En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Théorie du ruissellement
Si nos milliardaires étaient tous comme Xavier Niel, on en aurait davantage‬
Publié le 02 juillet 2017
OK, les ultra-riches sont d’affreux profiteurs auxquels il faudrait couper la tête après leur avoir coulé du plomb fondu dans les veines. Mais dans l’attente du Grand Soir, on peut en apprécier un ou deux...
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
OK, les ultra-riches sont d’affreux profiteurs auxquels il faudrait couper la tête après leur avoir coulé du plomb fondu dans les veines. Mais dans l’attente du Grand Soir, on peut en apprécier un ou deux...

Le seul vrai point commun entre milliardaires français et milliardaires américains, c’est qu’ils soient milliardaires. Mais ça s’arrête là. Oh, je n’ai pas d’admiration particulière pour les super-nantis yankees ou les vertus spécifiques de leur bling-bling, mais force est de constater qu’aux États-Unis, lorsque son patrimoine finit par atteindre le PIB d’une petite nation, qu’on a fait le plein de yachts, de jets, de Jocondes et de penthouses, on passe à l’étape redistribution.

 

C’est comme ça. C’est une habitude locale. Les mauvaises langues diront que ça permet surtout d’optimiser ses impôts ou d’avoir son nom sur la façade d’un centre anti-cancéreux pour la postérité, ce qui n’est pas exactement la définition de l’altruisme, mais tout de même…

 

Chez nous, lorsqu’un méga-riche se déleste d’un gros paquet de pognon sans contrepartie apparente, c’est qu’il est une vieille dame aux neurones fatigués qui confond encore euros et anciens francs. Et quand nos cousus d’or ont été contactés par Bill Gates, qui venait de créer le « Giving Pledge », une campagne incitant à offrir 50 % de son magot aux nécessiteux de la planète, il a trouvé coffre-fort clos. Du coup, dans la liste des 170 followers de l’inventeur de cette nouvelle façon de jeter l’argent par la Window, zéro Gaulois ! Nibe. Queud. Nada.

 

Quelques Chinois, oui ; une poignée de Britanniques et de Scandinaves, OK ; un doigt de Russes, pourquoi pas ; mais pas le moindre Arnaut, Pinault, Mulliez et autres Dassault pour sauver l’honneur des mangeurs de fromage à très haute teneur en gras.

 

D’où l’intérêt que l’on portera aux initiatives de Xavier Niel, le plus américain de nos ultra-prospères. Non qu’il ait lui-même accepté de priver ses gosses de la moitié de leur héritage potentiel, n’exagérons rien (et à même pas 10 milliards de dollars, c’est tout juste s’il a droit à la carte du club), mais entre la création de 42, l’école gratuite de codage qu’il finance à hauteur de 70 millions d’euros, et Station F, l’incubateur de start-up dans lequel il a englouti encore autant à fonds perdus, il mériterait presque une double-nationalité honoraire.

 

Bien sûr, c’est dans notre nature, on n’y peut rien, on pourra toujours lui chercher des poux dans la tête et dénicher tout un tas de bonnes raisons de le détester de toute manière (parce qu’il est certainement devenu riche en buvant la sueur des travailleurs ; parce qu’il en tire sûrement un bénéfice quelconque, de tout ce mécénat ; parce qu’on ne nous la fait pas, à nous. Et patati et patata).

 

On pourra dire tout ce qu’on voudra et, moi même, si je le rencontrais, je commencerais d'ailleurs par lui demander pourquoi je n’ai jamais de 4G nulle part depuis que je suis passé chez Free Mobile. Mais je le féliciterais certainement aussi pour ce qu’il fait de sa part de mes 15 euros d’abonnement mensuel. S’il y avait plus de Niel en France, il y aurait plus de milliardaires. Et s’ils étaient tous comme lui, il y aurait même peut-être moins de pauvres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 03/07/2017 - 19:51
Nil
S'il n'y avait que des Niel ce serait insupportable parce qu'il y aurait trente millions d'opérateurs de téléphone-internet (et sans doute toujours deux ou trois réseaux). Ca ferait exploser les comparateurs de tarifs sur internet. Et quand tout le monde aurait créé sa start-up on n'aurait plus personne pour faire les boulots idiots qu'on fait aujourd'hui. Alors est-ce vraiment souhaitable?
AlainAFZ
- 03/07/2017 - 10:39
article....
sur un ton qui se veut plaisant dont on pourrait se passer, et de niel aussi d'ailleurs
HOMMEY
- 02/07/2017 - 20:42
passé judiciaire du modéle?
Pouvez vous me rappeler le passé judiciaire de votre modéle