus actuelle, que voit-on ?

On voit un jeune homme (Pierre) qui va immobiliser une force du mal (le loup) en osant contre la sagesse (et le conservatisme de son grand père) braver les habitudes de la forêt. On voit un oiseau qui virevolte et alerte les habitants, y compris le chat. On voit les chasseurs s’attribuer le fruit des efforts de Pierre. Mais peu importe puisque le but est atteint.

On voit un peu ce que l’on veut quand on est un enfant. 

Mais quand on est un président de la République qui s’est promis de moderniser le pays tout en rassurant ses habitants, on cherche une méthode qui ne provoque pas trop de dégâts. 

Et la méthode Prokofiev pour aboutir à ses fins n‘est quand même pas très éloignée de celle que pratique Emmanuel Macron :    

1er objectif : moderniser, éliminer les forces du mal (les loups) et du conservatisme en se révélant plus malin que les autres. 

2e objectif : endormir les forces conservatrices qui, par prudence et excès de sagesse, freinent toute évolution (le grand père et peut être les chasseurs). 

3e objectif: utiliser tous le dynamisme des uns et l’énergie des autres, la concurrence entre tous les partenaires (le chat et l’oiseau adversaires de toujours se retrouvent obligés de coopérer)

4e objectif:occuper le terrain, détourner l’attention sur le but final pour mieux y arriver (Pierre demande à l’oiseau d’occuper le loup pendant qu’il va préparer son nœudcoulant). 

5e  objectif : ne tuer personne (le loup est vivant mais restera captif tant qu’il ne suivra pas la règle commune qui est de respecter les plus faibles) et n'humilier personne, du moins publiquement (les chasseurs inutiles conduiront le cortège final dans l’allégresse car la victoire finale est celle de la petite société). 

Concrètement, Emmanuel Macron ne fait rien d’autre que du Prokofiev arrangé par Machiavel: occuper les forces conservatrices par des questions de méthode (les ordonnances, la concertation, la multiplication des terrains de changement) pour mieux réformer sur le fond. Au fond il se fiche de s’attribuer le fruit de sa méthode. Et ça marche parce que l’opinion publique, et tous les animaux de la forêt sentent bien que l’arrogance des loups et le conservatisme des chasseurs ou même des anciens posent souvent un problème. Un message crypté, mais un message quand même à ceux qui pourraient venir s’opposer à ses volontés. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

05.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

06.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

07.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Helveticosuisse
- 28/02/2018 - 05:28
Erreur de casting
Cette interprétation psy de Pierre et le Loup volera comme le petit oiseau par dessus de la tête des enfants. Macron fera son cirque avec Brigitte comme metteur en scène. Si le ridicule tuait, on serait débarrassé de ce président. J'aurais préféré la Belle au bois dormant, il aurait fait la belle et ensuite il serait allé dormir pour longtemps.
kuruzawa
- 28/02/2018 - 00:09
suite,
chaque fois qu'est faite une annonce de réformes,je me sens toute guillerette!Ce type est capable de vous communiquer une pêche d'enfer.Et je ne suis la seule à avoir retrouvé le sourire.ENFIN!...et j'espère qu'il pourra continuer de tout remettre à plat le mandat suivant.
kuruzawa
- 28/02/2018 - 00:04
j'adore cette analyse,
C'est bien vu,bien tourné et futé.J'aime bien les articles pointus.Macron est un stratège redoutable et j'attends avec impatience la suite des évènements,car ça ne s'arrêtera certainement pas à la SNCF:le gouvernement a embrayé un train de réformes sur un rythme soutenu dès le début et ça continue de plus belle.Tant mieux,ce pays frôlait l'asphyxie.J'applaudie des deux mains et plus si c'était possible!