En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il dévore une vipère venimeuse

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 2 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 6 heures 18 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 7 heures 13 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 7 heures 58 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 11 heures 12 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 2 heures 39 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 3 heures 16 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 6 heures 40 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 7 heures 34 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 8 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 12 heures 25 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 14 heures 18 min
© Reuters
© Reuters
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi la France ne doit plus avoir peur de l'argent des autres

Publié le 16 mars 2015
Le privé doit prendre des risques, fiscalement d'abord. Mais, il doit aussi faire entrer un argent qui coule à flot ailleurs. En Chine notamment.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le privé doit prendre des risques, fiscalement d'abord. Mais, il doit aussi faire entrer un argent qui coule à flot ailleurs. En Chine notamment.

On  n'a encore rien inventé de mieux que l’argent. S'il ne sonne pas, on trébuche. Et pendant que les uns trébuchent, les autres courent. Devant. J’aimerais que la France soit devant. J’aimerais que nos entrepreneurs soient des leaders mondiaux, dont la musculature sera offerte en partage, à un écosystème qui ne demande qu’à développer de gros biceps internationaux.

Est-ce le rôle de l’Etat que de nous mettre devant ? Non. L’Etat n’en a, ni la légitimité, ni désormais, les moyens. Il doit simplement concentrer ses moyens, là où le privé décide d’investir. Pour abonder et massifier.

Le rôle du privé ? Oui, mais l’investissement français est loin des besoins d’un pays qui souhaite jouer en 1ère division. Moyens trop faibles, épargne désespérément éloignée de la PME française, pratiques d’investissement d’un banal et d’un mimétisme affligeant, dont chacun se plaint, en dehors de quelques rares boutiques d’investissement qui "osent oser". Des tickets trop petits, sous-valorisés, qui donnent peu de chances aux entrepreneurs de réussir et les démotive. Quand un Blablacar ou Sigfox lève 100M, le tout Paris frissonne d’excitation, persuadé d’avoir touché le Graal, quand ces levées sont monnaie courante aux USA, Israël ou Corée. Et encore, les Chinois viennent de mettre eux, 530M dans l’un des concurrents, donc notre brave Blablacar, risque de rester un gentil succès d’estime bien tricolore, quand nous pourrions avoir un leader mondial bien en couleur.

L’Etat doit simplement rendre le sol fertile, car ce soit disant "argent public" dont nous les politiques nous rabattent si souvent les oreilles, n’est autre que notre argent, que nous leur déléguons, bien obligés, sous forme de taxes et charges diverses au nom d’une solidarité bien nécessaire, mais devenue calamité, par une mauvaise gestion bien avérée. Il doit donc écouter ce que dit le marché, le privé. Je sais, le privé c’est laid dans un pays dont les charges sont à plus de 50% liées au public, mais il faut s’y habituer. Le monde est tiré par le privé, et alourdit par le public. Et le privé, c’est vous et moi. Et nous sommes doués d’intelligence, de vision et surtout, capable d’observer le monde et son fonctionnement.

Le privé doit prendre des risques. Il faut l’y inciter. Fiscalement, mais pas seulement. Il faut lui donner un sens du risque et le mettre en concurrence afin qu’il soit incité à sortir d’habitudes soporifiques et trop classiques. Pour cela, rien de mieux que de faire rentrer un argent qui coule à flot ailleurs, et cet argent pour le moment, est ailleurs justement. Là où la croissance que nos économistes trouvent un peu molle, ferait déjà notre bonheur.

La Chine notamment. Il n’y a aucun problème à prendre l’argent là où il est du moment que cela dope notre place d’acteur mondial, les emplois et le savoir-faire français. Cette conception de l’identité capitalistique nationale, est totalement dépassée, les grands pays l’ont bien compris et les USA et Israël prouvent chaque jour, que l’argent étranger contribue à la réussite nationale tout autant que l’argent "local". Il n’a définitivement ni odeur, ni nationalité. Soit il est là, soit il ne l'est pas.

Cette année, ce sont plus de 80 opérations, portant sur des valorisations en milliards de dollars, qui se sont déroulées aux USA, avec l’arrivée des investisseurs étrangers. Et qui vont, non pas asservir les USA, mais bien les renforcer. En effet, ce sont dès lors des technologies américaines (et souvent Israéliennes), qui vont ainsi s’imposer au Monde et prendre le contrôle en Asie. Laissant nos quelques beaux bébés français, resplendissants certes, comme de bien faibles nains dans un monde de géants. Regarder nos pieds en évitant de nous comparer, nous permet de maintenir l’illusion, mais l’illusion ne crée pas la croissance. des châteaux de cartes.  Un jeu de cartes sans atout maître.

Il faut donc mettre notre puissance, notre créativité en ordre de marche, et entamer un tour du monde en 80 jours, afin d’aller séduire les investisseurs de tous les pays, d’attirer les meilleurs talents mondiaux en leur offrant une terre d’investissement fertile, la France. Selon un mauvais jeu de mot, pas forcément besoin de "Verne" pour trouver un "Jules" en matière d’investissement !

Notre pays, a toujours été prompt, jusqu’alors, à détenir en valeur cortex, les meilleurs concepts mondiaux, mais incapable de les traduire en produit et suprématie mondiale. Il est temps de le faire. Devenant l’aimant à milliards, sortons un peu de la seule obsession Qatari, il existe bien d’autres puissances, riches à milliards, et ces milliards seront nos fertilisants. Nos PME et start-up françaises, dans les domaines du médical, des nanos, du e-commerce, du digital, du logiciel, de l’énergie, ont la capacité de nous donner des champions mondiaux. Il ne leur manque que le carburant, ou comme dirait Audiard, "le flouse", "l’artiche", "la fraîche", afin d’avoir les moyens de leur ambition. De taille suffisante, nos entreprises attireront les talents et les charmes de la France, viendront compléter l’avantage compétitif que nous aurons quand un talent étranger devra choisir d’aller dans un pays ou un autre.

Chiche pour la Chine ? Cessons de brider notre croissance et mélangeons-nous au monde. Enfin. Afin de mieux en devenir le principal acteur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 16/03/2015 - 18:20
ça devrait s'appeler j'ai fait un rêve cet article
Parce que chez nous un étranger qui veut investir il vient voler le boulot des français (CF Vignobles bordelais) et si l'on veut du boulot faut reconstruire les méninges de toute notre administration et de toute notre Éducation nationale. Le marxisme et le protectionnisme sont les 2mamelles françaises et ça se traduit dans les offres politiques du moment....