En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 40 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 15 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 2 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 19 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
Les Pythies font pitié

Macron président, Le Pen dans cinq ans : pourquoi c’est idiot

Publié le 07 mai 2017
Si Macron est élu, Marine Le Pen lui succédera dans cinq ans, affirment doctement les madames Soleil des réseaux sociaux et des comptoirs de bistrot. Ne loupent-ils pas un ou deux détails, comme disait Le Pen senior ?
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Macron est élu, Marine Le Pen lui succédera dans cinq ans, affirment doctement les madames Soleil des réseaux sociaux et des comptoirs de bistrot. Ne loupent-ils pas un ou deux détails, comme disait Le Pen senior ?

Quelques considérations sur cette histoire de Macron demain, le FN dans cinq ans : outre que c'est tout à fait grotesque en soi, la météo n'étant fiable qu'à trois jours, il manque un élément majeur. Si Marine Le Pen est battue, son parti est fortement menacé d'implosion. Tout comme le PS ou LR.

Son père lui avait laissé une PME en bonne santé avec une marque forte, une stratégie mono-produit efficace et cohérente et pratiquement zéro concurrence : les étrangers, les juifs, c'est de leur faute si vous avez des soucis. Voilà. C'est comme ça, ne vous prenez pas le teston.

Ça ne permettait pas d'arriver au pouvoir mais ça donnait une petite niche sympa, des élus ici et là, des subventions... Et éventuellement un gros boost de chiffre d'affaires tous les cinq ans, comme Halloween pour les loueurs de déguisements ou le premier mai pour les producteurs de muguet. C'était un bon business.

Mais voici que la fille débarque, qui a d'autres ambitions, veut moderniser la boutique et vise le CAC 40. Elle pousse le fauteuil roulant du vieux jusqu'à une résidence Hespérides, recrute de nouveaux cadres avec des cheveux et des cravates, elle crée des marques-bis et de nouvelles lignes de produits complexes sur lesquelles la concurrence est notoirement rude : les questions monétaires, institutionnelles, juridiques, géopolitiques, énergétiques, environnementales...

Les historiques font la gueule, crient casse-cou, mais elle a les histogrammes et les camemberts de ses PowerPoint pour elle dans les réunions du CoDir : les parts de marché augmentent, elle peut même se permettre de racheter de petites boîtes ici et là pour faire de la croissance externe en parallèle (Ménard SA, Collard et Fils...) grâce à de l'emprunt russe.

A un moment, la stratégie d'expansion commence à déconner toutefois. Comme avec Pierre Cardin qui met sa griffe sur n'importe quoi, des tongs fabriquées à Taïwan, des porte-clés coupe-ongles, et finit par avoir du mal à vendre des robes de soirée avenue Montaigne, on ne sait plus ce que dit le FN.

On ne sait plus s'il est de gauche Mélenchon avec un couteau entre les dents, de droite boucher-charcutier avec un crayon derrière l'oreille, s'il veut le franc ou l'euro, ou les deux, s'il aime Poutine ou préfère Trump, s'il veut encore vraiment chasser les Arabes, les juifs ou les homos (qu'il courtise d'une main tout en les menaçant de l'autre : abrogation du mariage gay, interdiction du casher et du halal). On ne sait plus ce que vend la boîte, quoi.

Si l'héritière échoue, les historiques du conseil d'administration ne vont pas la louper, elle et son staff propre sur lui, les Philippot ou le dernier chef de projet recruté, le gaullo-pétainiste qui vient lui aussi de fracasser sa propre épicerie de quartier. Si elle échoue, donc, c'est la nuit des long couteaux entre fachos pur-porc (it's the Arabs, stupid!) et fachos technos (the Arabs, OK, plus les parités monétaires et le quantitative easing). On ne sait pas qui gagne et, franchement, on s'en fout.

Mais tout ça, ça ne met pas Le Pen à l’Élysée dans cinq ans. Si elle gagne, en revanche...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas V
- 11/05/2017 - 11:24
Après 5 ans de Macron
Tout retour en arrière sera impossible. Destruction intégrale
Anguerrand
- 10/05/2017 - 15:05
Si MLP avait laissé la place à MMLP
Et bien sûr viré Philipippot, Le fin avait des chances de remporter les election. Une politique économique rationnelle et non celle de Philippot en plus et enfin la France aurait pu redevenir la France. Mais pas question de voter pour le FN actuel
ikaris
- 08/05/2017 - 22:26
La caricature d'une caricature
en ne lisant que Libé et le Nouvel Obs, on ne peut pas comprendre au monde qui nous entoure et en lisant cet article, je me dit que c'est votre cas. Vous êtes bouché à l'émeri alors même que vous avez de la chance d'avoir des commentateurs qui vous font des commentaires argumenté en réponses directes à vos articles. Par contre en étant aussi caricatural dans vos analyse (ex : le FN parti anti homo ?? vous avez compté tous les membres de cet communauté aux postes importants ??) comment osez vous écrire le début d'une prédiction ? Je vous suggère d'écrire uniquement sur ce que vous connaissez : les metrosexuels urbains technophiles et libéraux ... pour tout le "reste" vous êtes à côté de la plaque et dans l'incapacité intellectuelle de les comprendre