En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 21 min 35 sec
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 1 heure 6 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 3 heures 58 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 6 heures 22 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 22 heures 38 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 1 jour 5 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 37 min 18 sec
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 30 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 5 heures 33 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 54 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 23 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 jour 36 min
Eduquons !

Comment se perdre dans le temps : l’histoire-géographie hackée par des pédagogues fous !

Publié le 28 janvier 2012
La tenue à Paris ce samedi d'États généraux à la Sorbonne de l'histoire-géographie sous le titre "Pour refonder l'école et la citoyenneté républicaine" a permis de faire "remonter" les opinions de plusieurs professeurs inquiets de l'abandon des cours d'histoire "chronologique" au profit de cours "thématiques". Une évolution dangereuse que dénonce Jean Sévillia.
Jean Sévillia est écrivain et historien. Il est aussi rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine.Il a écrit de nombreuses biographies (Zita, impératrice courage, Perrin, 1997) ainsi que des essais à succès, dont Historiquement correct (Perrin, 2003)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Sévillia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Sévillia est écrivain et historien. Il est aussi rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine.Il a écrit de nombreuses biographies (Zita, impératrice courage, Perrin, 1997) ainsi que des essais à succès, dont Historiquement correct (Perrin, 2003)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La tenue à Paris ce samedi d'États généraux à la Sorbonne de l'histoire-géographie sous le titre "Pour refonder l'école et la citoyenneté républicaine" a permis de faire "remonter" les opinions de plusieurs professeurs inquiets de l'abandon des cours d'histoire "chronologique" au profit de cours "thématiques". Une évolution dangereuse que dénonce Jean Sévillia.

Atlantico : La tenue à Paris des Etats généraux de l'histoire-géographie a permis de faire « remonter » les opinions de plusieurs professeurs inquiets. L’un d’eux explique que depuis la Réforme des lycées, il doit se plier à un enseignement non plus « chronologique » de l’Histoire mais « thématique ». Ainsi celui-ci avance quepour expliquer la Shoah, par exemple, il doit faire l’impasse sur les causes du drame pendant son cours et aborder la montée du nazisme à une autre période de l’années dans la chapitre « totalitarisme »… Qu’en pensez-vous ?

Jean Sévillia : Un choix pédagogique a été opéré au début des années 1970. On a cassé la pédagogie de l’enseignement de l’Histoire et on s’est mis à faire de l’histoire « thématique » avec des études transversales. On demande donc aux élèves de travailler sur des thèmes de comparaison ou des thèmes transversaux, en étudiant des situations économiques ou politiques comparables…

C’est une absurdité car c’est un exercice qui peut être fécond pour des personnes qui ont la culture historique nécessaire. Mais des élèves qui ont -par définition- tout à apprendre, n’ont pas les moyens documentaires ou intellectuels de maitriser les connaissances suffisantes pour jouer à cet exercice qui peut être utile pour des agrégés d’histoire mais qui n’a aucun sens pour des élèves.

L’histoire sans chronologie est la négation même de l’histoire. Par définition, l’histoire est un enchainement d’événements. Et on explique l’histoire par un enchainement de causes, de faits et de conséquences. Sortez de là et on ne comprend plus l’histoire. On tombe d’autant plus facilement dans l’anachronisme, ce péché majeur de l’historien.

Si on raisonne sur l’histoire en lui appliquant nos schémas mentaux, culturels, politiques, sociaux, etc. on ne comprend pas l’histoire. On ne comprend les hommes du passé que quand on connait leur représentation du monde, leur références, leur vision de la société…

 

Auriez-vous un exemple de ce type d’anachronisme qui ruine l’histoire, selon vous ?

Aujourd’hui, on note un intérêt très fort pour la Grande guerre à travers les spectacles, la BD, les romans, etc.  Mais ce monde de la Grande guerre est typique de ce qui se passe avec d’autres événements. Ainsi, on attend de 14-18, la mentalité d’aujourd’hui : pacifiste, antimilitariste, les officiers sont toujours des brutes galonnées et leurs hommes ne comprennent pas pourquoi ils sont dans cette « boucherie » qui n’a pas de sens, etc.

Or quand on regarde les témoignages des combattants, on se rend compte qu’ils avaient profondément intégré l’idée patriotique, jusqu’à la déraison. On peut penser que c’est une forme de suicide de l’Europe, mais, dans les deux camps, Français et Allemands ont consenti à cette guerre. Prêter aux combattants de 14-18 une mentalité d’aujourd’hui ne permet pas de comprendre pourquoi ces hommes ont fait cette guerre pendant quatre ans dans des conditions de vie atroce…

 

Certains professeurs reprochent aussi à la réforme des lycées d’imposer un enseignement trop lourd pour les classes de première…

Depuis plusieurs années, on est allé vers une diminution des périodes d’histoire étudiées et elle devient même optionnelle dans certaines sections – les sections scientifiques par exemple. On remarque une surreprésentation de l’histoire contemporaine : Seconde guerre mondiale et Shoah. Des événements tragiques à connaître. Mais l’histoire, c’est aussi le Moyen-âge, le XVIIe siècle, la Révolution, Napoléon, etc. On doit garder un regard global sur l’histoire.

 

Comment expliquez-vous cette disparition relative de l’histoire de France. Doit-on accuser Luc Chatel, le ministre de l’Education, des effectifs en baisse ou une volonté idéologique ?

Ce phénomène existe depuis 40 ans. L’Education nationale en France est un bastion, non seulement administratif, mais aussi idéologique. Les ministres peuvent être de droite ou de gauche : toutes les directions centrales au sein des ministères sont dirigées par des gens de gauche qui ont une certaine vision du monde et de l’histoire et qui veulent la faire passer à travers les programmes… Les gouvernements successifs n’ont pas réussi à modifier cette espèce de vision idéologique que charrie l’histoire à travers l’Education nationale…

 

Peut-on, pour autant, leur imputer la responsabilité de « thématiser » l’histoire ?

Oui car on remarque qu’il y a toute une génération qui n’aime pas la « grande Histoire ». Et même quand ils l’aiment, ils sont imbus des préjugés idéologiques d’aujourd’hui. C’est-à-dire, d’une forme de haine du passé, et du passé occidental en particulier. Et ils reflètent cette passion idéologique du moment. A travers cette passion pour le XXe siècle, ils croient poursuivre une sorte de guerre idéologique contre le fascisme, en projetant l’antiracisme ou des notions idéologiques d’aujourd’hui sur le passé. Ils mènent au fond une sorte de combat politique et idéologique à travers l’histoire.

Propos recueillis par Antoine de Tournemire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
laurentso
- 30/01/2012 - 09:16
@equilibre
pas besoin de doc pour savoir que l'Education nationale va mal, et que l'on a raconté n'importe quoi ces trente dernières années, sous couvert de nouvelles méthodes pédagogiques. C'est juste l'angle "gauche-droite" que je conteste dans les commentaires (angle qui n'est pas évoqué dans l'article d'ailleurs. D'ailleurs, les profs "de Gauche" sont souvent assez "réacs" en ce qui concerne leur propre travail. A l'instar d'un Chevènement par exemple.
Carcajou
- 29/01/2012 - 15:58
Ainsi parlait Renaud Camus
Si vous voulez avoir une petite idée du but de ce foutoir, lisez ou relisez "Le grand repeuplement" de Renaud Camus.
a340
- 29/01/2012 - 09:13
shoah
Excusez moi j'avais oublié de mettre la Shoah avec 4 heures de cours par semaine.