Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Hollande a sous-estimé son bilan

Dans sa déclaration de non-candidature (une belle innovation dans la Vème République, une de plus de la part de ce Président !), François Hollande a dressé un bilan sommaire de son quinquennat : remise en marche du pays, rétablissement des comptes publics, baisse du chômage, élargissement des libertés (avec le mariage pour tous).

L'heure des comptes

Publié le
François Hollande a sous-estimé son bilan

En fait, cette impopularité s’explique parce qu’il n’a pas assez vanté toutes ses réalisations. Je me propose donc de les rappeler, histoire que François Hollande ne se dise pas que tous les Français ont été ingrats avec lui.

Des comptes publics brillamment tenus…

François Hollande a vanté le rétablissement des comptes publics sous son quinquennat. Mais il n’a pas mis en valeur la subtile technique qu’il a utilisée pour y parvenir.

C’est vrai que François Hollande a diminué le déficit public d’environ 20 milliards, soit 1 point de PIB.

Rappelons que l’engagement de la France était une diminution de plus de 2 points. Mais supposons. Pour parvenir à ces 20 milliards d’économies annuelles, Hollande a agi tout en finesse : les dépenses de l’Etat sont passées de 365 milliards fin 2011 à près de 372 milliards fin 2015. Elles étaient de 377 milliards fin 2014. Hollande n’a donc pas baissé la dépense publique ! En revanche, les recettes de l’Etat sont passées de 275 milliards en 2011 à près de 300 milliards fin 2015.

Autrement dit, et pour le seul budget de l’Etat, Hollande a augmenté les impôts de près de 10% pour réduire le déficit, sans toucher à la dépense. 25 milliards de plus ponctionnés sur l’économie française, soit plus de 1 point de PIB, elle est pas belle la vie ? Un beau bilan en effet…

Des obligations réglementaires à foison

Quant aux comptes sociaux, Hollande les a, paraît-il, ramenés à l’équilibre. Mais il n’explique pas clairement, là encore, la voie suivie pour y arriver.

Ainsi, pour ce qui concerne les retraites, il a réussi la prouesse d’allonger la durée de cotisations dans la foulée de ce que Sarkozy avait fait, en lâchant, en contrepartie, le fameux compte pénibilité que tous les chefs d’entreprise adorent. Grâce à cette concession, tous les salariés de France font l’objet d’une paperasse supplémentaire qui dégoûte définitivement de recruter. Sans compter que le compte pénibilité encourage les salariés à choisir des postes pénibles, au lieu de les en prévenir.

Dans le domaine de la maladie, Marisol Touraine a suivi une méthode encore plus subtile pour diminuer le déficit : elle a gelé le montant des consultations et écrêté partout où elle le pouvait les remboursements. La situation est telle que, pour des soins complexes (notamment des greffes de main), les Français vont se soigner aux Etats-Unis. Dans le même temps, elle a asséché les comptes des laboratoires pharmaceutiques.

Bref, elle a réduit les déficits en diminuant autoritairement les tarifs, sans bouger le petit doigt sur l’ouverture des données de santé ou sur l’organisation désastreuse de l’hôpital.

L’implosion scolaire et universitaire française

Dans son discours, François Hollande a aussi vanté les mérites de sa politique en matière scolaire.

Une très belle réussite en effet : le quinquennat Hollande s’est limité à créer des postes (60 000, officiellement) pour occuper les élèves. Il n’a pas jugé nécessaire de préciser que le niveau du recrutement a atteint des planchers effrayants, qui expliquent la faillite absolue de l’école publique en France, soulignée à chaque classement de l’OCDE.

Il faut dire que Hollande a soigneusement évité de toucher aux sujets qui fâchent : la gestion des enseignants, déléguée au syndicat communiste FSU qui fait régner la terreur dans les établissements et sabote toute amélioration du système scolaire, l’autonomie des établissements, sujet maudit par excellence, qui est bloquée et permet à des enseignants toxiques d’échapper au contrôle citoyen.

Sur le plan universitaire, rappelons aussi que la France en est arrivée à tirer au sort les étudiants en médecine, ce qui, en soi, constitue une sorte de quintessence incarnée de notre naufrage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 02/12/2016 - 08:09 - Signaler un abus Quel culot ! Il est fier de lui !

    Hollande c'est l'affaire Cahuzac, c'est Léonarda , c'est Trierweiller et merci pour ce moment , c'est le scooter, le casque et Gayet , le mariage dénaturé et la filiation en danger, l'école et le collège dévaluées avec des recrutement de profs injustifiés, 600 000 chômeurs de plus , les commémorations continuelles et les drames liés au terrorisme islamique , adjectif jamais prononcé et le repentir sur la déchéance de nationalité pour les pauvres terroristes binationaux , la dette accrue, les impôts pour les mêmes etc etc etc...

  • Par Lafayette 68 - 02/12/2016 - 08:16 - Signaler un abus orthographe oblige, valeur de droite...

    "école et collège dévalués" "des recrutements de profs injustifiés"

  • Par Lafayette 68 - 02/12/2016 - 08:20 - Signaler un abus @Eric Verhaeghe

    Entièrement d'accord avec votre commentaire

  • Par superliberal - 02/12/2016 - 08:20 - Signaler un abus Le plus mauvais d'entre tous...

    Bilan minable, catastrophe à tous les étages, franchement à ce niveau d'incompétence il aurait dû démissionné depuis longtemps...A t'on déjà vu plus nul ? Ceci dit c'est un résumé à lui tout seul de ce qu'est la gauche.

  • Par Anouman - 02/12/2016 - 08:38 - Signaler un abus Bilan

    Ne parlons pas de bilan, puisque dans un bilan l'actif est toujours égal au passif. Là on voit bien le passif, mais pour le reste... Ceci étant précisé le bilan n'est pas celui de Hollande, mais de Hollande et ses ministres, tous aussi catastrophiques les uns que les autres.Certes on comprend qu'un président (comme l'avait aussi fait Sarkozy) se doit d'avoir des ministres qui ne peuvent lui faire de l'ombre par leur action, mais là il a quand même fait très fort.

  • Par Olivier K. - 02/12/2016 - 08:50 - Signaler un abus Et ensuite?

    Il ne faut pas avoir la mémoire trop courte. On a eu droit de 2007 à 2012 à un hystérique de droite. Je vous rappelle que Sarkozy a systématiquement détruit tous les intérêts de la France à l'étranger, à continuer la destruction de l'école publique et de la sécurité intérieure. On a eu ensuite un emplâtre de gauche qui a continué l'oeuvre de son prédécesseur, en poussant encore plus loin le bouchon. Le problème n'est pas tant un problème de couleur politique. Le problème réside dans le système de sélection interne aux partis politiques. Un bon homme politique est un homme qui se soumet à l'avis du parti et qui est le moins entreprenant possible. Au final, les sommets des partis sont occupés par des abrutis incapable de penser, incapable d'avoir des idées, incapables d'entreprendre quoi que se soit sauf dans les seul domaines où le parti les laissera agir. Et le parti ne laisse jamais agir ses membres sauf si le parti ne voit pas cette action. Les membres de parti n'ont finalement de liberté que dans les magouilles, et c'est en cela qu'ils se démarquent. Un véritable système de sélection naturelle dont ne ressortent que les plus retords. Vous espérez quoi au prochain mandat?

  • Par lexxis - 02/12/2016 - 08:54 - Signaler un abus CARTON PLEIN!

    Il est quand même paradoxal pour quelqu'un qui avait prétendu que la jeunesse, c'était sa priorité et qui a recruté en conséquence quelque 60 000 fonctionnaires supplémentaires dans une Education Nationale qui n'en manquait pas de clore son mandat avec comme résultat, la France dernière de 26 nations pour le calcul en CM1. Il faut bien entendu associer à ce succès sans précédent les deux ministres en place qui par leur sectarisme et leur dévoiement pédagogique ont montré que leur priorité n'était pas d'instruire de jeunes esprits, mais de les formater!

  • Par Wortstein - 02/12/2016 - 09:59 - Signaler un abus Vous oubliez

    l'explosion de la délinquance et des incivilités, la poursuite de l'invasion islamique et la mise sous tutelle de l'état par la maçonnerie et son corolaire de gouvernement profond impliqués dans les dérives sociétales qui délitent chaque jour un peu plus le pays. Mais l'hydre a plusieurs têtes et il ne faut pas croire que parce que Hollande est cuit que les autres cinglés anti prospérité ne vont pas continuer leur long combat de sape.

  • Par DrPal - 02/12/2016 - 10:59 - Signaler un abus Et la liberté de penser, et la liberté d'expression?

    Les socialistes adorent la liberté d'expression de ceux qui pensent comme eux. Pour les autres, ils la suppriment sans scrupules. La gauche n'ayant plus aucune idée réaliste depuis que les deux premières années de Mitterrand ont démontré l'inanité de leur idéologie, ils en sont réduit à incarner l'ordre moral et la dictature de la bien-pensance. Ils n'ont pas d'adversaires politiques, mais des ennemis à diaboliser et condamner. La gauche est devenue le parti de l'insulte et du procès politique. Elle instaure le délit d'opinion, d'expression et même le délit de présomption de pensée non conforme. Elle instruit des procès en incitation à la haine raciale, en islamophobie, en homophobie, aujourd'hui en IVG-phobie. On a vu Zemmour condamné pour un mot qu'il n'a jamais prononcé, un journaliste pour avoir informé sur le Mur des cons. On veut maintenant fermer des sites qui ne donneraient pas la "bonne" information et culpabiliseraient. les femmes. Bref, toutes les libertés ont été bafouées sous ce quinquennat.

  • Par Mario - 02/12/2016 - 11:23 - Signaler un abus vous oubliez Verdier le chef

    vous oubliez Verdier le chef météo de France 2 viré manu militari car en désaccord avec Hollande sur la Cop 21 sans compter toutes les affaires sortant des chapeaux des juges et incriminant sans cesse Sarko, même si ce n'est pas un saint.ET tous les couacs, son incapacité à trancher. Il a fini par fuir en rase campagne. comme pour toutes les compagnes qu'il a jeté, il a attendu d’être coincé pour évincer sa courtisane. N'ayant plus de possibilité, il abandonne avec soulagement une situation qu'il ne pouvait trancher. La France fut cette dernière courtisane que ce malotru jette . Non de son propre choix mais obligé par Valls et consorts. Si il ne s'était pas fait prendre en scooter, combien de temps aurait il continué à trompé trierweiler? C'est contraint qu'il 'la larguée comme une vieille chaussette en mondio vision . Hollande , l'homme qui ne prenait jamais de décisions sans y être obligé. Son mandat se termine comme il l'a construit, en queue de poisson.

  • Par jurgio - 02/12/2016 - 13:47 - Signaler un abus Menteur-tricheur du début à la fin !

    « Moi-je » (prononcé 81 fois durant son allocution) s'est contraint à faire la simagrée d'un clown triste et incompris, sachant que cette vidéo reviendra très souvent à la télé, comme le « Au revoir » de Giscard. Ce courage que les thuriféraires accrétés se plaisent à louer n'est, en réalité, qu'un « courage, fuyons » qui lui évite une déculottée en public, un déguisement grotesque avec le goudron et les plumes (qui lui aurait été si seyant !...)

  • Par roger dumas - 02/12/2016 - 14:08 - Signaler un abus Quant aux comptes sociaux

    Cet équilibre n'est il pas du en partie aux premiers effets de la réforme des retraites sous sarkozy ?

  • Par Babaswami - 02/12/2016 - 14:09 - Signaler un abus Merci

    Il faut dire un grand merci aux fameuses institutions de la Vème république d'avoir permis qu'un Attila ait eu, pendant 5 ans, les mains libres pour détruire le pays de façon systématique, sans qu'aucun contrepouvoir n'ait pu s'y opposer.

  • Par lafronde - 02/12/2016 - 14:15 - Signaler un abus Titre bien trouvé, pour le bilan d'un quinquennat cynique.

    F Hollande nous a livré tous les maux du progressisme et de ses droits-créances : socialisme, dénaturation du mariage, laxisme judiciaire et pénitenciaire, impunité de la délinquance, terrorisme de masse, invasion étrangère humanitariste, censure soit disant "anti-raciste". Plus d'économie marchande vaillante, plus de mariage honorable, plus de Nation, plus de Liberté de la Presse, ni de Liberté d'expression. Le citoyen s'il ne veut pas voir ce cauchemar revenir, devra se souvenir des medias qui ont fait l'article Hollande 2012 ! Il est vrai qu'il y avait déjà un Président démonétisé à l'Elysée. Heureusement la Droite a eu ses primaires pour se débarrasser de ses loosers.

