Michel Barnier est favorable à un moratoire sur l’immigration | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Michel Barnier lors d'une séance photo pour l'AFP, le 11 mai 2021, à Paris.
Michel Barnier lors d'une séance photo pour l'AFP, le 11 mai 2021, à Paris.
©JOEL SAGET / AFP

Propositions

Michel Barnier est favorable à un moratoire sur l’immigration

L’ancien négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, a signé une tribune dans les colonnes du Figaro. Il propose un moratoire pour geler l’immigration en France pour une période de trois à cinq ans et expose ses propositions concrètes sur la question de la politique migratoire.

Dans une tribune publiée dans Le Figaro, l'ancien ministre, Michel Barnier, plaide pour un moratoire afin de geler l’immigration en France sur une période de trois à cinq années. L’ex-négociateur du Brexit estime que ce moratoire est un « préalable » nécessaire à la « reprise en main de notre politique migratoire pour prendre le temps de reconstruire un consensus national sur cette question grave ».

Selon Michel Barnier, « depuis vingt ans, tous nos gouvernements ont affiché leur détermination en matière d'immigration. En vain ».

D’après Michel Barnier, « plusieurs centaines de milliers d'étrangers sont à présent installés sur notre sol », une « immigration subie » qui « ne fait que des perdants » : « les Français d'origine, qui ressentent un point de rupture et cèdent parfois - non sans quelque raison - à la tentation identitaire ; les Français récents ou les étrangers en situation régulière, soumis à la stigmatisation ; et tous les autres, plus ou moins installés dans une précarité indigne ».

Afin de sortir de cette impasse, l'ancien ministre propose un « moratoire sur l'immigration », d'une durée de « trois à cinq ans » :

« Sur une question aussi essentielle, nous devons réfléchir ensemble au destin que nous voulons construire, mais sans perdre le sens des réalités ».

Michel Barnier estime que ce moratoire doit « donner le temps de discerner ce qui est possible et de décider ce qui est bon », comme « le préalable à la reprise en main de notre politique migratoire », afin de « prendre le temps de reconstruire un consensus national sur cette question grave ».

Michel Barnier évoque aussi quelques pistes alternatives : la fin des régularisations inconditionnelles des sans-papiers, l’accélération du parcours du demandeur d'asile, le durcissement des critères du regroupement familial et la réduction de la délivrance des visas long séjour.

L’ancien négociateur du Brexit propose aussi d'instaurer une « obligation de maîtriser la langue pour obtenir un visa long séjour » ou de réformer l'Aide médicale d'Etat.

Michel Barnier souhaite mettre en place un « pacte d'intégration renforcée » au bénéfice des arrivants » avec « un parcours linguistique, éducatif et civique à points et sera clairement lié à l'exercice d'un emploi ».

Michel Barnier plaide pour une harmonisation de la politique migratoire à l’échelle européenne et pour un renforcement de la lutte contre les réseaux de passeurs.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !