En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

06.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 6 heures 38 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 11 heures 4 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 12 heures 33 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 15 heures 5 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 17 heures 8 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 17 heures 36 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 18 heures 19 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 6 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 7 heures 38 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 17 heures 1 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 17 heures 28 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 18 heures 13 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 18 heures 32 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 18 heures 46 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 19 heures 4 min
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Bon à l'extèrieur...

Si Macron en fait trop , c'est qu’il fait le job que les autres ne faisaient pas. Le problème Macron est ailleurs et il est inquiétant

Publié le 18 juillet 2017
Macron a imposé au monde entier une présidence française omniprésente. Personne ne le regrette. Le problème est que sa politique intérieure est plus incertaine.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Macron a imposé au monde entier une présidence française omniprésente. Personne ne le regrette. Le problème est que sa politique intérieure est plus incertaine.

Même Sarko n’en aurait peut-être pas fait autant. Ni dans le fond, ni dans la forme. En quelques jours, Emmanuel Macron a enchainé un Conseil européen, un G7 puis dans la foulée un G20, pour continuer avec le lancement du plus grand incubateur de Start-up du monde, avec un Conseil des ministres franco-allemand, puis une réception avec Donald Trump à qui il a fait visiter Paris et assister au défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées, suivi d’une après-midi d’hommage aux victimes de l’attentat de l’an dernier à Nice. Puis une autre cérémonie dimanche à la mémoire des victimes de la rafle du Vel d’hiv, en présence du Premier ministre d’Israël avec, à chaque fois un discours, une écoute, et un autre discours. 

Même Sarko n’aurait pas osé bousculer autant d’opérations à la suite. François Mitterrand peut-être, qui avait célébré en grandes pompes le bicentenaire de la révolution française, couplé à un G7 à Versailles. Déjà !

Beaucoup considèrent qu’après toutes ces heures de télévision, après l’interview à Ouest France puis le lendemain l’entretien informel au JDD, Emmanuel Macron a commencé à déborder de partout. Bref, il filerait tout droit vers l’overdose de communication, ce qui pour celui qui ne voulait pas communiquer à l’excès, est plutôt mal venu.

En fait, Emmanuel Macron ne fait rien d’autre que le job pour lequel il a été élu. Il fait le job que n’ont pas fait ses prédécesseurs à l’exception du Général de Gaulle, de Valery Giscard d’Estaing et de François Mitterrand. Depuis ces temps là, la France avait perdu  l’habitude d’être représentée par un roi. 

Macron fait le boulot d’un roi moderne. Il incarne la fonction, il a représenté le pays aux yeux de l’étranger. Il a renoué le dialogue avec beaucoup de chefs d’Etat et de gouvernement. Il a surtout redonné à la France une image qui s’était complètement dévaluée. 

La France a besoin de cette image restaurée pour gagner son pari de la compétitivité et ce pari est gagné. La marque France a retrouvé sa force, en suscitant beaucoup de curiosité, d’envie et d’estime, voire d’admiration. Le premier résultat le plus visible, c’est que les touristes sont revenus en nombre. 

Reste qu’une opération marketing de grande ampleur ne suffira pas à retrouver les parts du marché mondial. On vend mieux à l’étranger ce qui nous reste à vendre, les services aux touristes, les avions Airbus et les produits de luxe... mais pour le reste, on est encore en stand by. On attend encore les investisseurs et les investisseurs attendent de vraies innovations et de vrais avantages de compétitivité. 

En bref, le président a merveilleusement bien décoré la vitrine et accueilli les clients au salon. En étant cohérent du début à la fin de la séquence, on ne peut pas dire qu’il en est fait trop. On en fait jamais trop pour imposer une marque. 

Mais il va devoir maintenant passer à la cuisine et vérifier la fabrication des plats. Il ne faut pas que s’installe dans le pays l’idée que cette inflation de communication sert à masquer la fragilité ou l’incertitude de la politique intérieure. Or, la mise en chantier de la loi travail n’est pas évidente. Quant à la mise en musique des promesses fiscales confrontées aux réalités budgétaires, elle est, elle, encore plus problématique. 

 

Le bilan de l’action présidentielle de ces trois dernières semaines nous montre que le président a plus de talent et de plaisir à s’imposer sur la scène internationale qu’à définir sa stratégie de politique économique et sociale sur le plan intérieur. 

Plus intéressant encore, les incertitudes fiscales et budgétaires ont montré que le logiciel d’Emmanuel Macron avait deux points de fragilité. 

Le premier point de fragilité. Emmanuel Macron n’aime pas la critique. C’est le côté le plus grave de Jupiter. Il ne supporte pas la contradiction. Il est bourré de qualités, il est séduisant, habile, brillantissime, mais il gère mal les critiques. C’est un trait de sa personnalité qui était déjà perceptible pendant la campagne présidentielle. Beaucoup de chefs d‘entreprise qui ont eu l’occasion de traiter avec lui quand il était ministre de l’Economie rapportent la même remarque concernant son allergie à la critique. Emmanuel Macron voit juste, il a souvent raison, mais quant par hasard sa vision, son analyse, sa prescription rencontre une opposition, il force le barrage. Avec le sourire, toujours, mais il passe en force. 

Dans ces conditions, il n’entend pas la pression extérieure jusqu‘au moment où il ne peut plus l’ignorer. C’est ce qui s’est passé au lendemain du discours de politique générale de son Premier ministre qu’il avait pourtant adoubé et sur lequel il a été obligé de retro- pédaler. C’est aussi ce qui s’est passé avec les militaires, mais il a refusé de répondre à la revendication du chef d’état major des armées, en le remettant vertement et publiquement à sa place. 

La sortie du général en chef des armées était inopportune mais la réaction du président était un acte d’autorité un peu déplacé. Bref, ce désaccord aurait pu être géré plus habilement. 

Si le président de la République a du mal à entendre et à gérer les critiques, il aura du mal à faciliter l’émergence de contre-pouvoirs dont la société française a besoin. 

 

Le deuxième point de fragilité, c’est que pour l’instant, il n’a pas manifesté un gout démesuré pour la concurrence. Or, la concurrence est l’outil privilégié du progrès. Il a tout fait pour rassembler autour de lui une très large majorité dans laquelle aucune tête ne pourra dépasser. Emmanuel Macron n’a pas de concurrent dangereux sur le marché politique. Son seul adversaire, c’est l’abstention, mère de toutes les indifférences qui, au bout du compte, alite les révoltes. Mais on en est pas là. 

Le plus important c’est qu’il ne semble pas que l’introduction de la concurrence comme outil pour forcer des vieilles structures à se réformer soit parmi ses outils de prédilection. 

Emmanuel Macron croit en la force de l’Etat et des technostructures, il croit en la capacité des entreprises à créer de la richesse, des activités et des emplois. Mais est-il convaincu que les entreprises en concurrence ont plus de talent pour innover, se développer que celles qui sont en monopole? Pas sur. Ou alors ça reste à démontrer. 

On le verra, le jour où il décidera d’un programme de privatisations, on le verra le jour où il choisira de faire maigrir l’Etat, mais sur tous ces points, Emmanuel Macron reste discret. 

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 20/07/2017 - 21:59
Macron
est le 49.3 à lui tout seul !
emem
- 19/07/2017 - 18:48
Cet homme est dangereux
Personnalité paranoïaque.
Inquiétant
hermine_20
- 19/07/2017 - 10:39
Faux, monsieur sylvestre
Il n'y a que vous comme journaliste à faire circuler une mauvaise info. Pour rappel, les propos du Général ont été tenus à huis clos. Je rejoins totalement le post de Mamounette. Et il serait grand temps de changer de disque concernant Mr Sarkozy et non sarko. Certaine que dans peu de temps, vous changerez d'avis sur votre macron. Je vous attends