Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: DR / Instagram

Mode de vie

Voilà pourquoi le frigo de Kim Kardashian a "traumatisé" tant de gens sur les réseaux sociaux

Après la publication d'une photographie de Kim Kardashian sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont été scandalisés et ont exprimé leurs inquiétudes sur le fait que le réfrigérateur de la star était désespérément vide, mis à part quelques boissons.

Nathalie Nadaud-Albertini

Nathalie Nadaud-Albertini

Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine. 

 

Voir la bio »

Atlantico.fr : Cette semaine en guise de publicité pour sa marque de shapewear Skims, Kim Kardashian a posté sur Instagram une photo d'elle devant son réfrigérateur, ouvert. Et si personne n'a semblé s'intéresser à la tenue qu'elle portait, le contenu de son frigo a quand a lui fait scandale.

Sur la photographie postée sur Instagram, le réfrigérateur de Kim Kardashian apparaît plus ou moins vide et les internautes ont vivement réagi poussant la star à supprimer le cliché. Comment une simple photo d'un réfrigérateur vide peut-elle susciter tant de réactions outrées ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Dans le cas de Kim Kardashian, ce n’est pas une simple photo de réfrigérateur. C’est d’abord une photo de Kim Kardashian, un personnage à la notoriété phare qui s’est construite via les images. Dès qu'elle apparaît, on en parle. À elle seule,  elle constitue une véritable caisse de résonance et rend tout plus visible. Un peu comme si elle pointait une loupe sur tel ou tel phénomène. C’est de cette façon qu’elle révèle, malgré elle, une tendance à réagir fortement face aux réfrigérateurs des autres. Comme souvent, par sa présence, elle met en évidence une tendance et ouvre un débat sur notre société.  

Ce n'est pas la première fois qu'un tel phénomène se produit. Chaque photo de frigo ou de nourriture postée sur Instagram suscite son lot de réactions vives. D'où vient ce rapport à la nourriture des autres ?

Ce rapport à la nourriture des autres provient du fait que ce que mange une personne parle d’elle, à la fois de son intimité et de son rapport au collectif. Si vous voyez un réfrigérateur vide, vous penserez que vous avez affaire à une personne célibataire peu soucieuse de son équilibre alimentaire. Vous l’imaginerez facilement rentrer du travail fatiguée, se faire livrer un repas et le manger seule devant la télé dans une tenue décontractée voire un peu négligée. Inversement, si vous voyez un réfrigérateur bien rangé, comportant des fruits, des légumes, des aliments variés et équilibrés, vous penserez que vous avez affaire à une personne soucieuse de sa santé et/ou qui a une famille, c’est-à-dire une personne qui, dès son espace privé, est impliquée dans un collectif par le soin d’elle-même et des autres. Dans le premier cas, vous vous direz que vous êtes en présence d’une personne plus individualiste, plus centrée sur elle-même que dans le second. Et vous aurez tendance à considérer la personne du second cas comme plus fiable, plus responsable.

Pourquoi nous sentons-nous concernés voir, parfois attaqués, par le choix de personnes que nous connaissons ou non en matière d'alimentation ?

Nous nous sentons concernés voire parfois attaqués par les choix alimentaires des autres à cause de toute la symbolique qu’implique un repas. En effet, un repas ne se limite pas à la seule satisfaction d’un besoin vital. Un repas, c’est aussi un partage de valeurs communes qui se fait autour d’une table, de sorte qu’il touche à tout ce qui fait lien en général, au vivre ensemble, à la socialisation. Un repas indique dans quelles valeurs une personne se reconnaît et dans quelles valeurs elle ne se reconnaît pas. Autrement dit, les choix alimentaires font figure de choix de société, surtout actuellement où ce que l’on accepte ou refuse de manger revêt une dimension fortement éthique, si ce n’est politique. Je pense notamment au rapport à tout ce qui est viande et produits d’origine animal. Dire que l’on en mange ou non indique une certaine vision du monde et un certain rapport à celui-ci. De fait, les discussions autour de l’alimentation des uns et des autres sont des façons de débattre de la « bonne façon » de se comporter en société, de dire ses propres préoccupations en termes de santé, d’environnement et de société. Parler d'alimentation, que ce soit la sienne ou celle des autres, c’est chercher l’acceptable et l’inacceptable. Autrement dit, c’est contribuer à forger les normes qui régissent notre vivre ensemble. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !