En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

06.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

07.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 6 heures 34 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 8 heures 1 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 18 heures 7 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 18 heures 24 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 7 heures 18 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 14 heures 20 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 16 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 17 heures 7 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 17 heures 23 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 18 heures 12 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 18 heures 25 min
© Reuters
© Reuters
Politico scanner

Entre exaspération face aux “privilèges” et attachement au service public, la relation tortueuse des Français envers leurs fonctionnaires

Publié le 11 octobre 2017
Les Français sont favorables à un alignement de différents avantages réservés à la fonction publique mais souhaitent paradoxalement plus d'effectifs dans certains services.
Emmanuel Rivière
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Rivière est DG France de Kantar Public (Sofres).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français sont favorables à un alignement de différents avantages réservés à la fonction publique mais souhaitent paradoxalement plus d'effectifs dans certains services.

Atlantico : Quelles évolutions de la perception qu'ont les Français des fonctionnaires ?

Emmanuel Rivière : J'ai l'impression qu'il  y avait une vraie évolution surtout sur la demande de baisse des dépenses publiques. Il y a un décalage entre ce débat qui renvoie à un enjeu budgétaire et la volonté de réduction de la dette et le déficit de la part des Français. 

Nous voyons partout une forte demande sociale d'action publique. Les gens ont vraiment ancré dans leur tête que pour avoir un meilleur système éducatif il faut davantage d'enseignants et moins d'élèves par classe. Ils ont dans l'idée qu'il y a trop de lenteur à l'hôpital et qu'il y faut plus d'effectifs.  Ils trouvent insupportables le temps de traitement des dossiers en justice, y compris pour la justice du quotidien qui ne se résoudra que par l'embauche de magistrats et de greffiers.

Et c'est un phénomène que l'on retrouve dans tous les champs politiques. Cela pose un autre débat, un autre défi qui peut se résumer avec la question "comment fait-on pour répondre à cette demande à moindre coûts? "

Qu'est-ce que les Français aiment et n'aiment pas chez les fonctionnaires ? 

D'une certaine manière ce qu'ils aiment chez les fonctionnaires c'est ce sens du service, la disponibilité. Ils constatent souvent que les fonctionnaires vont au-delà de leur simple mission. Ils aiment l'empathie et l'écoute chez certains et qu'ils s'inscrivent dans une mission globale qu'est l'intérêt général. Ils aiment aussi que certains fonctionnaires soient courageux dans leur mission de préservation de la sécurité des citoyens. Qu'ils aient le sens de cette mission qui les dépassent et correspond à un socle de la construction du vivre ensemble.

 

D'un autre côté ils ont aussi des stéréotypes. l'idée que des fonctionnaires seraient, parce que protégés par leur statut, en situation de ne pas fournir ses efforts, de s'appuyer sur les autres… L'idée que dans la fonction publique il y aurait un management qui permettrait de protéger ceux qui sont peu motivés et l'inégalité à laquelle cela renvoie par rapport à quelqu'un qui serait dans le secteur privé. 

Les régimes spéciaux comme la retraite à 55 ans ne sont pas forcément populaires non plus; Il y a aussi cette idée d'une retraite confortable avec des gens augmentés juste avant la retraite… Avec des stéréotypes qui peuvent durer bien au-delà de la réalité.  C'est ce qui revient dans les enquêtes qualitatives. Récemment et c'est là où il faut être vigilent, la grogne s'est tournée vers ceux qui ont à gérer la fonction publique plutôt que sur les gens eux-mêmes. C'est pour cela que ce n'est politiquement pas simple de s'en prendre aux fonctionnaires car on va plutôt incriminer les décideurs. On va pointer parfois un manque de courage une défense du clientélisme plutôt que de s'en prendre à des individus isolément. 

Encore une chose que les Français n'aiment pas vis-à-vis des fonctionnaires, c'est l'idée que des interlocuteurs sont parfois obtus, ne cherchent pas à comprendre, manquent d'empathie et de compréhension à des situations difficiles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 12/10/2017 - 21:53
Service public
Je suis personnellement très attaché au service public, quand il rend un service à tous. Sauf que la plupart des dépenses publiques ne sont pas du service public, quand ce n'est pas de la "contrainte" publique. Les Français sont idiots (en majorité).
vangog
- 11/10/2017 - 13:28
Le passage aux 35 heures d'Aubry a été catastrophique
pour toutes les fonctions publiques: un massacre de gauche!l'etat obèse et déjà surnuméraire ne pouvait pas embaucher plus de personnel pour "compenser", mais il ne pouvait non plus payer les heures supplémentaires générées par cette loi debile (une de plus!...). La technique gauchiste consiste donc à générer de la dette pour "compenser"...dette de la SS (on va être à 65 milliards d'euros avec Macron) et dette en heures supplémentaires non payées...du gauchisme pur et dur! Le résultat pour la fonction publique ne s'est pas fait artrendre: désorganisation de tous les services, externalisation de Ce qui peut l'être et files d'attente, indisponibilité du personnel alors qu'on avait un service public relativement efficace et disponible avant gauchisme. Pire, les gauchistes ont créé une classe de privilégiés réclamant toujours plus d'avantages indus (voire Hidalgomygode, qui n'est pas la seule privilégiée du système gauchiste, malheureusement...) pour toujours moins de services. Voilà pourquoi les Français réclament plus de services mais moins de privilèges, exactement comme cela existait (et fonctionnait bien) avant gauchisme-à-tous-les-étages...