En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© MICHEL EULER / POOL / AFP
Pognon de dingue
Revenu universel : Hamon faisait semblant d’en rêver, Macron l’a (presque) fait
Publié le 16 septembre 2018
Macron est en train de mettre en œuvre la seule idée originale du programme de Hamon. On comprend que ce dernier soit vénère...
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Macron est en train de mettre en œuvre la seule idée originale du programme de Hamon. On comprend que ce dernier soit vénère...

Pour pas mal de gens, dont moi, la candidature catastrophique de Benoît Hamon à la présidentielle avait au moins eu le mérite d’extraire le concept de « revenu universel » du rayon des bricolages budgétaires farfelus pour en faire un vrai sujet de débat.

 

OK, il ne le maîtrisait pas complètement lui-même, le concept en question, ayant graduellement fait évoluer sa proposition d’une allocation versée à tous et sans conditions de ressources vers celle d’une espèce de RSA-jeunes au cours de sa campagne, mais le « progrès » est plus souvent fait de petits pas dans la bonne direction que de grands bonds en avant.

 

Pour autant, et de toutes les réactions négatives à la mesure-phare du Plan pauvreté de Macron, c’est la sienne qui semble la plus virulente. A l’en croire, le « Revenu Universel d’Activité » jupitérien tiendrait simultanément du plagiat (« zut, il me pique mon idée ! ») et de la contrefaçon (« merde alors, ce n’est pas du tout mon idée ! »). Bah, on mettra ça sur le compte de l’amertume...

 

Car pour le reste, le dispositif devant être mis en place dans deux ans est effectivement ce qu’on pouvait imaginer de plus ambitieux en la matière dans le contexte français : la fusion d’un maquis graduellement devenu illisible de minima sociaux et autres allocations en une prestation unique servie par le même guichet ; l’élimination de procédures noyant délibérément les ayant-droits sous la paperasse histoire de les décourager d’en faire la demande (30 % des bénéficiaires potentiels du RSA actuel n'effectueraient pas les démarches pour l’obtenir).

 

C’est sûr, l’en-même-temps-tisme prudent ne permet pas encore d’exposer la finalité ultime du projet, soit l’adaptation de notre système de redistribution aux transformations du marché du travail et à la fin du déroulement linéaire des carrières professionnelles, mais il s’agit bel et bien du premier étage de la fusée.

 

Et lorsque, d’ici dix ou quinze ans, le président Machin ou la présidente Truc annoncera enfin la transformation de ce « RUA » en une prestation globale authentiquement déconnectée des revenus évitant l’engloutissement d’un « pognon de dingue » dans la technostructure théoriquement chargée de lutter contre la pauvreté, un Hamon aux cheveux blancs s’étranglera encore davantage de rage et de frustration depuis son EHPAD. Mais bon, pour se consoler, il pourra toujours mettre des likes ironiques sur les tweets d’un Macron pré-retraité assurant lui aussi qu’on lui a piqué son idée...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Hausse des salaires : Jeff Bezos peut-il révolutionner le capitalisme américain ?
06.
Près d'un milliard d'euros de dons pour Notre-Dame : une occasion en or pour repenser le lien entre sens de la dépense publique et consentement à l'impôt
07.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires