Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Julien Denormandie agriculture assemblée nationale néonicotinoïdes pesticides betteraves
Julien Denormandie agriculture assemblée nationale néonicotinoïdes pesticides betteraves
©LUDOVIC MARIN / AFP

Filière de la betterave

Les députés votent la disposition sur le retour des néonicotinoïdes

L'Assemblée nationale a voté dans la nuit la réintroduction temporaire de ces insecticides réputés "tueurs d'abeilles" pour sauver la filière de la betterave.

L'Assemblée nationale a finalement voté, dans la nuit de lundi à mardi, la disposition majeure du projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes. Cette décision doit permettre de sauver la filière betterave.

Le vote solennel sur l'ensemble du projet de loi était attendu ce mardi, après les questions au gouvernement.

Face à la prolifération d'un puceron vert vecteur d'une maladie qui affaiblit les plantes dans de nombreuses régions, les betteraves issues de semences non enrobées d'insecticide sont atteintes de "jaunisse". La réintroduction de semences enrobées avec des néonicotinoïdes doit permettre de protéger les rendements sucriers. 

Réputé tueurs d'abeilles, ce type de pesticide a été interdit en 2018. Le gouvernement est en mesure de recourir au règlement européen sur les phytosanitaires qui lui permet de déroger à l'interdiction, potentiellement jusqu'en 2023.

Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture, a précisé qu'"aujourd'hui, il n'existe pas d'alternative" chimique ou agronomique suffisamment efficace. 

La baisse des rendements menace la pérennité de la filière sucrière française, qui concerne 46.000 emplois selon la rédaction du Figaro. 

Le gouvernement ne souhaite pas "tuer une filière française pour importer des sucres polonais, allemands ou belges".

Ce mardi, à l’Assemblée nationale, les parlementaires ont approuvé leur retour au profit de la filière betteravière confrontée aux ravages du puceron vert.  Pour 527 votants et 471 exprimés, 313 députés ont voté pour, 158 députés ont voté contre. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !