Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce qu’il faut vraiment retenir des sondages à 4 jours du premier tour de l'élection présidentielle 2017

A 4 jours du premier tour, les publications d’intentions de vote se sont multipliées et leurs résultats sont variables. Comment donner du sens à ces multiples variations ? Que faut-il en penser ?

Instantané

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2017
Ce qu’il faut vraiment retenir des sondages à 4 jours du premier tour de l'élection présidentielle 2017

Graphique 1. Intentions de vote pour le 1er tour de  l’élection présidentielle (%)

Volatilité aléatoire et variations significatives

Par définition, les résultats des sondages sont sujets à des variations liées au fait même que l’étude porte sur un échantillon et non la population entière. Lorsque dans un même ensemble de plusieurs millions d’individus, plusieurs échantillons de quelques centaines d’entre eux sont interrogés en même temps, il est logique que les résultats varient. L’inverse serait hautement improbable.  Par conséquent, sur le temps court, des différences entre les intentions de vote produites par différents instituts ou à différents moments sont inévitables et ne sont pas, dans la majorité des cas, significatives. 

Graphique 2.

Intentions de vote (%) pour le 1er tour de  l’élection présidentielle intégrant la marge d’erreur à 95% (%)

 
 

Bien qu’aucun des sondages pour le premier tour de l’élection présidentielle n’utilise une méthodologie aléatoire d’échantillonnage, nous avons simulé la marge d’erreur (à 95%) associée au résultat de chaque candidat dans chaque enquête. Nos résultats diffèrent légèrement de ceux des instituts de sondage puisque nous les calculons à partir des effectifs pris en compte pour la détermination des intentions de vote publiées et non à partir de la taille de l’échantillon interrogé. En effet, une partie des répondants n’exprime pas d’intentions de vote : 9%, par exemple, des répondants de l’enquête Harris Interactive pour LCP-AN du 11 au 13 avril 2017. En outre, la détermination des intentions de vote s’effectue sur les intentions de vote des répondants inscrits et certains de participer à l’élection présidentielle pour une majeure partie des instituts de sondage (Ipsos, Kantar Sofres, Opinion Way, BVA, Elabe, Odoxa) et certaines enquêtes (Havas Interactive, IFOP (1)). La seule sélection des répondants certains d’aller voter réduit substantiellement la taille de l’échantillon effectivement utilisée pour calculer les intentions de vote. Ainsi, dans l’enquête Kantar Sofres – OnePoint du 5 au 7 avril, la taille de l’échantillon utilisée pour la détermination des intentions de vote publiées est, par exemple, 40 % inférieure à celle de l’échantillon total de répondants inscrits. Par conséquent, la marge d’erreur pour les intentions de vote pour M. Le Pen et E. Macron (24%) n’est plus entre 2 et 2,2 points, valeurs communiquées respectivement pour les proportions de 20% et 25% pour un échantillon de 1515 personnes, mais 2,8 points pour un échantillon de 910 personnes.

Des variations d’une ampleur excédant l’intervalle de confiance sont discernables (Graphique 2) même dans le très court terme. Les variations les plus intéressantes sont celles qui s’observent sur le plus long terme. L’impact du soupçon d’emploi fictif de l’épouse de F. Fillon est manifeste. Après le 25 janvier 2017, les intentions de vote pour F. Fillon n’ont jamais été, jusqu’à mi-avril, dans l’intervalle de confiance de M. Le Pen. Toutefois, sans être systématique, dans les deux semaines précédant le premier tour de l’élection présidentielle, une telle configuration réapparaît dans certaines enquêtes, témoignant d’une compétitivité et d’une incertitude accrue pour l’accès au 2nd tour. A l’inverse, l’impact positif du ralliement, le 22 février 2017, de F. Bayrou à la candidature d’E. Macron est clair : depuis lors, le niveau des intentions de vote en sa faveur n’a été qu’à une seule reprise inclus dans l’intervalle de confiance de F. Fillon et s’est positionné, au contraire, quasi-systématiquement dans celui de M. Le Pen. Enfin, la progression de J. L. Mélenchon est avérée depuis le débat du 20 mars sur TF1. A partir de fin mars, les intentions de vote en faveur du candidat du Parti de Gauche ne sont plus comprises dans l’intervalle de confiance des intentions de vote pour B. Hamon et, qui plus est, se positionnent dans l’intervalle de confiance associé à F. Fillon. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 20/04/2017 - 18:25 - Signaler un abus Info ou Intox? Les sondeurs veulent nous imposer l'héritier

    Et selon un sondeur independant Fillon est elu http://www.lavoixdunord.fr/150976/article/2017-04-20/les-surprises-que-le-big-data-vous-promet-au-premier-tour

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:26 - Signaler un abus Programme FN = PERTE DE POUVOIR D'ACHAT!!!

    Vous achetez votre kilo de poireaux 9 Euros. Avec le FN ou l’UPR ou Mélenchon, vous le paierez 12 Euros... mais en Francs! Vous risquez de ne pas aimer le Franc longtemps... L'inflation est LE PIRE DES IMPÔTS DÉGUISÉS car il frappe indistinctement toutes les classes sociales sans aucune progressivité... ET C'EST CELA QUE MARINE LE PEN PROPOSE!!! Elle a pour projet de faire tourner la planche à billets en Francs pour financer les dépenses de la France. Résultat: Une inflation galopante et une baisse colossale du pouvoir d'achat des Français!!! Le Franc sera alors une proie facile pour tous les rapaces de la finance et elle obtiendra l'inverse de ce qu'elle souhaite: Le rachat de pans entiers de l'économie française par des capitaux étrangers. Tout simplement IRRESPONSABLE! Les Allemands le savent encore très bien car ils en ont souffert durant l'entre-deux-guerres.

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:26 - Signaler un abus Quitter l'EU = PERTE DE SOUVERAINETÉ!!!

    La souveraineté est un sujet digne de débat car il est au coeur des préoccupations du FN ou de l’UPR. En sortant de l'UE, on devient impuissant à défendre notre modèle, en particulier dans le cadre des négociations transatlantiques, parce que ce sont des préférences collectives que nous portons, bien au-delà de simples sujets techniques ou tarifaires. Résultat: En subissant, ce sont les autres qui imposent leur modèle... et c'est ça que sera le résultat d'une sortie de l'Union. De plus, des pouvoirs publics isolés auront plus de mal à préserver un ordre public et s’assurer qu’une guerre mortifère au prix le plus bas ne soit plus conduite dans tous les secteurs afin de permettre à chacune et à chacun de se réorganiser. La sortie de l'EU serait un retour aux anarchies, aux égoïsmes nationaux et à de multiples dumpings incontrôlables. Résultat: Encore plus de pertes d'emplois et des petites monnaies ultra-vulnérables face aux requins de la finance (voyez l'Islande dont la dette a été rachetée.. tiens tiens... par la Russie!).

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:27 - Signaler un abus Avis de contrepoints...

    "Le programme de François Fillon (...) est une continuité du système existant avec des calculs comptables à la louche et celui d'Emmanuel Macron tente de le moderniser et de créer un équilibre entre liberté et sécurité."

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:29 - Signaler un abus Je soutiens "En Marche" parce que...

    Tant la France que l'Europe ont besoin de réformes. "En Marche!" et son représentant Emmanuel Macron sont les meilleurs porteurs possibles de ces réformes à venir. En soutenant "En Marche!" et Emmanuel Macron, je soutiens le camp de la lumière face à l'obscurantisme (FN), le camp de la bienveillance, de l'ouverture et du pragmatisme, face au camp de la haine (FN), du repli sur soi (FN), du rejet (FN), de l'irrationnel et du "hors-sol". "En Marche!" est un mouvement lumineux qui résiste aux côtés les plus sombres de la société... et c'est aussi ça qui m'attire chez eux. La société est malade et elle a besoin d'amour et non de haine! https://www.jesuis-enmarche.com/

  • Par bd - 20/04/2017 - 22:30 - Signaler un abus Honnêteté des programmes...

    Personne ne s'est demandé comment François Fillon arriverait à faire à la fois 100 milliards d'économies et une croissance de 2,3%? Une vraie incohérence macroéconomique. C'est tout simplement impossible! Le seul qui a VRAIMENT prudemment et correctement calculé est Emmanuel Macron. Une prévision de croissance de 1,8%, c’est très prudent et tout-à-fait possible avec 60 milliards d'économies. C'est réaliste... et honnête!

  • Par cavalier26 - 20/04/2017 - 23:00 - Signaler un abus Surprise surprise

    Dans sa dernière étude, du 20 avril, Filteris, à l’inverse de certains sondeurs traditionnels, voit Mélenchon à 21,10%, devançant pour la première fois Le Pen, à 20,86%, et Macron, à 19,84%. Fillon arriverait en tête avec 22,28%. Un résultat qui, s'il se confirme dimanche, ouvrirait les portes du second tour au candidat de La France Insoumise, avec un duel Mélenchon contre Fillon.

  • Par tananarive - 21/04/2017 - 12:17 - Signaler un abus Filtéris du 23

    http://www.media-web.fr/presidentielle-2017-derniere-mesure-filteris-euromediations-du-21-04-les-4-premiers-dans-un-mouchoir-de-poche-78-104-2525.html

  • Par tananarive - 21/04/2017 - 12:19 - Signaler un abus Clown et clone

    Qui est les deux à la fois, c'est l'héritier de Bergé et de Hollande.

  • Par gerint - 21/04/2017 - 13:27 - Signaler un abus Il y a de grosses différences entre les sondages

    surtout pour Macron assez loin devant pour beaucoup et un peu derrière pour Filteris sui est le seul à voir Fillon devant. Si on essaie de moyenner les sondages mais je ne suis pas sûr que cela ait un sens on aura Macron contre plus probablement Le Pen sinon Fillon ou un peu moins probablement Mélenchon.

  • Par cavalier26 - 21/04/2017 - 14:35 - Signaler un abus Filteris du 21 4

    Les mesures Filteris / Euromédiations de ce vendredi 21 avril semblent indiquer un deuxième tour Fillon-Le Pen. Si les deux candidats sont en baisse (-0,19 point pour le leader des Républicains, -0,89 point pour la candidate du Front national), ils trustent néanmoins les deux premières places du classement. François Fillon culmine à 22,09% quand Marine Le Pen pointe à 21,75%.

  • Par Bertrand DARGNIES - 21/04/2017 - 14:39 - Signaler un abus La DESCENTADA de MACRON s’accélère !

    Vers une FINALE François FILLON / Marine LE PEN ? ELECTRICES, ELECTEURS : Ce que vous devez absolument savoir avant de voter et que les journalistes ne vous disent pas : 1) Un PRESIDENT élu qui n’a pas de MAJORITE à l’Assemblée nationale ne peut pas mettre en œuvre son programme. Ce sera le cas de Marine LE PEN qui devrait avoir au mieux une centaine de députés. Majorité : 289 /577. Ce serait pire pour MACRON qui part de rien ! Il pourrait quand même avoir quelques dizaines de députés INTERNET ... 2) Conséquence directe quasi assurée MACRON et MARINE seraient des Présidents de COHABITATION. Ils ne pourraient pas mettre en œuvre leurs programmes ni gouverner par ORDONNANCES ! Ils pourraient au mieux faire passer une petite partie de leurs programmes avec des majorités changeantes comme au pire temps de la 4ème République ... La France ne serait plus gouvernée pendant 5 ans à moins de dissoudre l’Assemblée et on continuerait avec nos 200000 chômeurs par an et une France sans influence en EUROPE et dans LE MONDE ! 3) Les Républicains eux ont une bonne chance d’avoir la MAJORITE. Dans ce

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvain Brouard

Sylvain Brouard est chargé de recherche de la Fondation nationale des sciences politiques au Cevipof.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€