En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Jérôme Garcin, juge et partie

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 11 min 7 sec
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 14 heures 17 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 17 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 19 heures 52 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 20 heures 6 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 21 heures 15 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 16 min 4 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 58 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 17 heures 35 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 20 heures 56 sec
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 36 min
Atlantico Business

Assurance chômage : pour les partenaires sociaux, la réforme proposée par le gouvernement, c’est non

Publié le 12 décembre 2017
Le gouvernement ouvre les négociations pour réformer l’assurance chômage... mais constate que les partenaires sociaux y sont tous opposés.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement ouvre les négociations pour réformer l’assurance chômage... mais constate que les partenaires sociaux y sont tous opposés.

Pour la première fois depuis le début du quinquennat, le gouvernement se retrouve face à un mur qui va l'empêcher de réformer l’assurance chômage conformément au projet d’Emmanuel Macron.

Le phénomène est assez rarissime, mais tous les syndicats de salariés et d’entreprises se sont retrouvés sur la même ligne pour refuser de modifier le système actuel. En gros,tous les acteurs du paritarisme, modèle qui est à la base du modèle social français, considèrent que la réforme prévue reviendrait à remplacer le système d’assurance géré par les partenaires sociaux et financé par des cotisations, par un organisme d’Etat qui, lui, serait géré selon des principes d‘universalité et financé par la CSG, qui est en réalité un impôt.

Le projet du gouvernement vise à prendre en compte des promesses électorales formulées par Emmanuel Macron pendant sa campagne : le candidat Macron avait en effet annoncé son intention d’élargir le droit à l‘assurance chômage à tous les indépendants et même à toutes les professions libérales et les autoentrepreneurs. Il s’agissait d’apporter à toutes les nouvelles activités liées à l’ubérisation et qui sont souvent exercées sous statut d’indépendant des protections sociales contre les aléas de la conjoncture, dont principalement un droit à l'allocation chômage.

Par ailleurs, le projet du candidat prévoyait aussi de permettre à tous les salariés de démissionner de leur entreprise et de se mettre au chômage, ceci de façonà pouvoir développer un projet personnel. Initialement, les salariés auraient pu ainsi prendre une année sabbatique tous les 5 ans.

Ces projets n’avaient pas été chiffrés précisément mais le projet prévoyait une prise en charge par l’Etat, donc une forme de nationalisation de l’assurance chômage.

Aujourd’hui, tous les experts et tous les partenaires sociaux se sont aperçus que le coût de cette réforme serait exorbitant. Le chômage pour tous les indépendants ajouté au chômage pour les salariés démissionnaires ferait sauter les compteurs à un moment où on ne peut ni augmenter les cotisations sur salaires (pour des raisons de compétitivité) ni augmenter les dépenses publiques au niveau du budget.

A priori, le ministère du Travail a bien mis quelques bémols à l'intention initiale, quelques réserves et conditions au droit du salarié à démissionner sans risque, mais ces réserves ne suffiront pas.

Ce qui gèneprofondément les partenaires sociaux, c’est qu’on changerait de logique.

La logique actuelle est fondée sur le principe de l’assurance.Les salariés sont des assurés sociaux qui paient sous forme de cotisations sociales une prime dont le produit est utilisé à payer les allocations.Alors, en période de conjoncture compliquée, le régime de l'Unedic est déficitaire mais les partenaires sociaux s’arrangent en manipulant les taux de cotisations et les versements.

Ils sont prêtsà modifier le mode de gestion et les procédures, ils reconnaissent que Pole emploi ne fonctionne pas de façon optimale, mais tous sont profondément attachés au principe de l’assurancegérée par l’organisme paritaire.

Ouvrir le chômage à tous, y compris aux non-salariés, reviendrait à entrer dans un système universel géré et financé par l'Etat (c’est à dire par l’impôt). Dans un tel système, les syndicats salariés et patronaux perdent la main.

Cette négociation sur l’assurance chômage peut mettre le gouvernement en difficulté puisqu’elle ne lui permettra pas de respecter une promesse de campagne. Cela dit, elle oblige les partenaires sociaux à travailler sur des modalités techniques sur lesquelles ils ne souhaitaient pas forcément entrer.

D’abord, sur le système de protection sociale des travailleurs indépendants et notamment de tous ceux qui participent à l’économiedigitale.

Ensuite, sur le fonctionnement interne à Pole emploi qui a beaucoup de mal à organiser la rencontre entre l’offre et la demande de travail.

Enfin, si les partenaires sociaux réussissent à protéger le régime d’assurance chômage tel qu’il fonctionne actuellement, ils ne pourront pas échapper à une réforme radicale de la politique de formation dont ils sont aussi les gérants mais dont le bilan est très médiocre en termes de résultat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

07.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

01.

Jérôme Garcin, juge et partie

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 13/12/2017 - 08:00
assurances !!
ils ont raison de dire non, quelle escroquerie , C'est une HONTE !
vangog
- 12/12/2017 - 22:41
Les analystes et journaleux français sont nazes!
« Aujourd’hui, tous les experts et tous les partenaires sociaux se sont aperçus que le coût de cette réforme serait exorbitant. » ah ben alors! Tu parles d’une révélation...Mais si ces « experts et partenaires sociaux » avaient daigné écouter le Front National, avant élection, celui-ci leur aurait expliqué que les trois promesses qui ont fait élire Macron-Rothschild sont irréalisables. Mais contre le FN, toute raison s’est tue...trop tard pour pleurnicher, aujourd’hui!
artesan
- 12/12/2017 - 22:04
@patrick Louvet
Vous arrive t-il de penser que, parmi les lecteurs d'atlantico, nombreux sont ceux qui peuvent ne pas penser comme vous?