Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Orientation post-bac, c'est maintenant : ces questions que vous auriez aimé qu'on vous pose au moment de faire votre choix

C'est la saison des inscriptions dans le supérieur pour les lycéens. Le choix est rendu d'autant plus difficile qu'il n'est pas très aisé dans le système français de se réorienter et que, à 17 ans, le projet professionnel n'est pas toujours bien défini.

Quand je serai grand, je serai...

Publié le
Orientation post-bac, c'est maintenant : ces questions que vous auriez aimé qu'on vous pose au moment de faire votre choix

Orientation post-bac, c'est maintenant. Crédit Reuters

Atlantico : Un jeune de 17 ans n'a pas toujours un projet professionnel bien défini. Quelles sont les questions qui permettent de l'aider à élaborer un projet définitif ?

Laurent  Meeschaert : Il est en effet difficile pour un jeune de se réorienter dans le système français même si, depuis quelques années, des passerelles s’ouvrent entre les filières, lui permettant de repartir sur de meilleures bases. Reste qu’il est appelé à faire un choix d’orientation déterminant à un âge où il se connaît encore assez mal.

L’idéal est de ne pas attendre qu’il soit mis devant la nécessité de s’inscrire à une formation post-bac pour lui donner l’occasion de réfléchir à son orientation.

Les questions pour l’aider à définir son projet professionnel se situent à différents niveaux : d’abord, la finalité, le sens. Une orientation se choisit au regard d’un but que l’on veut atteindre. Quel est pour toi le sens du mot "réussite" ? A quels signes sauras-tu que ta vie a été réussie ? Quel est pour toi le sens de l’argent, du pouvoir, de la compétition, du savoir, de l’art, du service… ? As-tu le projet de fonder une famille ; si oui, comment envisages-tu l’équilibre entre ta vie familiale et ta vie professionnelle ? Puis, la connaissance de soi. C’est à partir de sa personnalité et de ses talents que le jeune va construire son projet professionnel. Les questions portent sur ce qui le motive et sur ce qui l’inquiète, ses centres d’intérêts, sa scolarité, ses qualités, ses points de développement, sa forme d’intelligence (plutôt théorique avec le besoin de comprendre ou abstraite avec le besoin de réaliser). Demander au jeune d’illustrer chacun de ces points par des expériences concrètement vécues (scolaires, professionnelles, associatives) lui permettra de prendre pleinement conscience des talents qu’il porte en lui. Lui demander précisément en quoi il apprécie telle activité ou telle matière scolaire l’aidera à préciser ses motivations personnelles. Vient alors la question de savoir quelle formation choisir.

Il existe de nombreux tests d'évaluations ou de bilans de compétences pour aider les lycéens dans leurs choix. Dans le cadre de ce processus d'orientation, quel questionnement doit avoir le lycéen ?

Aucun test ne peut prétendre définir l’intégralité de la personne humaine car la richesse de l’homme dépassera toujours le cadre forcément limité des tests. Mais différents tests apportent un éclairage complémentaire intéressant pour aider le jeune à mieux se connaître. Certains l’aident à préciser ses motivations (test de Schein sur les "ancrages", à partir de 8 motivations principales : expert, indépendant, dirigeant, sécurité, créateur, compétiteur, service, harmonie). D’autres donnent des indications sur sa personnalité (test C.G.P, à partir de ses ressorts fondamentaux et de sa forme d’intelligence ; indicateur M.B.T.I, à partir de l’orientation de son énergie, de sa manière d’analyser une situation, de son mode de prise de décision et de son organisation). D’autres enfin (tests I.R.M.R, Strong) identifient ses centres d’intérêt dominants (réaliste, investigateur, artiste, social, entreprenant, conventionnel). Les résultats des tests sont généraux ; leur restitution devrait donc toujours s’accompagner d’un entretien avec le jeune, pour les restituer dans son histoire personnelle.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Meeschaert

Laurent Meeschaert, diplômé de Sciences Po. et de l’ESSEC, a managé pendant 10 ans des personnes et des équipes en qualité de D.R.H (L’Oréal, Office Dépôt). Créateur de sa société en 2004, il met la recherche du sens au cœur de son action : bilans de compétences, outplacement, coaching individuel et d’équipe, conseil en orientation (à partir de la 2nde). Il intervient régulièrement à Sciences Po. Carrières et accompagne des étudiants ESSEC dans la définition de leurs projets professionnels. Pour en savoir plus : www.pointdetape.com 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€