En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 7 heures 31 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 8 heures 21 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 9 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 11 heures 25 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 12 heures 15 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 15 heures 36 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 16 heures 8 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 17 heures 22 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 7 heures 59 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 9 heures 9 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 11 heures 1 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 11 heures 36 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 15 heures 12 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 16 heures 59 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 17 heures 33 min
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Principe de Peter

Faut-il (re)mettre Marseille sous tutelle de l’État ?

Publié le 11 novembre 2018
D’un dossier l’autre, l’équipe municipale fait la preuve de son incapacité à gérer Marseille et la relève probable semble tout aussi indigente. Il existe une solution.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D’un dossier l’autre, l’équipe municipale fait la preuve de son incapacité à gérer Marseille et la relève probable semble tout aussi indigente. Il existe une solution.

En 1938, Marseille avait été placée sous tutelle de l’État et son maire Henri Tasso révoqué à la suite de l’incendie des Nouvelles galeries, un grand magasin de la Canebière. Désorganisés, insuffisamment équipés, mal dirigés, les pompiers municipaux n’étaient pas parvenus à empêcher la mort de 73 personnes, le président de l’époque, Edouard Daladier, s’étant fameusement emporté devant l’ampleur de l’incurie : « Qui commande ici ? Il n'y a-t-il donc pas de chef, pas un homme pour diriger ? C'est lamentable ! ».

En 2018, des immeubles s’effondrent spectaculairement dans un centre ville laissé à l’abandon en dépit d’alertes multiples ; des décharges publiques se constituent à tous les coins de rues sous les effets cumulés d’une absence notoire de civisme chez les Marseillais et d’une gestion calamiteuse des services de collecte ; des dealers s’affrontent quasi quotidiennement à la kalachnikov pour le contrôle de leurs zones de chalandise ; la pollution automobile et portuaire bat tous les records et l’on imagine mal que les choses puissent s’améliorer…

D’abord parce que les élections ne sont pas pour tout de suite et que le pouvoir de nuisance des équipes en place reste préoccupant (un PPP de plus d’un milliard d’euros pour la rénovation d'écoles délabrées est en passe d’accroître un surendettement déjà stratosphérique ; un nouveau terminal de ferries sans raccordement au réseau électrique verra bientôt le jour…), mais surtout parce qu’il y a fort à parier pour qu’elles soient intégralement reconduites une fois Jean-Claude Gaudin invité à s’occuper de son potager à temps complet.

Système électoral et découpage des circonscriptions permettant la victoire de candidats minoritaires en voix ; opposition socialiste en déshérence et de toute manière historiquement affectée des mêmes travers clientélistes et affairistes que ses adversaires LR ; incapacité troublante de la Macronie à faire émerger une personnalité susceptible de rompre avec des pratiques de moins en moins plaisamment folkloriques et de plus en plus tragiquement sordides ; pompiers pyromanes du RN et de la FI en embuscade... On élaborerait difficilement un scénario plus décourageant.

La reprise en main d’une collectivité locale à bout de souffle par l’État, au-delà du précédent marseillais d’avant-guerre, n’a pourtant rien d’une incongruité juridique. Un certain nombre de communes, généralement de petite taille, financièrement exsangues ou ne respectant pas leurs obligations en matière de logement social, sont ainsi déjà passées sous tutelle préfectorale ces dernières années. A l’échelle de la seconde ville de France, de surcroît embourbée dans un processus de métropolisation à peu près aussi maîtrisé que son propre budget, l’humiliation serait sans doute terrible. Mais si le ridicule ne tue toujours pas, l’incompétence, elle, fait désormais de vrais morts.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires