Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Homme fort

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan, le Prince dont vous n’avez jamais entendu parlé mais qui détient les clés du Moyen-Orient et de la paix mondiale

Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane est au centre de toutes les attentions, notamment grâce à l'influence de son mentor, l'actuel prince héritier des Emirats arabes unis Mohammed Ibn Zayed al Nahya.

Alexandre Del Valle

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan) ou bien encore La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur). 

Son dernier ouvrage, coécrit avec Emmanuel Razavi, Le Projet: La stratégie de conquête et d'infiltration des frères musulmans en France et dans le monde, est paru en novembre 2019 aux éditions de L'Artilleur. 

 

Voir la bio »

Atlantico : Récemment, le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane (MBS) a lancé un ambitieux plan de réforme économique et sociétale pour son pays en mettant la lutte contre l'islam politique et radical au cœur du projet. Une stratégie qui aurait été influencée par son mentor, l'actuel prince héritier des Emirats arabes unis Mohammed Ibn Zayed al Nahyan. Cette influence est-elle réelle, quelle est la vision du monde de ce mentor?

Alexandre Del Valle : Tous les témoins attestent que le prince Mohammed Ben Salmane est très proche intellectuellement de son mentor Mohammed Ibn Zayed al Nahyan qui apparemment exerce une véritable influence. Les deux hommes ont de nombreux points communs. D'abord, aucun d'eux ne devrait être prince héritier. Les deux sont les préférés de leurs pères. Les deux sont fougueux, assez militaristes, Mohammed Ibn Zayed al Nahyan est adepte de la diplomatie de la canonnière, adepte de la méthode forte. Les deux sont très ambitieux et n'ont pas peut d'être en guerre dans plusieurs pays. Les deux pays s'arment énormément. Les Emirats sont en train d'acquérir une véritable industrie d'armement. Encore un point commun, ils n'aiment ni le Qatar ni l'Iran

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan a décidé de lancer une guerre totale contre les Frères musulmans et contre l'islam politique. Il veut séparer la religion de la politique et voit les Frères musulmans chiites et sunnites comme des ennemis. Autant c'est difficile à faire dans les Emirats, mais ça l'est encore plus en Arabie Saoudite. Là où Mohammed Ibn Zayed al Nahyan a une vraie influence c'est qu'il a réussi à convaincre son cadet et ami à la tète de l'Arabie Saoudite que le pays ne pourrait pas être un modèle de modernité et d'efficacité comme les Emirats tant qu'il ne se débarrasserait pas de l'obscurantisme religieux. Ce qui fascine le prince Ben Salmane dans les Emirats, c'est tout simplement l'efficacité. "MBS" rendu compte qu'aujourd'hui l'islamisme radical des wahhabites est une forme de blocage qui empêche progrès et modernité. MBS n'est pas un démocrate libéral ou laïque mais il a compris que le pays ne pourrait pas se développer sans passer par un minimum de domestication de la religion. C'est simplement une limitation du pouvoir des théocrates. Tant que les Wahhabites estimeront que la terre est plate, qu'ils seront contre le droit de conduire des femmes et autres bêtises, l'Arabie Saoudite ne pourra pas se développer.

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan l'a aussi convaincu d'utiliser la méthode forte. Avant l'Arabie Saoudite n'était pas belliqueuse directement. Depuis que MBS a les rênes du pouvoir en grande partie il a été très militariste (avec le soutien des Emirats arabes unis), il a déclaré une guerre non militaire contre le Qatar avec leur appui (eux rêveraient d'envahir le Qatar).

Le prince d'Mohammed Ben Salmane peut-il vraiment transposer le modèle des Emirats arabes unis à l'Arabie Saoudite ?

Cela sera difficile pour plusieurs raison. Premièrement la population. La population saoudienne est trois fois supérieure aux Emirats arabes unis et il y a beaucoup plus de pauvres. Les Saoudiens de souche sont de plus en plus appauvris. Il y a au moins 30% de nouveaux pauvres. Ensuite une démographie explosive. Troisième chose, étant donné que l'Arabie Saoudite depuis sa naissance est un royaume schizophrène fondé sur l'alliance entre une tribu pragmatique (les Saouds) et une secte religieuse radicale, les wahhabites, ces derniers font partie de l'Etat saoudien depuis sa fondation.

Aux Emirats il est plus facile de lutter contre le Wahhabisme, on a vu d'ailleurs une sainte vierge non voilée dans le musée des Emirats, ce qui serait impossible en Arabie Saoudite. Il y a une partie de la jeunesse pro occidentale qui aime MBS mais contrairement aux Emirats arabes unis, il y a une grande partie de la population qui est très islamiste et qui risque de s'opposer à la lutte de MBS contre les religieux. Le volet économique des réformes pourrait passer, la lutte contre la corruption est très populaire, par contre la mise au pas des religieux les plus radicaux risque de poser problème car il y a une partie de la pop qui est fondamentaliste. Parfois plus que les responsables religieux officiels d'ailleurs. Il y a un foyer de fanatiques qui risque de considérer MBS comme un mécréant. Il va tellement loin dans les discours dans l'appel à la modernisation que cela pourrait déclencher des réactions violentes contre lui. Problématique qu'on ne retrouve pas aux Emirats.

Que serait une Arabie Saoudite si ce prince était sincère et qu'il arrivait vraiment à soumettre les Wahhabites, qu'est ce que cela changerait concrètement ?

S'il arrivait à soumettre les Wahhabites, la plus grande révolution serait certainement au profit des institutions religieuses internationales de l'Islam. Les grands instruments qui développement un islam officiel au lieu d'être contrôlé par des pires fanatiques seraient contrôlé par des gens plus raisonnables. Les Wahhabites ne fanatisent pas que les Saoudiens, leur influence s'étend au monde entier vu qu'ils contrôlent une partie des institutions de l'Islam. S'ils étaient obligés de se montrer plus modérés, bon nombre de musulmans suivraient.

Si MBS est sincère, ce serait une chance fantastique pour le monde musulman. Peut-être que par l'autoritarisme, le prince héritier va mettre fin a l'action dangereuse de l'Arabie Saoudite qui depuis sa fondation diffuse un islam fanatique. En tout cas ce qu'il propose de faire est ambitieux va-t-il y arriver, y croit-il c'est une autre question. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !