Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

À bon entendeur

Sommeil : bien dormir réduirait les risques de cancer de la prostate

Le taux de mélatonine, l'hormone du sommeil, serait en cause.

On savait déjà que trop d'œufs et de sodas favorisait le déclenchement d'un cancer de la prostate. A contrario, manger des tomates et du soja limiterait les risques. Des scientifiques viennent de découvrir que bien dormir serait aussi bénéfique : les hommes ayant un taux de mélatonine (l'hormone du sommeil) élevé auraient 75% moins de risques d'avoir un cancer de la prostate.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont évalué les taux de mélatonine chez 928 Islandais, puis ont surveillé leur évolution pendant sept ans. Au bout de cette période, les médecins ont diagnostiqué un cancer de la prostate à 111 d'entre eux, dont 24 à un stade avancé. Résultat : les "cobayes" en pleine santé avaient un taux de mélatonine plus élevé que les autres. 

"Le manque de sommeil et d'autres facteurs peuvent influer sur la quantité de mélatonine sécrétée, voire la bloquer complètement", a expliqué Sarah Markt, en charge de cette étude. Les problèmes de santé associés à un faible taux de mélatonine sont nombreux, incluant un risque accru de cancer de la prostate, a-t-elle ajouté.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !