En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 14 min 24 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 29 sec
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 1 heure 55 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 6 heures 41 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 24 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 35 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 22 heures 55 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 15 min 46 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 6 heures 54 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 34 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 23 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Think different

Rétrocession des salaires d’assistant parlementaire : comment François Fillon a réglé le problème de la retraite des baby-boomers

Publié le 19 mars 2017
Parole de vieux, forcer les enfants à rembourser leurs parents des frais engagés pour leur nourriture, leur logement et leur éducation est peut-être la meilleure idée de cette campagne ! Mais les Français, légendairement rétifs à l’innovation, tardent à l’en remercier.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parole de vieux, forcer les enfants à rembourser leurs parents des frais engagés pour leur nourriture, leur logement et leur éducation est peut-être la meilleure idée de cette campagne ! Mais les Français, légendairement rétifs à l’innovation, tardent à l’en remercier.

Je trouve que l’on passe un peu trop vite sur les implications pratiques et non-partisanes des différentes affaires Fillon. Cette idée de demander aux enfants de rembourser leurs parents des frais engagés à leur profit depuis la naissance, par exemple, sonne en effet comme une réponse originale au problème des retraites des baby-boomers, dont on ne sait plus vraiment comment elles seront financées.

Couplée au dispositif dit du "versement costume", qui permet de s’habiller dignement sans aucun recours à des fonds publics, cette mesure est d’ailleurs encore plus décoiffante que le revenu universel prôné par Benoît Hamon.

Bon, en réalité, pour original qu’il soit, le concept du remboursement trans-générationnel n’est pas totalement inédit puisqu’il trouve sa source dans Alberto Express, un film de 1990 racontant l’histoire d’une famille italienne dont la tradition est, pour un père, de convoquer son fils au moment de la puberté pour lui présenter la facture (nourriture, logement, coupes de cheveux, argent de poche, etc.). En cas de défaut de paiement à la grecque, le fiston court le risque de voir la naissance de son propre premier rejeton gravement perturbée par une malédiction ancestrale.

L’Alberto du film ayant – on s’en serait douté – négligé cette tradition, il devra se débrouiller pour régler sa dette au moment où sa femme se retrouve en difficulté sur la table d’accouchement – sévère mais juste conséquence de son ingratitude...

Moi-même, je me suis amusé à calculer ce que me devaient mes propres gosses, dont le financement de l’existence et de l’éducation m’ont déjà coûté un bras et une jambe. Je ne vais pas vous donner le détail puisque, n’étant candidat à aucun poste électif, la loi ne m’y oblige pas, mais disons que ça me permettrait au moins d’investir dans une belle maison de maître dans la Sarthe et de me lancer dans la compétition automobile amateur si le coeur m’en disait (ce qui n’est pas le cas, parce que je suis plutôt Bretagne et vélo).

Ma future pension serait également prise en charge, et je n’aurais plus aucun souci pour l’avenir, ce qui est tout de même ce à quoi aspirent la majorité de nos séniors.

Mais je vous vois venir et balancer mon beau raisonnement aux orties avec deux arguments massue : entre l’Assemblée nationale, le Sénat, et Strasbourg, la France compte à peine un petit millier de parlementaires et il serait impossible de recruter tous les enfants du pays comme assistants susceptibles de nous rétrocéder leurs salaires ; ils pourraient évidemment aller gagner notre croûte dans le privé, mais chacun sait qu’il n’y a plus de boulot pour les jeunes, avec un taux de chômage des 18-25 ans supérieur à 25 %.

Qu’à cela ne tienne : nous pourrions envoyer nos gosses travailler dans des pays plus dynamiques économiquement, comme la Grande-Bretagne ou l’Allemagne, où leurs masters en socio et en psycho leur permettraient de dégoter rapidement un job de serveur de restaurant et de commencer les virements. On quitterait alors le modèle Alberto Express pour se rapprocher du modèle malien de renvoi de devises à la famille restée au pays, mais il est au moins aussi éprouvé.

Bref, et c’est un vrai problème français, notre conservatisme, notre cynisme et notre mauvais esprit empêchent toute prise de hauteur de vue et d’observation des effets secondaires positifs de tel ou tel dossier a priori délicat. L’expression "A quelque chose malheur est bon" n’a pourtant pas été inventée pour les chiens.

-------------------------------------

PS : Je viens de présenter ma facture à mes enfants, qui vont peut-être me donner du fil à retordre. Mais c'est sans doute parce qu’ils sont moins bien éduqués que la progéniture Fillon et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. La prochaine fois, je les mettrais dans une école à uniforme. Ca coûtera plus cher, mais c’est eux qui régalent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (33)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 24/03/2017 - 11:35
Ineptie macroéconomique du programme de Fillon
Personne ne s'est demandé comment François Fillon arriverait à faire à la fois 100 milliards d'économies et une croissance de 2,3%? Une vraie incohérence macroéconomique. C'est tout simplement impossible!
Jardinier
- 20/03/2017 - 18:46
JG,
La "retraite à 60 ans" de MLP, c'est juste peu ou prou le système actuel. Puisqu'on reste apparemment à 42 ans de cotisations, et qu'il y a déjà des dispositifs "carrières longues" qui permettent de partir à cet age. En tout cas, si le dispositif est celui la, 60 ans mais 42 annuités, ce n'est en rien le truc melanchonien avec lequel on cherche a nous faire peur. Et si on regarde la moyenne du premier travail (23 ans) ou la moyenne du premier travail stable (CDI) (28 ans), à part pour les ouvriers (à l’espérance de vie plus faible), la retraite sera prise plutôt entre ( 23+42) 65 ans et (28+42) 70 ans. A comparer à l'age ou la majorité des baby boomers l'ont prisent. Le système français est comparativement plutôt dur maintenant, avec une durée de cotisations plus forte qu'ailleurs, et une décote inutilisable tellement elle est pénalisante.
JG
- 20/03/2017 - 13:21
@Ganesha...ter
Mais je vous rassure. Si nous avons Macron-Le Pen au 2ème tour, ma voix ira sans état d'âme à la moins islamo-gauchiste des deux....