En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Hommage des entrepreneurs à "Jean d'O - les Yeux bleus" et à "Johnny l’invincible"

Publié le 11 décembre 2017
PME, allumons le feu. Doutons des Dieux. Hommage des entrepreneurs à Jean les Yeux bleus et Johnny l’invincible. Pourquoi les Gens aimaient-ils ces deux Jean ?
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
PME, allumons le feu. Doutons des Dieux. Hommage des entrepreneurs à Jean les Yeux bleus et Johnny l’invincible. Pourquoi les Gens aimaient-ils ces deux Jean ?

La musique et la culture se vendent manifestement mieux que l’économie. C’est certainement mieux ainsi. Penser que l’homme est une espèce dont le destin n’est lié qu’à ses performances économiques, est exactement ce qui alimente la folie de ceux qui investissent dans l’intelligence artificielle pour nous remplacer. A penser que nous n’avons qu’une fonction utilitaire, que nous ne sommes qu’un outil plus ou moins performant, nous alimentons ceux qui ne nous pensent et ne nous voient, qu’à travers la fonction que nous pouvons remplir. A laisser penser que la vie de l’homme se limite à la performance et à la consommation, nous consolidons chaque jour un peu plus la frontière qui nous sépare de l’animal que nous sommes toujours, malgré notre arrogante attitude. Pourtant nous aimerions avoir en nous quelque chose de Tennessee.

Nous construisons avec une obsession inquiétante, un mur qui nous sépare de la machine à émotion qui nous distinguera toujours de la machine à calcul. Voir que la France se mobilise pour Jean D’Ormesson et Johnny Halliday, rassure sur la destinée de l’homme, dont les larmes sont les plus sûrs moyens d’irriguer le terreau de l’avenir, un avenir qui continuera à préférer la passion à la seule raison, l’amour sur le seul calcul, l’imprévisibilité sur le prédictif, le chaos sur la linéarité, le risque à l’ennuyante certitude.

Le hasard n’existe peut être pas. Peut être existe t-il un destin écrit, un mystérieux chemin invisible, fruit d’un temps déjà passé dans une autre dimension, qui « fuit » sur le nôtre et nous laisse l’illusion de la maîtrise, quand nous ne serions que ses esclaves. D’Ormesson disait qu’il n’existe pas de hasard. Il n’existe que « des rencontres accidentelles de nécessité » disait-il. C’est une autre vision d’un avenir déjà écrit. Il ne savait pas si ce mystérieux destin était le fruit d’un Dieu. Il croyait en son existence, et en doutait. Tour à tour. « Il disait DOUTER en Dieu ! ». Encore une de ses formules divines qui nous manqueront tant.

Johnny, même pour le non fan que je suis, fait pourtant partie de ma vie. Il fait partie de celle de tous les Français. Sa voix, les décennies traversées, ses chutes et ses rebonds ont constitué un marqueur parfois involontaire des ruptures du temps, des cultures et des époques. Mais il est la preuve que l’homme résiste au temps quand il devient le dieu de l’émotion. L’émotion résiste au temps. Elle est universelle, et Johny en était le symbole absolu. Il a réussi à durer bien plus longtemps que les icônes que le passé nous a déjà volé. Coluche. Piaf. Brel. Et tant d’autres.

Les yeux et la voix, l’appel aux sentiments, à la rage, à la dépression, à l’envie perdue, au bonheur retrouvé. Le chanteur abandonné ne l’a jamais été. Tout ce qu’il représente, comme Jean D’Ormesson, c’est ce regard bleu, resté espiègle et perçant pour l’un, tantôt abattu et mille fois réanimé, dévorant d’envie, pour l’autre. Ils font chacun appel à notre instinct, notre quête du beau et de la diversité, mais aussi au profond déséquilibre de l’homme, qui rêve, à chaque chute, de rebondir. Qui rêve et espère. Tout ce que la machine se refusera à faire.

A l’heure où certains parmi nous rêvent de soulager l’homme d’une partie de ces tâches, en le rabaissant à sa seule utilité fonctionnelle, je voulais rappeler ceci. L’homme sera toujours plus fort quand son imperfection créera le relief de la terre. Une terre plate et parfaite ne sera rien d’autre qu’une petite mort. Un purgatoire éternel, un temps suspendu, mais dans le vide. Sans émotion l’homme n’est plus. Il sera ennuyant de perfection.

Alors n’oublions pas ces 2 hommes. Leurs yeux bleus nous marquerons plus que les théories sur les océans bleus. Les yeux, ce portail vers l’humanité, nous marqueront plus que tout autre. Ils doivent nous rappeler à nous, entrepreneurs, qui connaissons si bien le sentiment « d’être abandonnés » parfois, qui devons inventer « l’envie d’avoir envie », toujours, qui cherchons cette « petite Marie » qui nous raccroche à la vie et voulons explorer le « cœur d’un homme », que la seule chose qui soit éternelle, c’est l’émotion que nous pouvons léguer, dispenser, semer. Pour que l’homme, reste un animal qui mérite son statut.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 13/12/2017 - 09:49
Merci
Trés beau texte.
trés émouvant.
OLYTTEUS
- 11/12/2017 - 22:30
Merci monsieur Jacquet
pour cette belle méditation sur l'Homme.

@kelenborn: personne ne vous oblige à lire ces articles et de grâce, gardez vos insanités pour vous.
fanfoué
- 11/12/2017 - 20:59
@kelenborn
Si vous ne lisez plus, alors passez votre chemin et épargnez nous vos vulgarités.