Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 28 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage exclusif d'avant débat : et voilà la hiérarchie des sujets sur lesquels les Français pensent que les politiques peuvent (encore) réellement agir

Dans ce nouveau baromètre Ifop pour Atlantico, le pouvoir d'achat et la capacité à boucler les fins de mois constituent, pour 35% des Français, la principale préoccupation dans le cadre de la présidentielle.

Révélations

Publié le - Mis à jour le 24 Mars 2017
Info Atlantico
Sondage exclusif d'avant débat : et voilà la hiérarchie des sujets sur lesquels les Français pensent que les politiques peuvent (encore) réellement agir

Atlantico : Quels sont les principaux éléments que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Jérôme Fourquet : Le premier enseignement de cette enquête concerne la hiérarchie des priorités des Français. On voit que les questions économiques et sociales autour du pouvoir d’achat et de l’emploi sont aujourd’hui en haut du tableau, suivies derrière par les questions qui relèvent davantage du régalien. On rappellera que ce baromètre a été réalisé avant les évènements survenus ce week-end à Orly et qui pourraient peut-être contribuer à remettre un peu plus l’accent sur la lutte contre le terrorisme.

Si l’on reste sur cet aspect lié à l’ordre des priorités, on remarque que la question des flux migratoires et du contrôle aux frontières fait quasiment jeu égal avec la sécurité au quotidien.

On voit donc que ce n’est pas uniquement la prime aux éléments ou sujets entrant le plus en ligne de compte avec la vie quotidienne qui concentrent le plus d’intérêt ; ce n’est donc pas uniquement leur environnement de proximité et leurs seules conditions de vie individuelles qui préoccupent les Français donc.

On s’aperçoit également que les questions de logement et de scolarité des enfants, mais aussi le lien entre pollution et problématiques de santé sont très loin derrière en termes de préoccupations. L’impact environnemental sur la santé est l’un des sujets sur lesquels Benoît Hamon a beaucoup investi ; or dans la hiérarchie des préoccupations des Français, cette question n’est pas des plus prioritaires.

Avec cette enquête, il s’agit de mettre en lumière les préoccupations des Français, ainsi que la crédibilité des candidats sur chacune de ces priorités. Cela peut donc dire des choses sur les dynamiques électorales.

La hiérarchie des intentions de vote se retrouve aussi dans ce baromètre. Sur la question de la pollution, Benoît Hamon apparaît comme le candidat le plus crédible. Mais sinon, sur tous les autres sujets, ce sont soit Emmanuel Macron, soit Marine Le Pen qui sont en tête ; et comme par hasard, ce sont les deux favoris des sondages actuellement. On s’aperçoit également que sur les sujets les plus préoccupants, c’est Emmanuel Macron qui est en tête. Il y a une prime au positionnement : Emmanuel Macron est le mieux placé sur les questions économiques et sociales ; or ce sont celles qui aujourd’hui dominent. Il est ainsi à 24% sur le chômage et la sécurité de l’emploi, et 23% sur la question du pouvoir, soit dix points de plus que tous les autres candidats. Ceci confère donc un avantage certain. De la même façon, Marine Le Pen se positionne clairement en pole position sur les sujets régaliens qui arrivent juste derrière les questions économiques et sociales.

Ce qui s’est passé ce week-end à Orly – nous verrons les suites de cette affaire – est un évènement potentiellement très important car il pourrait inverser la hiérarchie des préoccupations et faire repasser le régalien devant les questions économiques et sociales ; le climat général n’est pas stabilisé. D’aventure, si cela venait à se produire, cela conférerait une prime très substantielle à Marine Le Pen qui est aujourd’hui la plus crédible sur ce thème.

Si Emmanuel Macron est en tête sur les questions économiques et sociales, nous avons parlé d’un écart de seulement 10 points par rapport à ses concurrents. Le score qui est le sien est quand même, sur ses points forts, relativement limité. A l’inverse, Marine Le Pen, sur ses points forts à elle, écrase très clairement le match : sur la question des flux migratoires, elle est à 42%, soit 30 points de plus que les autres candidats ; elle a 17 points d’avance sur le terrorisme (31%), 20 points sur l’extrémisme religieux, et 10 points sur la sécurité. A propos de ce bloc – car tout est lié dans l’esprit des Français – il faut donc garder en tête qu’elle a entre 10 et 30 points d’avance par rapport aux autres candidats. Ainsi, si le climat venait à basculer, et que la psychose terroriste venait complètement phagocyter les priorités des Français et accaparer leur attention – ce qui n’est pas à exclure – cela serait un terreau propice à une progression de Marine Le Pen dans les intentions de vote.

A l’inverse, on voit qu’Emmanuel Macron n’arrive à surnager que sur les thématiques qui sont en bas de tableau : l’environnement, la scolarité des enfants (15%), mais cela n’est pas aujourd’hui dans le spectre des préoccupations des Français.

Là où les choses se compliquent davantage, c’est pour François Fillon, qui est sur des scores extrêmement faibles : son score le plus élevé concerne la sécurité (16%) ; sa crédibilité économique paraît, elle, fortement érodée : 10% sur le pouvoir d’achat derrière Marine Le Pen, 12% sur le chômage  (derrière Marine Le Pen également). Sur la question des retraites, dont le passage à 65 ans est l’une de ses mesures phares, c’est 10% des citations contre 12% pour la candidate du FN , 13% pour le candidat PS et 22% pour le candidat d’En Marche !. La crédibilité de François Fillon est très fortement entamée, aussi bien sur les sujets économiques que sur les questions régaliennes et sécuritaires. On voit donc mal le point d’appui pour un éventuel rebond de François Fillon dans la situation actuelle.

A lire également sur notre site : "La droite pourrait-elle survivre à une défaite de François Fillon en cas de victoire de Marine Le Pen ou d’Emmanuel Macron ?"

A propos de la question des domaines sur lesquels les politiques ont encore la main et sur lesquels ils peuvent encore faire bouger les choses, on constate que contrairement à ce qu’on pourrait penser, sur la plupart de ces sujets, il y a un nombre de résultats positifs qui est très important. Les Français pensent encore que les politiques sont en capacité de faire bouger les choses, y compris sur des sujets qui touchent à leur vie quotidienne, comme la scolarité des enfants (37% des Français pensent que l’on peut faire beaucoup quand on est un politique sur ce sujet), les retraites (35%), le pouvoir d’achat (33%). Cela est également le cas sur des sujets plus régaliens : 36% pour le contrôle aux frontières, 32% pour la sécurité et celle de ses proches, et 31% sur la question du terrorisme. Les Français ne sont pas désenchantés par le politique. Si aujourd’hui on mesure dans les autres enquêtes un intérêt relativement modéré pour la campagne, cela est sans doute le signe que le climat judiciaire, qui a considérablement pollué cette campagne, explique pour beaucoup ce manque d’engouement. C’est tout l’enjeu civique et citoyen du débat de ce lundi soir qui va peut-être permettre de sonner les trois coups du début véritable de la campagne électorale, avec une confrontation entre différents projets, différentes personnalités, avec des échanges d’arguments sur les principaux enjeux qui préoccupent les électeurs. 

Cliquez sur chacune des images pour agrandir. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lemillanh - 20/03/2017 - 08:04 - Signaler un abus encore encore et encore §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    APRÈS QUE LE PNF ET LES JOURNALISTES QUI ONT DÉTRUIT LES FORCES DE LA RAISON DE LA COHÉRENCE ET DU COURAGE EN MASSACRANT LA PERSONNALITÉ D UN HOMME DEPUIS 2 MOIS ET ON S ÉTONNE AUJOURD HUI QUE SON PROGRAMME CONSTRUIT AVEC LA SOCIETE CIVILE NE SOIT PAS AUDIBLE CE N EST NI MEIN KAMPF NI LE PETIT LIVRE ROUGE ON VERRA BIEN CE SOIR SI LES FRANÇAIS SONT SOURDS AVEUGLES ET MUETS ET PREFERENT LES ÉLUCUBRATIONS D UN COMMUNICATEUR OU CELLE D UNE POPULISTE

  • Par Deudeuche - 20/03/2017 - 09:23 - Signaler un abus @lemillanh

    D'accord, mais de grâce écrivez SVP en minuscule la majorité de votre texte.

  • Par Geolion - 20/03/2017 - 10:35 - Signaler un abus Bravo, Fillon ! Un très bon point !

    L'iFrap, un think-tank libéral, a évalué les conséquences des projets des candidats sur l'économie. Le candidat de la droite, F.Fillon arrive en tête. Que les français se le disent !

  • Par Ganesha - 20/03/2017 - 11:16 - Signaler un abus La dame blonde est la seule qui soit sincère !

