En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Mélange des genres
Les malhabiles et bilieux Rouletabille de l’alibi libyen sur la sébile de Sarkozy
Publié le 25 mars 2018
Si Sarkozy louait vraiment des estrades de meetings aux frais de Kadhafi, la justice le dira. Mais en déduire que l’intervention française en Libye ait été dictée par le désir de camoufler cette source de financement, ça s’appelle du révisionnisme.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Sarkozy louait vraiment des estrades de meetings aux frais de Kadhafi, la justice le dira. Mais en déduire que l’intervention française en Libye ait été dictée par le désir de camoufler cette source de financement, ça s’appelle du révisionnisme.

Je ne sais pas si Sarkozy et ses sbires ont touché ou non du pognon de Kadhafi. Tout comme vous, je suis ses démêlés avec la justice de loin en loin comme les différentes saisons d’une série télé à diffusion aléatoire et aux rebondissements imprévisibles.

 

Et en ce moment, c’est un peu sur le fil du rasoir, mais je pencherais plutôt pour une version Mediapart miniature, le pactole de 50 patates semblant s’être passablement dégonflé...

 

Je ne sais pas s’ils ont touché du pognon, donc, mais je sais que la petite musique révisionniste qui semble s’installer à propos de l’affaire libyenne me hérisserait les cheveux si j’en avais encore.

 

Pour un tas de gens désormais, du moins ceux pour lesquels la culpabilité du bonhomme ne fait aucun doute, la France ne serait allée montrer ses muscles en Cyrénaïque que pour éviter à un président corrompu d’être mis en face de ses turpitudes. Ça change un peu de l’époque où la même petite musique accusait plutôt Bernard Henry-Lévy d’avoir soutenu la résistance au nom d’on ne sait quel agenda sioniste ou illuminati, mais pas tant que ça finalement…

 

A ceux qui auraient la mémoire courte et le Google défaillant, on rappellera pourtant qu’au moment des fameux « Printemps arabes », on moquait plus souvent la France pour son manque de prescience et son soutien aux régimes en place que pour sa capacité à fomenter des rébellions en sous-main.

 

On leur demandera également de se souvenir que non, Kadhafi n’était pas juste une sorte de prince du désert pittoresque un peu barré dont la présence contribuait à stabiliser l’Orient compliqué, mais bien un dictateur sanglant en même temps qu’un banquier du terrorisme et une menace pour notre propre sécurité.

 

Et, puisqu’on y est, on leur suggérera de relire la promesse du « Guide » de faire de Benghazi un nouveau Guernica, véritable déclencheur d’une intervention non pas simplement « française », mais résultant d’une décision du Conseil de sécurité des Nations-Unies et associant les Américains, les Britanniques et les Italiens.

 

Pour roué qu’il soit, Sarkozy aurait sans doute eu du mal à réunir un tel gang à la Reservoir Dogs dans le seul but de camoufler le mode de financement de ses estrades de meetings.

 

La France, à tout prendre, s’était plutôt montrée admirable sur le coup, l’anarchie clanique de la Libye post-Kadhafi ne pouvant lui être imputée que par les commentateurs de salon préférant la non-assistance à populations en danger à la prise de risque.

 

Maintenant, pour en revenir aux valises de billets putativement réceptionnées par l’ex-président depuis Tripoli, je l'ai dit, je suis comme vous, je n’en sais rien. Peut-être que oui. Peut-être que non. On verra bien ce que la justice en dira. Mais pour le reste…

 

-------------------

PS : Ça n’a rien à voir avec la choucroute, mais j’avais juste envie de dire à quel point j’étais épaté par Arnaud Beltrame, le gendarme assassiné à Trèbes. Ça ne console pas des circonstances dans lesquelles il s’est comporté en héros, mais ça réconforte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
05.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
06.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 25/03/2018 - 18:04
J'apprends par vos réactions de clavier qu'une ganache
s'éparpille dans le coin. Vos usez vos touches. N'alimentez jamais un trolle. Faites comme moi....
bherry
- 25/03/2018 - 16:28
L'intervention en Lybie à été
L'intervention en Lybie à été basée sur une fake news tout comme l'intervention des Etats-Unis en Irak en 2003. Il fallait éliminer Kadhafi comme Saddam Hussein, comme Bachar el Assad pour la plus grande gloire du Nouvel Ordre Mondial au service de... bon vous le savez.
Max.B
- 25/03/2018 - 14:37
Parquet Financier
Pour Fillon en moins d'un mois le parquet financier avait ➿ l'affaire Fillon et sur Sarko cela fait onze ans d'enquete et on en est toujours au stade de soupçons.