Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Une vendeuse organise des vêtements lors de la période des soldes dans un magasin, le 10 janvier 2019, à Brest.
Une vendeuse organise des vêtements lors de la période des soldes dans un magasin, le 10 janvier 2019, à Brest.
©Fred TANNEAU / AFP

Atlantico Business

Les Français ont confiance dans la reprise de l’économie mais restent excessivement prudents dans leurs dépenses et leurs projets

Le rebond de l’activité économique va propulser la croissance à plus de 6 % cette année, mais les Français restent prudents dans leurs dépenses de consommation et d’investissement. Pas question de flamber l’argent non dépensé pendant le confinement, pas question de spéculer sur des placements à risque.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Largent magique ne flambe pas... C’est le premier constat que lon peut faire en observant les conditions économiques de la sortie de crise.  La crise sanitaire a entrainé un arrêt brutal de lactivité économique. Le soutien de lEtat et les aides aux entreprises ou aux ménages ont permis d’éviter la catastrophe économique et sociale. Pas de vague de faillite, pas de montée du chômage. Au contraire, le marché de lemploi se retrouve sous tension dans de nombreux secteurs. Mais dans les têtes, les esprits ou dans les portefeuilles, la prudence reste de mise. Parce quil y a encore un doute sur la capacité à sortir définitivement de la pandémie et que lhorizon reste compliqué à analyser faute de sortie d’épidémie durable qui ne pourrait être sûr que par la vaccination de toute lhumanité. Ce qui sera encore long.

La crise a mis en lumière ces Français qui souffrent de difficultés financières et qui sont obligés de se limiter. Ainsi en témoigne le dernier rapport dADP « Workforce View », réalisée auprès de plus de 32 000 salariés dans 17 pays, dont 1 920 en France.

De manière générale, un salarié français sur trois déclare regarder sa fiche de paie plus attentivement depuis le début de l’épidémie. Près dun Français sur 5 utilise une application de gestion pour ses finances personnelles quand 1 sur 10 se retrouve en difficulté pour gérer ses fins de mois.

Parmi les salariés les plus touchés par ce phénomène, on retrouve, sans surprise, les jeunes de moins de 24 ans. Un tiers dentre eux se déclare prudent pour ne pas être à cours dargent en fin de mois. Cest 9 points de plus que ceux de plus de 45 ans (25 %).

À Lire Aussi

Vaccination et réformes : Emmanuel Macron veut tout faire pour protéger la reprise de l’économie

Si lon regarde en fonction des secteurs les plus touchés, on retrouve les salariés des loisirs, restauration et de lhôtellerie, dont la plupart ont été mis en activité partielle et ont donc touché 84% de leur salaire net. De quoi leur faire regarder de plus près leur fiche de paie. Ainsi, 4 salariés sur 10 de ce secteur ont déclaré être plus attentifs à leur paie.

Il en est de même des salariés du domaine de limmobilier (42 %), dont lactivité a du mal reprendre, et du BTP (37 %). Ces salariés déclarent examiner leur rémunération plus attentivement depuis le début de la pandémie.

Enfin, les freelances, les indépendants, font plus attention à leur net à payer par rapport aux salariés qui ont un contrat en CDI (35 % vs 27 %).

Cette plus grande attention à la fiche de paie entraine aussi des comportements de gestion des dépenses. Ainsi, depuis la crise, beaucoup de salariés ont commencé à utiliser des applications pour faciliter la planification de leurs dépenses (Money, Bankin, Linxo notamment).

À Lire Aussi

Emmanuel Macron prêt à tout pour protéger une reprise de 6 % de croissance cette année

Là encore, les jeunes de 18 à 24 ans se détachent de leurs aînés. Près dun tiers dentre eux utilise désormais des outils pour gérer leur budget contre seulement un sur cinq des salariés de plus de 45 ans.

Si ces salariés font de plus en plus attention à leurs finances, cest parce que certains peinent à gérer leur trésorerie entre le jour de la paie et l’échéance de leurs factures. Près dun jeune sur cinq évoque ainsi cette problématique. Une difficulté partagée également par trois salariés sur dix issus du secteur des Médias et 22% des freelances, intérimaires ou CDD.

« La crise sanitaire a replacé la question de la paie au centre du jeu. Les défis étaient colossaux pour les entreprises entre les ruptures de compétences, linflation d’évolutions légales ou les systèmes qui ne fonctionnaient pas à distance…

Or, le bulletin de paie est le premier vecteur de communication entre lentreprise et le collaborateur. En temps normal, la paie est ainsi une évidence ; en cas derreur ou de retard, les impacts sur la productivité, la situation financière ou la santé des personnes peuvent être majeurs. Sans parler de limage de marque de lentreprise », explique le rapporteur de l’étude et président dADP France, Carlos Fontelas de Carvalho.

À Lire Aussi

Dettes Covid : Très confiants dans l’économie, les Français craignent une hausse des impôts alors qu’il existe des solutions alternatives…

Et regarder plus attentivement sa fiche de paie peut savérer utile, voire bénéfique. Des erreurs sy glissent assez souvent et, pour un tiers des salariés, ces erreurs se font en leur défaveur. 33 % déclarent être toujours, souvent ou parfois sous-payés, quand un autre tiers affirme être payés en retard (30 %).

Plus de la moitié (52 %) des entreprises admet que les réclamations des salariés font partie des manières d'identifier les erreurs de paie.

A propos de l’étude « People at Works 2021 » : l’étude Workforce View » étudie les comportements des salariés face au monde du travail actuel, ainsi que leurs attentes et espoirs vis-à-vis de leur futur environnement de travail. ADP Research Institute a interrogé 32 471 actifs dans 17 pays, dont 1920 en France, entre le 17 novembre et le 11 décembre 2020. Pour en savoir plus sur ADP, Ressources Humaines, gestion des talents, rémunération globale, paie et conformité, basées sur les données et conçues pour vos collaborateurs. Rendez-vous sur fr.ADP.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !