En direct
Best of
Best Of
En direct
© NICOLAS TUCAT / AFP
Viva la muerte !
La France Temple solaire : un pays tout entier peut-il se suicider ?
Publié le 10 décembre 2018
On pensait que le Brexit était le paroxysme du grotesque, un plongeon dans l’inconnu né de l’ignorance, de la détresse ou de la naïveté et stimulé par une poignée de gourous aussi menteurs qu’irresponsables. On se trompait, il y a pire.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On pensait que le Brexit était le paroxysme du grotesque, un plongeon dans l’inconnu né de l’ignorance, de la détresse ou de la naïveté et stimulé par une poignée de gourous aussi menteurs qu’irresponsables. On se trompait, il y a pire.

Dépressifs chroniques (ils sont notoirement les premiers consommateurs mondiaux d’antidépresseurs), volontiers irrationnels (ils complètent fréquemment leurs cocktails Valium-Tranxène de granules de sucre remboursées par la sécu), les Français sont en passe de se suicider collectivement au nom de croyances grotesques et sous les encouragements d’une poignée de gourous. Le Temple solaire à l’échelle d’une nation. En comparaison, le Brexit itself passerait pour une initiative informée et raisonnable…

Et à observer ces villes qui brûlent depuis des semaines, toute cette violence insensée présentée comme la catharsis qui leur rendra le bonheur, on se demande presque à quel moment la demande d'attribution de 72 houris fonctionnaires par électeur fera son apparition dans leurs cahiers de doléances facebookiens. Tiens, même ce déguisement jaune rappelle celui des bonzes qui s’immolent au diesel surtaxé pour arriver plus vite au paradis.

Mais parce que les micro-trottoirs de BFM-TV ne suffisaient plus au décryptage de leur théologie millénariste, j’ai fini par enfourcher mon biclou de bobo hors-sol pour aller taper la discute avec les bloqueurs de rond-points. Il existerait, ai-je ainsi appris, quelque part dans un palais national à moulures dorées peuplé d’énarques en costumes trois-pièces, une machine à fabriquer du pognon dont la clé de contact aurait été subtilisée en 1973 par une coalition européo-judéo-maçonnique et qui permettrait, tout à la fois, dès son moteur remis en route, d’augmenter les salaires, de baisser les impôts et de recruter des juges, des instits et des infirmières par dizaines de milliers.

Tondre les « riches », ces patrons à haut-de-forme et gros cigares qui ne recrutent que pour mieux licencier, et mettre le Luxembourg et les Bahamas à l’amende, ramènerait de surcroît des milliards de brouzoufs au bercail où ils financeraient la semaine des quatre jeudis, la retraite SNCF universelle, voire de nouvelles places gratuites en licence de socio pour tous les étudiants impécunieux de la planète. Pour ne rien dire d’un retour à la monnaie de singe par la sortie du carcan « ordolibéral » de l’euro, qui nous rendrait enfin plus compétitifs que les Chinois pour la fabrication de T-shirts et de seaux en plastiques et créerait tellement d’emplois que les fleuves de lait et de miel se remettraient à couler comme jamais...

Qu’on ne s’y trompe pas, je suis loin d’être un prix Nobel d’économie moi-même. J’ai besoin d’une calculette pour faire une division et je gère mon budget avec au moins autant de créativité irresponsable que n’importe quel gouvernement de la Ve République, mais ça n’engage que moi et je n’imagine pas qu’exploser la vitrine d’une boutique Apple ou mettre l’Arc de triomphe à sac me sauvera la mise en cas de disette. J’ai aussi lu deux ou trois livres qui n’ont pas été écrits par François Asselineau ou Frédéric Lordon, vu deux ou trois articles qui ne sont pas parus dans le Monde Diplo ou sur le blog d’Alain Soral, écouté deux ou trois réflexions qui n’ont pas été formulées par Jacline Mouraud ou Eric Zemmour... Il m’est même arrivé de visiter des pays où les comptes publics étaient dans le vert mais où les gens avaient pourtant du travail, les gosses des écoles et les malades des hôpitaux.

J’ai fini par en déduire que ni la voie vénézuelienne proposée par les uns, ni la piste hongroise proposée par les autres, n’avaient prouvé leur efficacité. Que la purification par la tabula rasa sauvage, l'étranglement progressifs de milliers de PME et, surtout, la liquidation de tout cadre institutionnel cohérent et démocratique au profit d’une concoction rouge-brune d’autoritarisme et de nationalisme n’étaient pas des solutions crédibles.

Mais en même temps [arf !], je n’ai évidemment pas rencontré que des bourrins bornés en descendant de mon vélo sur mes rond-points. Je suis aussi tombé sur des gens fragiles, émouvants, désespérés parfois, que les petites phrases à la gomme de Macron hérissaient à juste titre et qui demandaient juste à s’en sortir un peu mieux. Inutile de dire que je n'ai pas convaincu grand monde en expliquant que bonhomme, s’il n’est manifestement pas le messie réformateur et iconoclaste qu'on espérait, avait tout de même les bonnes intuitions. Que les choses pouvaient encore s’améliorer avant d'en venir au massacre de masse. Qu’ils avaient peut-être, nolens volens, initié un débat sur le rapport entre fiscalité et efficacité des dépenses publiques qui ferait enfin gamberger en haut-lieu.

Je suis remonté sur mon vélo pour rentrer dans mon hôtel particulier et manger du caviar à la louche en regardant Paris brûler sur mon écran géant à plasma. J’ai aussi jeté un coup d’oeil aux procédures de relocalisation express dans ces pays où l’on consomme moins d’antidépresseurs et où l’on ne prévoit pas de me suicider à l'insu de mon plein gré. Juste au cas où.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
gilets jaunes, Brexit
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
02.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
03.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
04.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
05.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
06.
Eglises profanées en France : mais pourquoi le pape se tait-il ?
07.
La classification des comportements qui vous permettra de mieux comprendre votre entourage
01.
Le CAC 40 au plus bas
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gustave
- 12/12/2018 - 20:07
Vox populi
La voix du peuple a ruiné la France en élisant en 1981 des gens qui ont installé la retraite à soixante ans, faisant une loi d'un slogan de manif, en dépit des connaissances tant économique que démographique. Et le pire c'est qu'ils en étaient conscients.
spiritucorsu
- 11/12/2018 - 15:15
Vox populi,vox dei!(suite et fin)
Les vrais responsables de la crise actuelle sont donc à rechercher du côté de nos gouvernants qui feraient bien de se rappeler à la lumière des récents évènements que la vox populi est aussi la vox dei et que l'on ne peut pas gouverner contre le peuple comme la si bien dit François Bayrou.En prendre conscience serait le début d'une nouvelle sagesse salvatrice qui pourrait nous éviter le pire à savoir l'autodestruction de notre société.
spiritucorsu
- 11/12/2018 - 15:08
Vox populi,vox dei!
Si suicide,il doit y avoir,il faudrait surtout regarder du côté de l'actuelle oligarchie qui depuis des décennies,non seulement accapare l'essentiel du pouvoir ,mais aussi des richesses,tout en considérant circonstances aggravantes que le reste de la société n'est qu'un vulgum pecus taillable et corvéable à merci,une plèbe sale ,braillarde et arriérée qui ne mérite ni sa considération et encore moins ses faveurs.Ce sont cette morgue et cette attitude nihiliste qui constituent la nouvelle cigüe à laquelle s'abreuve cette pseudo aristocratie autoproclamée dont l'actuel gourou à défaut de soulever l'enthousiasme des foules regarde désespérément comme soeur Anne du côté de Lourdes en espérant un éventuel miracle pour redorer son blason.Quant à la violence,en dehors de la vermine des casseurs et des pilleurs en tout genre,qu'il faut bien évidemment neutraliser et durement sanctionner,et qui sont les complices utiles de cette caste parasite qui règne sans partage sur le pays, le peuple en aucun cas n'ayant le monopole de la violence.