    Article vraiment long et totalement indigeste… On peut donc s'attendre la litanie habituelle des commentaires débiles, du genre : ''François Fillon est un escroc minable, mais je voterai pour lui parce qu'il paraît qu'il va à la messe le dimanche''. Les commentaires ci-dessus ne cherchent même pas à faire croire qu'ils résultent d'un début de lecture... Il faut dire que ce texte est ''totalement à coté de la plaque''. Qui s'intéresse encore aux programmes et aux promesses électorales ? Depuis trente ans, avez vous jamais vu un président réaliser au moins partiellement les espoirs qu'il a fait naître ? Baisser le chômage ? Stopper l'immigration ? Inverser la désindustrialisation ? Préserver le pouvoir d'achat des classes moyennes ? Vous voulez rire ! Nous avons heureusement déjà, grâce au Canard enchainé, des informations très utiles sur la personnalité réelle des candidats. Ce soir, nous allons essayer de deviner leurs motivations profondes. Jusqu'où ira leur rapacité, leur recherche insatiable d’enrichissement personnel, leur soumission à l'oligarchie financière ? Mon pronostic : la dame blonde est la seule qui soit sincère. Et elle va balayer toute cette racaille !

  • Par totor101 - 20/03/2017 - 12:05 - Signaler un abus SONDAGE ?

    A quand un sondage sur la fiabilité des instituts de sondage ? ? ? ?

  • Par Eric ADAM CVD - 20/03/2017 - 12:14 - Signaler un abus Retour de la "BANDE DES QUATRE"!

    Avec une parodie de débat, ce SHOW, "Télé-Irréalité" de prime-time, la Démocratie est encore renvoyée au NÉANT! On retrouvera les enfants des "4 de l'apocalypse": - Macron fils de La-Canuette et Jobard, les "Bisounours" de l'UDF, Toujours "AILLEURS et NULLE PART"! - Merluchon fils de Marchais-de-dupes, Communard nostalgique des années "SOVIET" et des Dictatures POPULAIRES ANTI-DÉMOCRATIQUES, mais qui pourtant voudrait nous faire croire qu'il nous "donnerait" une Constitution "du PEUPLE"... Dont le contenu ne serait accepté que par les "travailleurs", sans aucune garantie de les nourrir! - Fillou, fils des "Super Menteurs" ChiChi, SARKOSTIC l'éternel retourneur, et Jupette le bien Logé des HLM Parisiens! Digne héritier affirmant, comme ses prédécesseurs avec un accent "gaullien" sans l'envergure "Général" qu'il aurait "COMPRIS"! - Hamont-et-mervieilles fils de "Dieu Mythe Errant" et d'un "Capitaine de pédalo Hollandais", soucieux de poursuivre plus en profondeur l'asservissement et la TRAHISON de la NATION! Et en FACE de cette BANDE DE TRAÎTRES? Une VIERGE qui n'a encore JAMAIS TRAHIS, et pour cause! Alors ce soir? BOYCOCOTE ou BAFRERIE gourmande de l'INTOX SYSTÈMIC?

  • Par vauban - 20/03/2017 - 12:39 - Signaler un abus Mr Macron

    Ne sera pas au second tour Cela est évident pour les gens qui,comme moi,côtoient la réalité du mal vécu del laplupart de nos concitoyens non bobos non écolos sectaires et qui ne savent pas où se trouve la plage des Vosges ni à fortiori le Marais(sauf peut être le poitevin et cela ne les incite pas à rejoindre EN MARCHE après l'expérience Ségolène) Le décalage sondagier est ahurissant!Secouezvous mrsFourquet and Co

  • Par lasenorita - 20/03/2017 - 14:21 - Signaler un abus Les sondages.

    Je ne sais pas quels sont les ''Français'' qui sont ''sondés'' mais je ne suis pas d'accord avec les sondages voir http://www.francetvinfo.fr/elections/sondages/election-presidentielle-dix-raisons-qui-expliquent-pourquoi-les-sondages-peuvent-seplanter_2102031.html#xtor=AL-79-[article_video]-[connexe] on a des preuves que les sondages se sont souvent trompés (pour Trump, pour Fillon, etc.)...

  • Par josy49 - 20/03/2017 - 17:15 - Signaler un abus dix raisons qui expliquent pourquoi les sondages...

    Un article intéressant et instructif concernant les sondages...Election présidentielle : dix raisons qui expliquent pourquoi les sondages peuvent se planter http://www.francetvinfo.fr/elections/sondages/election-presidentielle-dix-raisons-qui-expliquent-pourquoi-les-sondages-peuvent-seplanter_2102031.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Vincent Tournier

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€