Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Notre-Dame c'est pas donné

Le général Jean-Louis Georgelin est un fervent catholique. Et il estime sa ferveur à 14 000 euros par mois !

Un militaire retraité touche une retraite. Mais celle-ci peut ne pas lui suffire.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il y a une vielle chanson charmante et un peu anti-militariste.

 

De bon matin me suis levé c'était dimanche

A la carriole j'ai attelé la jument blanche

Pour m'en aller au marché

Dans le chef-lieu du comté

Paraît qu'y avait des généraux à vendre (...)

 

J'l'ai échangé contre un cageot de pommes pas mûres

Quatre choux-fleurs et une tartine de confiture

Tout ça pour un général

C'était vraiment pas trop mal

Et puis je l'ai chargé dans ma voiture (...)

 

Le général Jean-Louis Georgelin, on ne l'achète pas avec un cageot de pommes pas mûres. Il considère qu'il mérite beaucoup, beaucoup plus. Déjà, en tant que général d'armée, il touche une retraite plutôt confortable : entre 7 000 et 8 000 euros par mois. Avec ça, il vivait paisible, en s'ennuyant un peu, quand Macron lui demanda de reprendre du service.

C'est à lui, en effet, que le président de la République a demandé de superviser la reconstruction de Notre-Dame. Une belle mission qui a dû plonger dans un bonheur ineffable ce fervent catholique. On sait qu'il va à la messe tous les dimanches. Et on imagine qu'il a hâte de faire ses dévotions à Notre-Dame dès que les offices religieux y auront repris.

Sans risque de se tromper, on peut supposer que nombre de catholiques fervents se serraient sentis honorés de se voir confier le sort de la cathédrale. Et que par piété, ils n'auraient rien demandé financièrement au pouvoir temporel, la bénédiction du ciel leur suffisant. Tel n'est pas le cas du général Jean-Louis Georgelin.

D'après le Canard Enchaîné, il réclame 14 000 euros par mois pour sa supervision ! Une façon de mettre beaucoup de beurre dans les épinards de sa retraite... Il est vrai que le général Jean-Louis Georgelin a l'épuisante obligation de surveiller jour et nuit l'architecte chargé de la reconstruction de Notre-Dame. Ce dernier est un personnage fantasque et imprévisible. Il s'était mis en tête de reconstruite la cathédrale à l'identique, avec sa flèche. Macron était d'un autre avis, voulant apporter à cet honorable édifice une touche de modernité.

Le général Jean-Louis Georgelin est réputé pour son franc-parler. Et entre deux prières, il a dit à l'architecte : « Ferme ta gueule ! ». On recueille toujours des dons pour rebâtir Notre-Dame. Je ne donnerai rien ! Car je ne veux pas que mon argent aille dans la poche d'un homme dont la piété vaut 14 000 euros...

[Note de la rédaction d'Atlantico : Selon l'entourage de Jean-Louis Georgelin et de nombreux médias, les informations du Canard Enchaîné ont été démenties. Selon les proches du général, il n'aurait jamais "réclamé" cette somme ou un pareil traitement.]   

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !