En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 12 heures 8 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 12 heures 40 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 13 heures 44 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 14 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 15 heures 25 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 18 heures 34 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 19 heures 23 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 12 heures 23 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 13 heures 7 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 31 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 18 heures 27 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 18 heures 46 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 19 heures 5 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 19 heures 24 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Emmanuel Macron inquiète Manuel Valls beaucoup plus que les frondeurs de l’extrême-gauche

Publié le 06 juillet 2016
Au cours des dernières 24 heures, Manuel Valls a passé plus de temps à recadrer son ministre de l’Economie qu’à essayer de calmer les frondeurs de l'extrême-gauche...
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours des dernières 24 heures, Manuel Valls a passé plus de temps à recadrer son ministre de l’Economie qu’à essayer de calmer les frondeurs de l'extrême-gauche...

Depuis trois jours, le Premier ministre a encore passé beaucoup plus de temps à essayer de recadrer son ministre de l’Economie qu'à essayer de convaincre les frondeurs du Parti socialiste sur la loi Travail. Pourquoi ? La raison est simple. Les frondeurs représentent le passé. Ils portent des valeurs conservatrices. Emmanuel Macron, lui, a préempté le créneau de la modernité. Or, la modernité, pour Valls, était sa chasse gardée. Pas question de laisser ce domaine braconné par un jeune sorti de nulle part pendant qu'il s'occupe du 49.3 pour en finir enfin avec la loi Travail qui n’intéresse plus personne.

D abord, il a surveillé de près ce qu’Emmanuel Macron disait aux journées économiques d'Aix-en-Provence dimanche dernier. Là-bas, il y a été accueilli sur un tapis rouge par les universitaires et les grands patrons qui lui ont quasiment fait une standing ovation pour les propos qu’il a tenus sur la réforme nécessaire de la France et la modernité de l’Europe. En clair, Macron a été reçu en futur président de la République avec une seule question récurrente : "Quand allez-vous démissionner de Bercy et annoncer votre candidature à la présidence ?"

La réponse est toujours la même : il ne sera candidat à la présidence de la République que si François Hollande ne peut pas se présenter. Il n'empêche que tout le monde a compris qu'il ne resterait pas à Bercy jusqu'à la fin du mandat, sinon il serait considéré comme co-responsable du bilan désastreux. Il va donc sortir avant la fin de l’année pour se dédouaner de ce bilan et laisser Manuel Valls l’assumer seul avec François Hollande. Du côté de Macron, on pense que Manuel Valls va porter toute sa carrière comme un boulet ce ratage du quinquennat Hollande.

Le Premier ministre, qui n'est tout de même pas novice en coup politique, ne découvre pas les difficultés dans lesquelles le met son ministre de l’Economie.

Lundi, alors qu'il est en Corse, il prend le temps de faire des tweets pour soutenir le secrétaire d’Etat au budget Christian Eckert, assez vexé par la façon dont le ministre de l'Economie règne sur Bercy. Cette histoire est surréaliste. "Ce super ministre, ce surhomme, dit-il, qui se mêle de tout et de ce qui ne le regarde pas".

Cette querelle est du niveau de la cour d'une école maternelle, le seul intérêt est d’avoir appris qu’il y avait bien un ministre du Budget, et que le patron Valls en était profondément agacé et s’est senti obligé de remettre en place l’élève le plus brillant de la classe pour excès d'arrogance.

Cette affaire est incroyable et montre le niveau de la gestion du gouvernement. Tout est ego, tout est communication. Le Premier ministre va avoir du travail s'il veut continuer de surveiller son poulain qui lui échappe parce que la presse, qui reçoit l’agenda de Macron, est admirative de l'emploi du temps et de la capacité du ministre à faire mousser des non-événements. Hier matin, il est aller vérifier dans une gare routière si les départs en vacances par les bus dont il est le parrain se passaient bien. Là encore, c’est dire le niveau.

Emmanuel Macron a deux sorties par jour de prévues pendant cette semaine. Il est probable qu'il ne prenne pas de vacances et en profite pour aller encourager tous les jeunes qui ont arraché un boulot d’été pour payer leurs études, tous ceux qui suivent des cours de rattrapage et tous ceux qui peuvent partir en vacances comme ceux qui restent coincés chez eux, faute d’argent. Si Manuel Valls veut le pister, il va falloir qu’il s’accroche.

Pendant ce temps, le Premier ministre doit néanmoins faire son job, qui est de faire voter des lois. Pour la énième fois, il doit expliquer à ses amis d'extrême-gauche, qui de toutes façons ne voteront pas cette loi, que la législation est bonne pour l’emploi et pour l’avenir. Le discours ne passe pas. Personne n’écoute et personne ne s’intéresse plus à cette loi qui sera versée au bilan du Premier ministre comme une bonne intention mais ratée. Le résultat de ce cirque est que le Premier ministre est coincé par les frondeurs mais qu'il s'en moque, parce qu'ils ne représentent pas l'avenir. Globalement, avec les écologistes radicaux et les partisans de Jean-Luc Mélenchon, ils sont minoritaires.

Or, lui ce qui l’intéresse, c’est de se construire une majorité présidentielle moderne. Mais la modernité, il ne l’incarne plus puisqu’il doit ménager les frondeurs. Les sondages indiquent qu’il est porteur des valeurs de sécurité mais aussi de sévérité ou d’arrogance.

A côté, Emmanuel Macron, lui, s’est forgé le personnage d'un Valls plus jeune, plus intelligent, plus formé, plus gentil, et surtout plus moderne. Par conséquent, sa grille de lecture des évènements et des réformes est très simple et très lisible.

1) Il doit assumer la mondialisation parce qu'elle est inéluctable.

2) Il doit promouvoir le progrès technologique parce qu'il est générateur d'innovations, donc de croissance et d’emplois.

3) Il doit protéger la concurrence parce que la concurrence est un facteur de progrès.

Avec un discours en boucle autour de ces trois items, Macron peut ratisser large et tisser sa toile. Les décideurs, les femmes d'affaires, les très actifs, les Européens, les jeunes surtout mais aussi les seniors parce qu'ils ont des enfants et des petits-enfants. Et que beaucoup voyagent, ils connaissent le monde. Ni à droite ni à gauche.

Valls n'est pas loin de partager ces ambitions génériques, mais lui fait de la politique. Il sait que l'opinion est animée de vagues plus profondes et surtout il exploite les marchés de la gauche. Il est coincé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 06/07/2016 - 22:30
Macron se présente si Flamby ne se présente pas?
Il lui a promis quoi? Le poste de 1er sinistre? Finalement, si Flamby est élu face à Marine Le Pen (et avec le soutien de la droite faible...) en 2017 pour son deuxième quinquennat, il fera strictement la même chose que ce qu'il aura réalisé avec Valls...c'est à dire rien, le vide sidéral, la danse des marmottes, le trou rose inter-sidérant, le tango mou du Flamby dégoulinant de peinture à cheveux...
cloette
- 06/07/2016 - 17:09
@Zouk
Macron n'est pas le petit génie qu'on dit ! Et il n'a pas l'avenir que certains lui prêtent !
zouk
- 06/07/2016 - 16:36
A jouer au plus malin...
Sur qui pariez vous? Je ne parierai pas, Macron est plus intelligent et comprend mieux notre monde, mais Valls dispose du PS qu'il peut probablement mobiliser contre Macron, alors qu'il ne pourrait pas le mobiliser pour lui même. Manœuvres de coulisses, toujours