En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 36 min 14 sec
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 4 heures 52 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 14 heures 17 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 15 heures 32 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 16 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 19 heures 56 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 22 heures 7 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 2 heures 19 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 2 heures 46 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 5 heures 18 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 14 heures 50 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 21 heures 25 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 1 jour 13 min
Les entrepreneurs parlent aux Français

Et si en 2015, on écoutait les "entrepreneurs visionnaires" ?

Publié le 08 décembre 2014
Les politiques préfèrent ne pas voir que nous sommes à la fin du monde qu’ils nous ont fabriqué, et c'est aux entrepreneurs de leur ouvrir les yeux. C'est dans cette optique que se tenait du 4 au 7 décembre à Tignes la seconde édition du "festival des entrepreneurs - le sommet des visionnaires"
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les politiques préfèrent ne pas voir que nous sommes à la fin du monde qu’ils nous ont fabriqué, et c'est aux entrepreneurs de leur ouvrir les yeux. C'est dans cette optique que se tenait du 4 au 7 décembre à Tignes la seconde édition du "festival des entrepreneurs - le sommet des visionnaires"

Nos gouvernants respectent totalement, et ils sont bien les seuls, leurs obligations concernant l’embauche des handicapés. Car la majorité d’entre eux le sont. A un stade plus ou moins avancé. La plupart du temps, sans aucun signe extérieur. C’est chez eux, à l’image de leurs abus cachés ou phobies administratives diverses, un handicap parfaitement masqué, comme nombre de handicaps d’ailleurs. Ce ne sont pas ceux qui en cachent le plus qui en ont le moins.

Leur tare principale tient sur 2 handicaps. Cécité et surdité. Ils ne voient pas la société changer. Ils ne voient pas que nous sommes à la fin du monde qu’ils nous ont fabriqué. Ou, plutôt, ils préfèrent ne pas le voir ni l’entendre. 

Ils n’entendent plus les citoyens dont ils ont volé la liberté, ravi le droit de décider de leur destin. Ils ne les entendent plus notamment parce qu’ils ne votent plus et se murent ainsi dans le silence. Et qu’ils préfèrent se concentrer sur ceux qui votent encore, plutôt que de faire l’effort de redonner aux abstentionnistes le goût de l’urne, d’éclairer le chemin du bureau de vote.

Aveugles, sur une route dont ils ne connaissent pas les contours, faute d’avoir une vision pour notre pays. Trop lâches pour proposer aux Français les réformes difficiles qui permettraient pourtant le rebond de notre pays. Paralysés par le sondage d’opinion et la réaction épidermique quotidienne d’une presse aiguillon, qui leur fait confondre urgence et précipitations. Nos politiques transmettent leur handicap à toute la nation, aussi surement que l’on propose à celui qui usurpe le parking du handicapé de prendre le handicap de celui dont il prive cet accès facile.

Ce week-end, j’ai eu une vision. J’ai participé à un événement incroyable d’émotion et de "vibrance", les "entrepreneurs visionnaires", dans un endroit où la baisse d’oxygène était proportionnelle au niveau d’optimisme. Tignes. A croire que vu d’en haut, les problèmes de la France sont peut être plus faciles à régler que l’on ne le pense. Question de porteur d’idée surement. A coup sûr même. A bas les godiches et vive la godille. Une piste maculée pour recouvrir les erreurs du passé. La neige, c’est comme les réformes. Soit on les accueille avec bonheur, soit on fait tout pour la faire fondre au plus vite.

Flanqué d’un jeune de 80 ans tout rond, Jacques Séguéla, le jeune Laurent Muller pleurait de bonheur en voyant ses 250 entrepreneurs venus de toute la France pour fêter le bonheur de créer, de voir, loin, très loin. Là où la sinistrose est à l’économie ce que le rhume est à la médecine. Un mal facile à soigner.

En pleine crise, au milieu d’annonces toutes plus alarmistes chaque jour, ces entrepreneurs étaient eux, heureux, optimistes, persuadés que l’avenir leur appartient, que rien n’est irrémédiablement fichu, bien au contraire. Ils pensent, en visionnaires, que créer une entreprise ne se limite plus au 21ème siècle, à rechercher la revente et la plus value mais qu'il faut aussi donner du sens à cette réussite.


Tous ceux qui ont déjà vendu la leur cherchent le meilleur sens à donner à leur gain. Pas 3 yachts, voitures de luxe débordant du garage, mais une volonté de réinjecter dans l’économie, ce qui donnera un sens à l’argent. Un sens retour et non un sens unique. J’ai rencontré des entrepreneurs passionnés et passionnants, des hommes et des femmes "habités".

Les entrepreneurs ont un rôle à jouer pour l’avenir de ce pays. Leur moral, tel un virus bénéfique, pourrait être disséminé sur toute la France, pour se répandre sans complexe sur notre pays sclérosé.

Les idées ne viennent plus d’en haut. La plupart des décideurs politiques du pays font appel aux entrepreneurs pour leur fournir des idées pour les prochaines échéances. Des dizaines de dîners et petits-déjeuners s’enchaînent frénétiquement depuis quelques semaines, (j’en suis personnellement à 4 en 3 semaines) afin de transfuser à ses corps politiques sans vie des idées que nous amenons naturellement du terrain.

Alors bêtement peut-être, nous nous disons la chose suivante : plutôt que de donner nos idées, qui, une fois passées au filtre de la compréhension politicienne et dépecées de ce que le manque de courage leur imposera d’enlever, ne ressembleront plus à rien, pourquoi ne pas les porter, et en cas d’élection, les appliquer nous-mêmes ?

A une heure où les députés socialistes vous indiquent que Macron est bien gentil mais ne bénéficie d’aucun soutien dans les couloirs parlementaires, alors que ses réformes envisagées pourrait contribuer, même timidement, à réorienter la France, comment ne pas penser à changer les acteurs actuels, pour les remplacer par des joueurs neufs, qui n’ont pas besoin de "courants" pour exister mais simplement d’un air frais pour s’épanouir et nous faire respirer ?

Pourquoi ne pas monter des listes afin de tester le concept et en voir les résultats en décembre prochain lors des élections régionales ? Que risquons-nous ? De perdre temps et un peu d’argent ? Face à l’enjeu pour la France, que représentent quelques heures et euros ? Les entrepreneurs montreront ainsi que l’argent gagné, au prix de leurs sacrifices, n’est pas entassé dans un paradis fiscal à leur unique bénéfice, comme les chèvres de gauche aiment le bêler, mais bien disposé à s’investir dans la vie de chacun de nos concitoyens. A l’encontre des idées reçues. Des dogmes relayés, souvent bêtement, par une certaine presse, avide de sensationnalisme et de titres croustillants. Des entrepreneurs visionnaires qui rendraient la vue et l’ouïe aux politiques, ainsi mis sous pression, tout en permettant aux Français, de s’exprimer et d’être entendus. Enfin.

Alors en ce début de décembre, au moment où chacun pense à faire plaisir à son prochain, préparez-vous à voir apparaître un nouveau Père Noël, qui lui sera présent toute l’année. L’entrepreneur visionnaire. Ouvrez-lui votre cheminée, il arrive avec plein de cadeaux, au premier rang desquels, la sincérité, suivi du courage et du sens de l’intérêt général. Des valeurs qui s’étaient perdues dans la cheminée, brûlées avec les restes de la fête. En 2015, offrez-vous un entrepreneur, vous en serez surement satisfaits et donc, toujours remboursés !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

07.

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 09/12/2014 - 08:59
A quoi sert l'ENA?
En premier à apprendre la langue de bois qui permet de se donner l'impression de briller, elle n'apprend pas à gouverner ni à gérer, c'est un club fermé qui s'octroie des privilèges et des rentes .
superliberal
- 09/12/2014 - 08:27
La Bastille c'est l'ENA
Pas besoin de visionnaire, pragmatiques ça serait déjà un grand bond en avant...si pour faire dans le visionnaire pourquoi ne supprimer l'ENA et son système monopolistique qui dirige la France politique et économique depuis des décennies.
La France n'est ni socialiste ni libérale elle est énarchiste, c'est un système bien à nous (cocorico) qui nous délivre des super administrateurs...(Présidents, Ministres, cabinet ministériels, préfets, ambassadeurs et CAC40...) qui se reproduisent entre eux et se réservent tous les pouvoirs et tous les privilèges sur un modèle tout à fait monarchique avec ses palais, son centralisme, ses barons locaux, ses rentes de situation et sa consanguinité. Bref pour sortir de cette monarchie clientéliste qui parasite le pays il va falloir supprimer l'ENA et le statut de nos super administrateurs...la Bastille aujourd'hui c'est l'ENA.
OLYTTEUS
- 08/12/2014 - 21:39
Visionnaire
Joli conte de Noël ...qui regarde l'avenir alors que la société et son personnel politique regarde en arrière.