En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 1 heure 4 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 2 heures 30 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 3 heures 16 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 4 heures 11 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 8 heures 57 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 21 heures 40 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 23 heures 51 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 1 heure 17 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 2 heures 31 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 7 heures 57 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 9 heures 9 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 22 heures 50 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 1 jour 50 min
© Reuters
Les 3 raisons de la colère allemande contre la France
© Reuters
Les 3 raisons de la colère allemande contre la France
Pas content !

Les 3 raisons de la colère allemande contre la France

Publié le 07 octobre 2014
La presse allemande est vent debout contre la France. Parce que l’opinion publique allemande n’accepte plus l’immobilisme de la gouvernance française, son double langage et une étonnante capacité à donner des leçons d’économie…
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La presse allemande est vent debout contre la France. Parce que l’opinion publique allemande n’accepte plus l’immobilisme de la gouvernance française, son double langage et une étonnante capacité à donner des leçons d’économie…

La presse allemande cette semaine n’a jamais été aussi violente contre la France que cette semaine. Le Frankfurter Allgemeine Zeitung, Die Welt et même le Wirtschaftsblatt sont à peu près à l’unisson. En gros, ils écrivent cette semaine que la situation française devient dangereuse pour l’ensemble de la zone euro, que la gouvernance française raconte une fois de plus des histoires quand elle vient à Berlin présenter son budget  et enfin que les réformettes annoncées sont à côté de la plaque… Pour couronner le tout, ils commencent à s’étonner de la patience de Mme Merkel  et  du fait qu’elle fasse semblant de croire François Hollande ou Manuel  Valls  quand ils viennent en visite… Visite est un bien grand mot pour les observateurs allemands. Les Français viennent surtout demander des cautionnements.

En fait, les Allemands ont trois grandes raisons d’être en colère.

1ère raison

Ils considèrent que la France n’a fait aucun effort pour redresser ses comptes publics et réduire ses déficits. L’Europe tout entière souffre d’un déficit de compétitivité, la plupart des pays européens ont fait un effort pour diminuer les frais généraux et les dépenses sociales, la plus part des pays, sauf la France. Les Allemands ont fait de gros efforts de compétitivité, les salariés ont accepté une modération salariale au profit des investissements, lesquels ont irrigué beaucoup de pays de la zone euro… Les salariés et les syndicats allemands ont signé ces accords en contrepartie d’un maintien de l’emploi… L’Allemagne aujourd hui est une zone de plein emploi.

Les mêmes syndicats, ceux de la métallurgie par exemple, acceptent mal que pendant ce temps, les pilotes d’Air France infligent au transport aérien une grève archaïque et meurtrière ; ils acceptent mal que les gouvernements français qui se succèdent protègent davantage les chômeurs que la création d’emplois, que le départ à la retraite soit toujours aussi prématuré et que l’administration française coûte 100 milliards de plus que l’administration allemande, pour une qualité de service équivalente. Pourquoi accepter que la sphère publique française dépense chaque année 20% de plus que ce qu’elle reçoit en impôts et en contributions ?

Pour les Allemands, qui se serrent la ceinture, c’est incompréhensible. Il y a donc un problème sérieux… Ce problème est resté dans des limites acceptables tant que l’Allemagne a pu écouler certains produits. Le fournisseur a, depuis dix ans, financé son client. Aujourd hui le fournisseur, en l’occurrence le contribuable allemand, considère que cette solidarité dans la zone euro lui coûte plus cher que ce qu’elle lui rapporte. Le plein emploi, choix collectif allemand, c’est bien, mais pas à n’ importe quel prix, surtout quand à ses portes, les pays du club Med profitent du soleil .

Donc la presse d’outre Rhin reflète un début de ras-le-bol que l'on avait déjà senti à la veille du plan de sauvetage de la Grèce, de l’Espagne et de l’Italie en 2011.

2e raison

La deuxième raison tient au mécanisme des garanties qui fonctionnent à l’intérieur de la zone euro. Ces mécanismes sont très simples. La France seule ne pourrait pas financer ses déficits de fonctionnement à des taux ridiculement bas qu’on lui accorde.

La France qui emprunte la bagatelle de 1 milliard d’euros par jour ne les trouverait pas, si l’Allemagne refusait de signer le contrat de solidarité. Du coup des voix  de gauche comme de droite commencent à s’élever en Allemagne pour expliquer que ça n’est pas rendre service à la France que de  lui permettre des financements aussi faciles. D’une certaine façon ça nous dispense de gérer et de réformer. Pourvu que ça dure, disait la mère de Napoléon...

D’autant qu'un tel laxisme risque de mettre à nouveau la zone euro en péril ; c’étaient cette semaine les grands titres de la presse allemande. Ces facilités de paiement exceptionnelles  nous sont accordées parce que les marchés sont convaincus que la zone euro (donc l’Allemagne) évitera que la France se retrouve en défaut de paiement.

Too big to fail… La France ? Of course ! Il y aurait évidemment des risques systémiques. Donc  faut tenir… Too big to fail… On disait cela aussi de certaines banques américaines quand elle se droguaient a l’euphorie monétaires. En septembre 2008 l’une d’entre elles est tombée et le monde entier a financièrement explosé. Pour Berlin, la France peut écrire une  version européenne de Lehman Brothers… Et ce jour-là tout le monde sautera.

3e raison

La 3e raison  de la colère allemande réside dans le fait que la gouvernance française continue de raconter des histoires. La présentation du budget est pour Berlin une caricature et une erreur. Une caricature parce que les engagements pris ne peuvent pas être tenus. Une erreur parce que les seules économies sérieuses de dépenses publiques annoncées avec précision en viennent à sabrer la politique familiale, qui est une des grandes réussites françaises et que les Allemands nous envient au point de préparer un système identique pour soutenir leur démographie. "Les français nous réclament une relance de la demande et ils suppriment chez eux l’un des outils de soutien qui a sans doute été le plus pertinent et le plus performant."

Ajoutons à ce dialogue de sourds,que les Allemands, qui ont laissées Pierre Moscovici aller à la Commission, estiment qu’ils pourraient  s’abstenir de donner des leçons de bonne conduite… sans parler de la montée des critiques à l’encontre de la politique allemande. Que la gauche, l’extrême droite et l’extrême gauche s’en prennent à la Commission européennes, à la rigueur allemande et à la Banque centrale  pour masquer sa difficulté politique, passe encore… Mais que les candidats de droite qui se disputent déjà pour 2017 ne soient pas capables de tenir un langage de vérité sur les défaillances et les lâchetés françaises, là c’est un comble...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 06/10/2014 - 16:35
À vangog
100% ok avec vous, la vraie démocratie c'est bien le votation version Suisse. Bien de nos politiques seraient contredits par les electeurs( immigration, justice, allocation, assistanat, etc,) .
Deudeuche
- 06/10/2014 - 16:15
Le budget français
paie des électeurs socialistes (Hollande) et la paix sociale (Chirac puis Sarkozy). Donc les réformes sont impossibles, sauf celles qui n sont pas nécessaires mais à valeur ajouté idéologique(mariage homo, mélange des régions, laxisme judiciaire, égalit(é)tudes de genre etc...)
vangog
- 06/10/2014 - 15:33
@superliberal idem pour moi...
L'Allemagne est le pays dubon-sens et du pragmatisme. Quand on voit le magnifique pays que nous ont légués les Gaulois, nous sommes principalement handicapés par un système politique social-démagogique et archaïque. Nous avons des conseils à prendre en Allemagne et dans la magnifique Démocratie Suisse, mille fois plus démocratique et moderne que nous, malgré son absence totale de ressources naturelles.
À propos de l'Allemagne, savez-vous que les mini-jobs, tant décriés par nos syndicats archaïques, procurent le même traitement qu'une allocation chômage française (50 à 60% du salaire...au début!). Seule différence, mais de taille: ils bossent, eux!