Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Atlantico Business

Les 3 vraies raisons pour lesquelles les patrons vont soutenir Macron

A peine a-t-il démissionné du gouvernement qu'Emmanuel Macron ne touche plus terre. Tout le monde le veut, à gauche, à droite, les étudiants (les filles surtout) les patrons de start-up comme les cadres et les dirigeants de grandes entreprises.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Ça fait déjà plus de 6 mois qu'Emmanuel Macron ne touche plus terre. Après être devenu la coqueluche des médias, Emmanuel Macron a pris la tête de toutes les personnalités politiques dans les sondages. Il y a deux ans, personne ne le connaissait. Aujourd'hui, c'est l'homme politique qui signe le plus d'autographes dans la rue ; quand il ne s'agit pas d'accepter des selfies. Il a passé son été sur les plages comme une rock star. De Biarritz au Puy du Fou, il a obtenu la "une" des plus grands magazines people.

Personne ne sait exactement quelle est l'audience d'Emmanuel Macron dans l'opinion ; on sait qu'il draine un courant de sympathisants importants chez les jeunes, les étudiants et les jeunes cadres, mais aussi en banlieue. Il suscite l'admiration des professions libérales et l'intérêt des classes moyennes, mais aussi et surtout des chefs d'entreprises, des grands comme des petits et tout le MEDEF lui fera la fête.

Alors le temps n'est pas venu de s'interroger si ces marques d'intérêt ou de sympathie se transformeront en bulletins de vote aux élections présidentielles. Le problème n'est pas là.

Mieux vaut essayer de savoir pourquoi Macron ça marche. Les avis et les analyses psycho-politiques sont déjà nombreux. Macron, ça marche parce qu'il est jeune, il parle jeune. Il s'habille jeune. Parce qu'il s'intéresse à ce dont s'intéressent les jeunes, les moins de trente ou quarante ans dont l'avenir est bouché. Parce qu'il se sent concerné par les progrès technologiques, le digital ; bref par tout ce qui est moderne et branché, mais Macron ça marche aussi parce qu'il rejette la politique telle qu'elle est faite aujourd'hui, les partis traditionnels, archaïques, les vieux professionnels du discours ou de la promesse ... Ok, mais tout cela participe un peu à un phénomène de mode. C'est donc fragile, éphémère et Emmanuel Macron est trop intelligent pour ne pas le savoir. Donc il s'en méfie. Il va falloir capitaliser le potentiel de sympathie avec des idées, des concepts et des projets beaucoup plus solides.

L'engouement des chefs d'entreprise est beaucoup plus structuré, fondé et solide. Les chefs d'entreprise ne sont pas des étudiants prolongés ou des midinettes. Ils font profession de responsabilité.

Alors pourquoi les patrons se sont-ils entichés ainsi du ministre de l'Economie ? Pour trois grandes raisons très sérieuses, très réfléchies.

1° La première raison est que dans le brouillard programmatique du gouvernement Hollande, Emmanuel Macron leur est apparu comme le ministre le plus cohérent et le plus structuré dans la définition d'une action gouvernementale. Il a le sens de la stabilité, or les chefs d'entreprise ont avant tout besoin de stabilité dans l'action.

2° La deuxième raison est que Macron leur paraît être celui qui connaît le mieux les contraintes de la modernité auxquelles les économies sont confrontées.
- Il connaît la mondialisation et considère que c'est une opportunité.
- Il connaît la concurrence et il considère que c'est un facteur de progrès.
- Enfin, il connaît le progrès technologique et il estime que c'est l'énergie créatrice de richesse.

En bref, pour les patrons d'entreprise, Emmanuel Macron a les moyens de ramener le débat sur les problèmes de fond de la société française ; à savoir, sa difficulté à créer de la richesse et de la croissance.

3° La troisième raison est que pour beaucoup de patrons, Emmanuel Macron, jeune, brillant et pragmatique est l'acteur politique le plus doué pour incarner la mutation du pays vers la modernité.

Alors, quand les patrons du MEDEF expliquent cela, ils n'ont rien dit. Ils savent que la politique passe par des partis, par des députés, par des votes démocratiques, par la gestion de lobbys, par des mécanismes institutionnels, etc, etc. Donc personne ne se fait d'illusions sur la véritable capacité à remporter des élections présidentielles. Réussirait-il qu'il lui faudrait gouverner, avec quelle majorité ?

Alors pour les patrons, la démarche d'Emmanuel Macron les intrigue et les intéresse pour deux autres raisons.
D'abord, parce que cette démarche aggrave les difficultés de François Hollande qui aurait sans doute préféré l'éviter. Avec Macron dans le jeu, la candidature de François Hollande s'avère encore plus difficile qu'avant. Ça laisse donc le terrain à la droite.
Ensuite et c'est la deuxième raison, la force de son attitude et de son discours peut avoir un impact sur les programmes des autres candidats. Macron peut être contagieux et systémique. Son discours, ses projets et sa notoriété, c'est l'assurance que la campagne présidentielle ne se limitera pas à des questions de sécurité ou de vêtement religieux. C'est la garantie que les candidats à la présidentielle seront obligés d'ouvrir le débat sur la question de la croissance et des mécanismes de création de richesse et d'emploi.
C'est le seul débat qui peut répondre à l'angoisse de l'opinion publique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !