En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Déguisez-vous, qu’ils disaient !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 12 heures 30 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 13 heures 25 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 17 heures 53 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 21 heures 5 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 21 heures 42 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 13 heures 1 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 14 heures 28 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 15 heures 19 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 17 heures 45 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 18 heures 50 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 21 heures 29 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 21 heures 48 min
Hymne à la tristesse

L'Europe au point mort : comment l'Union peut-elle avancer politiquement ?

Publié le 01 mars 2012
Les dirigeants des pays membres de la zone euro se rencontrent ce jeudi à Bruxelles. La question du financement du Mécanisme européen de stabilité, qui devait être abordée, a finalement été reportée. Mais où va l'Europe ?
Jean-Louis Bourlanges est ancien député européen et vice-président de l'Union pour la démocratie française (UDF).Il est aujourd'hui président du think tank l'Institut du centre.Bruno Le Maire est un homme politique.Il est nommé Secrétaire d&...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Bourlanges - Bruno Le Maire - Jean-Vincent Placé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Bourlanges est ancien député européen et vice-président de l'Union pour la démocratie française (UDF).Il est aujourd'hui président du think tank l'Institut du centre.Bruno Le Maire est un homme politique.Il est nommé Secrétaire d&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les dirigeants des pays membres de la zone euro se rencontrent ce jeudi à Bruxelles. La question du financement du Mécanisme européen de stabilité, qui devait être abordée, a finalement été reportée. Mais où va l'Europe ?

Atlantico : Le sommet européen qui débute ce jeudi devait aborder la question du financement du Mécanisme européen de stabilité. Finalement, il a été décidé, quelques heures avant le sommet, de ne pas mettre ce sujet sur la table. N’est-ce pas là la marque des difficultés politiques de l'Europe ?  

Jean-Louis Bourlanges : Personne ne dirige véritablement l’Europe aujourd’hui, pas même l’Allemagne. Le seul foyer de cohérence c’est la Banque centrale européenne (BCE) et la politique menée par son président Mario Draghi.

Institutionnellement, l’Union européenne a perdu tous ses réglages et elle invente au jour le jour des solutions empiriques. Si bien que personne ne comprend plus grand-chose à ce qu’elle fait.

Economiquement, la zone euro devrait faire l’objet de stratégies différenciées selon les situations nationales : certains Etats ont d’abord des problèmes de gestion budgétaire, d’autres affrontent les effets de l’éclatement de bulles spéculative, d’autres enfin – ou les mêmes – ont des problèmes de compétitivité-coût.

 

Que faire pour rebâtir une politique efficace au sein de l’Union européenne ?

En premier lieu, réaliser ce que Jean-Claude Trichet préconisait, à savoir créer un "ministre de l’économie européenne" qui soit en charge de l’intérêt global de la zone, alors que les dirigeants européens privilégient une gestion collégiale, donc fragmentée de la politique commune. Ce "ministre de l’économie européenne" devrait réunir les trois fonctions actuellement exercées par le président du conseil ECOFIN de l’Union, le responsable économique à la Commission et le président du Conseil de l’Euro.

D’autre part, il faudrait mettre en place une Assemblée parlementaire informelle, composée des représentants des commissions des finances des différents Etats-membres de la zone euro, car nous avons besoin d’un pouvoir délibératif commun pour éviter un transfert technocratique du pouvoir budgétaire.

 

Vous acceptez donc un transfert des pouvoirs budgétaires nationaux vers l’Europe ?

On ne peut pas dire à la fois que les problèmes sont transnationaux et la finance mobile et rester claquemurés dans ses frontières. Il faut choisir.

 

Qui est responsable de cette incapacité à bâtir une politique européenne véritablement efficace ?

Les peuples sont tentés par le repli identitaire et les dirigeants ne veulent pas déléguer à une personnalité qui aurait le pas sur eux.

 

Souhaitez-vous aller vers davantage de fédéralisme ?

Peu importe le terme :  « Fédéralisme » est un pavillon qui couvre les marchandises les plus diverses. Ce qu’il faut c’est un pouvoir commun, efficace et représentatif des peuples.  

Finalement, deux tendances contradictoires sont à l’œuvre en l’Europe : une tendance fonctionnelle qui appelle à la constitution d’un pouvoir européen efficace et structuré. Et des tendances identitaires qui conduisent au fractionnement et à la fragmentation de l’espace européen comme des espaces nationaux.

Nous assistons ainsi à une fragmentation de la société italienne et belge, une fragmentation du Royaume-Uni avec la demande d’indépendance  réclamée de l’Ecosse et du Pays de Galle, une fragmentation de l’Espagne avec la montée en puissance de la Catalogne ou des pays Basques…

La devise des peuples aujourd’hui est donc « small is beautiful » quand la devise de l’Europe devrait être « Big is necessary ». L’une des deux va l’emporter. Si le « small is beautiful » gagne, l’euro disparaitra. Si c’est le « big is necessary », nous aurons des institutions communes efficaces et relativement démocratiques.

Je pense que le « Big is necessary » finira par s’imposer, car les gens reculent avec effroi devant les conséquences de la fragmentation : regardez l’hésitation des électeurs à suivre Marine Le Pen sur son projet de sortie de l’euro.

 

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Déguisez-vous, qu’ils disaient !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 01/03/2012 - 22:25
Relancer l'Europe?
un gouvernement européen et des députés qui ont le contrôle; bref, démocratie, ce qui n'est pas le cas pour l'instant.
sam84
- 01/03/2012 - 17:26
Sauve qui peut
Les peuples Europeens ont subit le syndrome de la grenouille Depuis des années petit a petit les peuples sont devenus addictes et totalement dépendant de l’état maman et des diktats des technocrates de Bruxelles ….Cela c'est fait sans douleur comme la grenouille que vous mettez dans une casserole pleine d'eau ….Vous allumez le feu sous la casserole et la grenouille n'y voit qu'un confort dans cette eau qui devient tiède…. Quand elle devient chaude elle éprouve un malaise mais ne réagit pas car elle la chaleur l'a rendue léthargique….La suite est evidente… Elle cuira dans son jus car elle n'aura plus la force de sauter de la casserole ….Si on l'avait précipiter dans une casserole d'eau chaude elle aurait instinctivement sauté de la casserole…. L’Europe c'est la casserole,le feu c'est la finance et la grenouille les quidams de tout les pays…. Réfléchissez a cela et vous verrez que cette petite scénette est pleine d'enseignement ….Il est grandement temps d’éteindre le feu ou de sauter hors de la casserole, avec un peu de courage et l’énergie de l’instinct de survie ou du désespoir
quesako
- 01/03/2012 - 16:13
L'Europe arrive dans un état de déconfiture pour ravir Hollande
Comme il ne veut pas d'une Europe où il ne pourrait pas élargir encore la puissance publique, il va profiter des profondes divisions pour faire la seule chose qu'il sait faire : une synthèse et surtout ne rien faire !
Car ce député de la Corrèze pense que tous les peuples européens veulent une gabegie socialo-cégétiste.