En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© FRED TANNEAU / AFP
Le buzz de Buzyn
Remboursement de l’homéopathie : crise de foi au pays de Descartes
Publié le 24 juin 2018
Faut-il continuer de rembourser une pseudo-science objectivement inefficace parce que « les Français y croient » et qu’elle crée des emplois, quand la Sécu peine à financer les implants dentaires et le traitement du cancer ?
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faut-il continuer de rembourser une pseudo-science objectivement inefficace parce que « les Français y croient » et qu’elle crée des emplois, quand la Sécu peine à financer les implants dentaires et le traitement du cancer ?

Agnès Buzyn vient de forcer les amateurs d’homéopathie à gober quelques granules d’Oscillococcinum en leur causant un sacré coup de froid malgré la canicule. La ministre de la Santé, interrogée sur France Inter, a en effet laissé entendre que les performances réelles de cette médecine « alternative » seraient désormais évaluées scientifiquement, ouvrant la voie à son déremboursement.

 

En France, comme dans la plupart des pays européens, pour qu’un médicament soit pris en charge par la Sécurité sociale, il convient généralement d’en prouver le « service médical rendu ». L’homéopathie échappe pourtant à cette exigence, essentiellement parce que la science, lorsqu’elle se mêle d’en étudier l’efficacité, démontre invariablement qu’elle n’en a aucune. Ou alors pas davantage qu’un simple placebo.

 

Il y a bien quelques études farfelues qui assurent le contraire, mais il y a aussi des études qui disent que la prière est efficace et personne ne demande le remboursement des cierges ou des veilleuses pour autant...

 

Et de fait, les deux seuls arguments en faveur du remboursement n’ont pas grand-chose à voir avec la santé : le premier, c’est que les Français « y croient  », à l’homéopathie, et en sont pratiquement les plus grands consommateurs de la planète ; le second, c’est que le principal labo spécialisé au monde, Boiron, est Lyonnais, et qu’il emploie 2 500 personnes (il contrôle d’ailleurs Dolisos, l’autre géant du secteur).

 

Le sucre, c'est prouvé scientifiquement, ça nique les dents

 

Ce sont des arguments écoutables. Après tout, la Suisse, ayant elle aussi établi que les pilules de sucre ne soignaient rien du tout, a décidé de continuer à les rembourser au motif que ses citoyens, à l'instar des Français, y étaient attachés (en l’occurrence, ce ne sont pas les blouses blanches qui ont tranché, mais une « votation populaire »). Et la préservation de l’emploi dans un pays comme le nôtre, où le chômage est calé sur les 10 % depuis 30 ans, n’est pas non plus une donnée insignifiante (les Helvètes n'ont pas ce souci supplémentaire, OK..).

 

Il s'agit toutefois de dire s'il appartient à la Sécu de subventionner les fabricants de bonbons (et le sucre, c’est prouvé, ça nique les dents) quand elle peine déjà à prendre en charge les implants dentaires et le traitement du cancer. Et d'expliquer pourquoi, si l’homéopathie est remboursée au nom d’une simple croyance, ce statut dérogatoire ne s'étend pas aux spécialistes du reiki, du shamanisme, de l’aromathérapie, de la naturothérapie, de la réflexologie plantaire ou de la colorithérapie... Pour ne rien dire des coupeurs de feu et autres rebouteux auxquels de nombreux Français s’adressent tout aussi volontiers.

 

Car tous ces trucs-là aussi, des jobs, ça en crée… Plein. On ne compte plus les cadres licenciés qui, avec leurs indemnités, s'offrent une formation de « thérapeute non-conventionnel », posent une plaque en cuivre de diplômé d’une obscure web-university californienne sur la porte de leur immeuble, et remplissent leur salle d’attente de désespérés ou de naïfs.

 

Bref, la voix de la raison, au pays de Descartes, serait plutôt d'exiger qu’on se mette à financer 100 % des problèmes de dents et de vue (la science est formelle : les lunettes corrigent la myopie et les pivots en porcelaine règlent les problèmes de dents manquantes) mais qu’on arrête de raquer pour de la fleur de machin-chose diluée des milliards de fois.

 

Mais la voix de la raison, lorsqu’elle passe sur France Inter, a encore bien du mal à se faire entendre (pour le traitement des acouphènes, ça sera 3 granules toutes les 30 minutes de Colocynthis à 30 CH).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Themistokles
- 02/07/2018 - 17:37
Pénible et répétitif
Il est pénible d'entendre l'homéopathie réduite aux granules : triturations, gouttes, piqures, perf, l'arsenal est le même qu'en allopathie ; j'ignorais également que l'analogie était la base de raisonnement scientifique, sauf à vouloir des résultats malléables à sa convenance...
DrPal
- 29/06/2018 - 09:36
Pénible
Il est pénible d'entendre et de lire toujours les mêmes rengaines des défenseurs de l'homéopathie. Il n'y a aucune controverse scientifique, la théorie homéo est une bouffonnerie anti-scientifique, le granules homéopathiques ne contiennent que du saccharose et des impuretés, jamais la moindre efficacité intrinsèque n'a été démontrée. Mais les croyants rabâchent comme un mantra: "ça marche!" Et de rapporter comme des preuves que leur bobo a fini par guérir, leur otite par céder, la grippette tant redoutée par ne pas survenir, etc. . J'aime beaucoup: "Je me soigne par homéopathie et je ne suis jamais malade." Et surtout, ils n'oublient jamais d'affirmer que tel bébé ou tel animal , forcément insensible à un placebo, a été guéri PAR quelques granules. On imagine que le cheval en question a été longuement interrogé par son homéopathe pour qu'il lui décrive précisément ses symptômes, ressentis et états-d'âme, afin de bénéficier d'une prescription ultra personnalisée. Et bien entendu, ultime justification à cette charlatanerie, les ravages de "l'allopathie", une spécialité mystérieuse que seuls les homéophiles connaissent.
Félicie
- 25/06/2018 - 12:45
Kelenborn
je crains que ni l'allopathie, ni l'homéopathie ne viennent à bout du crétinisme de Kellenborn.