  • Par ISABLEUE - 02/12/2016 - 14:35 - Signaler un abus et Valls veut se présenter ????

    on l'attend !!! qu'on rigole encore un peu.

  • Par Anguerrand - 02/12/2016 - 15:51 - Signaler un abus Hollande : tout va bien en FRANCE mais...

    je part avant de prendre une branlée historique, entre 2 vexations j'ai choisi, comme d'habitude la fuite. C'est Julie qui va être contente d'habiter Tulles, la ou il peut encore se faire élire, charmante ville animée. Il a quand même une décision à prendre et ce n'est pas son fort, Julie ou Ségolène ? PAS facile à trancher à moins que Julie règle le problème, avec un bel homme comme Hollande président, et un non président, il n'y a pas photo !...

  • Par zouk - 02/12/2016 - 16:17 - Signaler un abus Bilan limité

    Ce ne peut être volontaire, voyons... Mais nous, citoyens, nous rappelons bien combien nos libertés ont été amputées par le poiltiquement correct au pouvoir depuis 2012

  • Par langue de pivert - 02/12/2016 - 17:24 - Signaler un abus ☺Vaincu par forfait !

    Après les forfaitures : LE FORFAIT !

  • Par Deudeuche - 02/12/2016 - 18:18 - Signaler un abus @Olivier K

    C'est fini 2012, la ruine c'est le PS Hollande et tous ces loosers que vous avez mis au pouvoir. Assumez votre échec à travers celui de votre champion. La gauche ne sait pas faire grand chose, en fait elle ne sert à rien!

  • Par Alain Proviste - 02/12/2016 - 20:48 - Signaler un abus Réquisitoire implacable

    Il est vrai qu'il n'y a qu'à se baisser pour ramasser. Les cadeaux aux financiers évoqués donnent à penser qu'il y a des cadavres planqués, on n'a pas fini de rire... jaune. Une question quand même : pourquoi la France n'arrive-t-elle pas à générer une élite politique qui tienne la route ?

  • Par cloette - 02/12/2016 - 21:04 - Signaler un abus J'ai détesté ce quinquennat

    TOUS , , je les ai trouvè sectaires, antipathiques, prétentieux, faux, pas polis, , mais les plus mauvaises choses ont une fin , , et on tournera la page avec soulagement .

  • Par fasanan - 03/12/2016 - 00:16 - Signaler un abus mais c'est un véritable dépôt de bilan !

    lorsqu'on aura fait l'inventaire complet de ce quinquenat.

  • Par winnie - 03/12/2016 - 07:17 - Signaler un abus Et bien voila!

    cette fois nous en sommes enfin debarrasse, et maintenant il va falloir enfin redresser notre pays! Il etait temps.

  • Par Olivier K. - 03/12/2016 - 09:49 - Signaler un abus @Deudeuche

    Ben voilà, toit tu es une caricature du partisan que je decrit dans mon précédent commentaire. En attaquant le concept de parti politique, j'attaque effectivement le parti auquel tu as soumis ta pensée. Et donc comme tous les partisans, si je suis contre toi, ça veut dire que je suis dans l'autre parti, suis contre le parti de droite, donc je suis à gauche. Cette division binaire simple et rassurante du monde est le refuge de l'esprit des lâches effrayés à l'idée de penser par eux mêmes! Et c'est pour cela que tu crois qu'adhérer à un parti te donne de la grandeur. En fait tu n'es qu'un esclave faisant gloire de sa soumission! Membres de partis ou fidèles d'une religion vous n'êtes tous que des lâches sousmis, vos opinions ne sont pas vos choix, et votre foi n'est que la rassurante sensation d'adhérer à un groupe!

  • Par zouk - 03/12/2016 - 10:16 - Signaler un abus Auto estimation de son bilan par Fr. Hollande

    Mensonges, mensonges.... et surtout dictature du politiquement correct, version PS

  • Par tiopere 1 - 03/12/2016 - 11:13 - Signaler un abus mnable i

    ce type est un minable , qui avait une occasion de se racheter un peu en désignant comme son successeur favori son premier ministre Valls .Cela aurait eu du panache .Même pour la pauvre Jacqueline Sauvage , il n'a pas été capable de lui accorder une vrai grace et a pris a son habitude une mesure tronquée , comme tout ce qu'il avait fait pendant ces quatre années . un minable reste toujours un minable !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€