Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alimentation : dis moi comment ton ado mange je te dirai qui il est

Si la plupart des ados se passionnent pour la cuisine, cela s'explique souvent par des besoins énergétiques augmentés. Martine Walker revient sur l'aspect culturel et social de l'alimentation chez les jeunes. Extrait de "L'alimentation de mon enfant" (1/2).

Je mange donc je suis

Publié le

Il mange comme sa tribu

Votre ado appartient essentiellement à deux tribus, sa famille et ses copains, les deux ne se situant pas sur le même plan. En 2006, un sondage IPSOS montre que ce qui compte d’abord pour les adolescents, c’est la famille (à 98 %), placée nettement avant les amis (à 78 %). Se retrouver entre ados pour manger ensemble, sans présence adulte, c’est sympa, mais ça n’empêche pas votre ado d’apprécier la soupe de mamie ! Donc il s’adapte : pizzas, hamburgers, kebabs avec ses copains, petits plats cuisinés avec amour en famille, et il aime ça…

Sa tribu familiale : attachement et contestation

Il s’adapte aux circonstances et il aime manger des plats traditionnels : plaisir gustatif, mais aussi lien affectif vis-à-vis de ceux et celles qui les ont préparés.

De nombreux adolescents ont un attachement très fort à leur grand-mère au travers des plats traditionnels, des odeurs et du contexte de plaisir et de convivialité dans lequel ils ont mangé ces plats.

Les formes de consommation peuvent varier selon le contexte : le lait est perçu comme réservé aux petits, et ils évitent d’en boire devant les autres. Mais pris à la maison, avec du chocolat, il réconforte et ramène au bon côté de l’enfance. Dans la rue, avec les copains, ce sera du yaourt à boire, par exemple. En général, les adolescents sont rattachés au repas familial et aux règles parentales ; ils vont les contester et les transgresser entre 13 et 17 ou 18 ans. Ils apprécient l’éducation alimentaire reposant sur le goût, le plaisir, la convivialité mais rejettent les discours diététiques normatifs. Alors plus vous lui mettrez la pression pour manger des aliments « sains », plus il mangera en cachette ce qui lui fait plaisir, et que vous considerez vous-même peut-être comme des « cochonneries » ! et puis l’alimentation en famille, ce ne sont pas toujours des soupes et des plats mijotés : vive les plateaux-télé avec pizza et glace, sandwich et chips, repas de crêpes… Ces repas aussi, s’ils sont pris dans une atmosphère chaleureuse, leur feront plaisir et leur laisseront de bons souvenirs !

Les jeunes dont la famille est issue de l’immigration apprécient leur culture alimentaire familiale par plaisir gustatif, mais aussi par volonté d’affirmer leur identité. Ce qui n’empêche pas parfois une réelle ambivalence, certaines jeunes filles d’origine maghrébine rejetant les plats traditionnels qu’elles jugent trop gras et trop souvent à base de mouton. Les jeunes musulmans cherchent à adapter les règles alimentaires familiales et apprécient aussi de manger à la française tout en respectant le halal, parfois davantage pour affirmer leur appartenance à un groupe que pour des motifs uniquement religieux. À l’inverse, et pour les mêmes raisons identitaires, certains jeunes non musulmans mangent halal et font le ramadan.

Mais quelle que soit leur origine, les jeunes ont souvent une intelligence sociale qui les rend adaptables à tous les milieux. Ils associent cette appropriation de leur culture familiale et un désir de nouveauté. Ils se distinguent de leurs aînés en consommant de nouveaux produits de manière différente et avec de nouvelles associations, surtout lorsqu’ils sont entre eux.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Martine Walker

Martine Walker est diététicienne et praticienne du groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids. Elle dispense ses bons conseils en matière d'alimentation. Vous pouvez la retrouver sur son site

Elle est l'auteur de "L'alimentation de mon enfant" chez First Editions.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€