Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Big bang ?

Formation professionnelle : le détail des annonces de Murielle Pénicaud

La ministre du Travail a dévoilé ce lundi 5 mars le contenu du volet "formation professionnelle" du futur projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel"

Moocs, crédits formation, cotisations, la ministre du Travail Murielle Pénicaud a dévoilé les grandes lignes de sa réforme sur la formation professionnelle.  Une réforme qui devrait simplifier un système d' "une complexité inouïe" selon la ministre et qui a pour but de préparer les Français à "la transformation des métiers". Voici ce qu'il faut retenir du "big bang" annoncé.

Un nouveau compte personnel de formations

En plus de l'augmentation des droits à la formation ( passant de 24 à 35h par an), le compte personnel de formation dont chaque personne au sein de la population active dispose sera transformé pour passer d'une unité en heures à une unité en euros. "Les euros sont beaucoup plus concrets et lisibles pour chacun" a expliqué la ministre. Les partenaires sociaux de leur côté fustigent la mesure et craignent une inflation des coûts des formations. Les salariés disposeront sur leur compte de 500 euros par an travaillé avec un plafond à 5000 euros. Les personnes qui n'ont pas de qualification auront-elles 800 euros avec un plafonnement à 8000. Pour les personnes en CDD ou celles en travail à temps partiel, le compte s'alimentera au prorata des périodes travaillées.

Enfin, pour les salariés qui veulent entreprendre une formation longue sans disposer des crédits suffisants, une modalité sera mise en place pour qu'elles soient réalisables et seront conditionnées à la validation d'une commission paritaire.  

Une application mobile

Une application mobile CPF sera déployée pour que chaque actif puisse prendre connaissance de ses droits, du montant des crédits sur son compte. Il pourra s'inscrire directement aux formations depuis l'application. Pour encadrer le prix des formations une agence qui se nommera "France compétences" sera créée et sa gestion sera confiée à l'Etat aux organisations patronales, syndicales ainsi qu'aux régions.

Urssaf

Les cotisations pour la formation professionnelle seront collectées dorénavant par l'Urssaf et non plus par les organismes de formation comme c'était le cas jusqu'alors. Les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) seront transformés pour devenir des "Opérateurs de compétences" chargés d'anticiper la transformation des métiers et de financer les centres de formation d'apprentis.

La facture pour les entreprises elle, ne changera pas et restera à hauteur de 1,23% de la masse salariale pour les entreprises qui comptent jusqu'à 10 employés et 1.68 au-delà.

Enfin, un effort sera fait pour développer les formations en ligne via les Moocs.

Des mesures saluées par CroissancePlus

CroissancePlus, premier réseau français des entrepreneurs de croissance a tenu à saluer dans un communiqué ces mesures qui "rejoignent, pour un grand nombre d’entre elles, les propositions de CroissancePlus qui sont issues du vécu des chefs d’entreprises". Jean-Baptiste Danet, président de CroissancePlus déclare: "Les mesures annoncées par le Gouvernement démontrent une réelle compréhension des enjeux de la formation professionnelle pour notre pays : adaptation des compétences des salariés aux mutations économiques et aide au retour à l’emploi. CroissancePlus accompagnera le Gouvernement dans cette réforme essentielle pour qu’elle réponde de manière pragmatique aux attentes des salariés et des entreprises".

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !