En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 14 min 48 sec
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 3 heures 16 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 4 heures 7 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 5 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 7 heures 24 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 10 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 10 heures 45 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 11 heures 19 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 39 min 33 sec
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 3 heures 41 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 7 heures 9 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 9 heures 8 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 9 heures 44 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 10 heures 41 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 11 heures 37 min
© AFP
© AFP
Pharisien, tête de chien

PenelopeGate : l'éthique en toc de François Fillon

Publié le 29 janvier 2017
François Fillon passait pour un type austère et probe, limite ennuyeux, dont l'entrée à l'Elysée trancherait avec le bling-bling et/ou l'inutilité de ses prédécesseurs. Mais ça c'était avant.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon passait pour un type austère et probe, limite ennuyeux, dont l'entrée à l'Elysée trancherait avec le bling-bling et/ou l'inutilité de ses prédécesseurs. Mais ça c'était avant.

Je fais rarement dans le populisme, je n'ai pas de problème avec les gens qui gagnent de l'argent, roulent dans de grosses autos et engloutissent de grands millésimes si c'est leur but dans l'existence et qu'ils n'assassinent pas père et mère pour y parvenir. Je ne crois même pas au cliché des vases communicants qui veut que la bonne fortune des uns soit nécessairement le corollaire de la misère des autres, mais cette affaire Penelope va bien au-delà du baratin manichéen sur une « société à deux vitesses » opposant haves et have nots.

 

Non, le PenelopeGate, plus qu'une banale question de fric, est plutôt l'impardonnable faux-pas éthique qui devrait disqualifier tout candidat à une fonction élective ; a fortiori la plus haute. Quelles que soient les « preuves » que le candidat LR sera en mesure d'apporter sur l'implication de sa femme dans son activité de parlementaire, les témoignages « spontanés » de proches se souvenant opportunément de la présence de madame à telle ou telle réunion qui émergeront, les échanges d'emails ou les textos à caractère vaguement professionnels qui seront produits, le malaise ne se lèvera pas.

 

OK, tout est pourtant parfaitement « légal » dans cette histoire : un député est libre de recruter qui il veut comme assistant, sa femme, ses gosses, un copain dans le besoin... Tout comme il est libre de dépenser sans la moindre justification les magots de la réserve parlementaire et de ses « frais de mandat », voire de se constituer un patrimoine immobilier sur le dos des contribuables. On compte juste sur lui pour ne pas le faire parce que, hum, comment dire, il ne devrait pas le faire.

 

Et Fillon a beau jouer les indignés, s'en prendre à ces commentateurs sexistes qui préfèreraient que Pénélope reste à la cuisine à s'occuper de sa marmelade, le fait est qu'il a choisi de verser les deux-tiers de l'enveloppe censée servir à rémunérer ses collaborateurs au budget familial au motif qu'il lui arrive de discuter du boulot en enfilant ses pantoufles. Tout comme il s'est débrouillé pour faire passer à 50 000 euros l'unité le tarif de piges du magazine d'un pote milliardaire (ce qui est, là encore, parfaitement légal. Juste grotesque).

 

Bien sûr, la crainte existe toujours, à dénoncer les comportements de ce genre, d'encourager les amateurs de « tous pourris » qui nous promettent qu'avec une Marine Le Pen à l'Elysée, la morale reprendrait enfin ses droits. Mais le FN étant précisément la formation politique la plus performante en matière de népotisme parlementaire et de captation indue d'argent public, on voit mal l'hôpital s'en prendre à la charité en l'espèce (les Philippot et consorts sont d'ailleurs bien silencieux depuis quelques jours).

 

C'est d'autant plus dommage que, tout en lui préférant Macron, je m'étais vaguement fait une raison à l'idée d'une victoire de Fillon, précisément parce que j'étais tombé dans le panneau du type austère mais efficace et volontariste qui pouvait faire l'affaire. Inutile de dire que j'en suis revenu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JMAndré
- 01/02/2017 - 02:51
Je ne connaissais pas M. Serraf,
et force est de constater qu'il sait appuyer où cela fait mal. Reconnaissons, - même sur atlantico - , que si F. Fillon a réussi à se saborder en ne s'appliquant pas à lui-même les principes qu'il avait mis en avant, il mérite ce qui est en train de lui arriver. Et ce, sans vouloir le moins du monde participer à la curée que vient ici, peut-être malgré lui, encourager M. Serraf.

Parlons alors d' E. Macron. Peut-on savoir pourquoi, puisqu'il l'évoque lui-même, M. Serraf a choisi M. Macron, et peut-il nous dire s'il fera preuve à son égard de la même verve pour le sermonner, si les faits qui lui sont reprochés sont avérés ?

fredr31
- 30/01/2017 - 00:32
Tu me déçois
Bah, macron a utilisé 120 k pour son parti aux frais du contribuable, mais comme c'est ton candidat ça passe
Assez ringard intellectuellement cette attitude
Tu est très décevant sur ce coup la, c'est dommage je te lisais avec plaisir depuis longtemps, là tu est descendu d'une marche, la prochaine sera fatale
Et pourtant j'ai bcp apprécié (et depuis longtemps) ton esprit critique et ton 2 ème degré, mais là, désolé, tu déchois dans mon estime
Cordialement, comme on dit chez les bien pensants, avec cette petite nuance de mépris caractéristique
Désolé mais tu sors de mon monde
FR
langue de pivert
- 29/01/2017 - 16:54
Vous étiez où dans les années Mitterrand ? Encore socialiste ? ☺
Une crevure comme Mitterrand est resté 14 ans sans être inculpé de rien ! Deux proches de son gouvernement au pire assassiné au mieux poussé au suicide ! Des crimes d'état ! La dénonciation nominale d'agents des services secrets Français en mission sur ordre au plus haut niveau livrés au journal de 20 h par Fafa le vampire ! Une première mondiale ! Les milliards englouties des banques nationalisées pour jouer le fric des Français à la roulette ! Et le perdre bien sûr ! J'en ai 1 mètre linéaire dans ma bibliothèque (référence sur demande :-) Tous pourris ! Fillon itou ! C'était pas mon premier choix (Sarko qui a le nez plus propre que le sien) et le boomerang qu'il se prend dans les dents n'est pas pour me déplaire ! Je savais qu'il était pas net avant ces histoires mais je voterai pour lui tant qu'il sera en piste ! Foutre la gauche dehors ! Sa ruine du pays, ses 230 morts ! Le candidat(e) de la droite qui sera au deuxième tour, (à la seul condition qu'il soit moins islamo-compatible que valls, je parle pas des autres !) je vote pour lui (elle) même si il (elle) a tué ses parents ! Ce climat va radicaliser la droite ! Je m'en réjouis ! LR FN ! Qu'importe le flacon....etc !